Australie : conseils et astuces pour un roadtrip réussi !

Par Isia MookTeam TDMLe 17 09 2018

L’Australie, cet immense pays-continent attire de plus en plus. Vastes étendues sauvages, terre aborigène, poussière rouge et eau turquoise, l’Australie fait partie de ces grands pays où le roadtrip est clairement la meilleure façon de voyager.

Et comme chez TDM, on adore ce genre de voyage, voici nos conseils et astuces pour réussir votre roadtrip “Down Under” !

Ce qu’on vient chercher en Australie ? La vie branchée des grandes villes comme Sydney ou Melbourne, des animaux emblématiques comme les koalas ou les kangourous, des lieux aborigènes sacrés comme Uluru, des plages paradisiaques… et j’en passe !

En revanche et à savoir avant d’envisager un voyage en Australie, le pays est immense et il faut souvent faire plusieurs centaines de kilomètres d’un point d’intérêt à un autre… ce qui veut dire beaucoup de route et donc un ROADTRIP !

En effet, le roadtrip est la base d’un voyage en Australie dans 90% des cas (on exclue ici les tours organisés et les personnes qui voyagent de villes en villes par avion) et cela demande un minimum de préparation…

Du coup chez TDM, on a décidé de vous donner nos trucs et astuces pour que votre roadtrip se passe dans les meilleures conditions.

Tout d’abord qu’est-ce qu’un roadtrip ?

D’après le Larousse “roadtrip” = promenade en voiture. Alors oui, mais c’est bien plus que ça et je pense que chacun à sa propre définition en fonction de son expérience ! Nous avons donc rassemblé ici quelques définitions données par des voyageurs.

“Partir sur la route (voiture, bus, auto-stop…) et changer de ville durant le séjour afin de découvrir le pays et de ne pas rester au même endroit.”

“Prendre une voiture et suivre un itinéraire plus ou moins détaillé.”

“Prendre sa voiture et partir vers de nouveau horizon sans forcément s’imposer d’itinéraire.”

“Les soucis mécaniques sur la route, manger sur la route, dormir sur la route, faire sa vaisselle sur la route, faire pipi sur la route…”

“En route pour l’aventure, la vraie !”

“Un voyage en différentes étapes.”

“La liberté d’aller où bon nous semble et découvrir un pays à son rythme.”

Les définitions diffèrent donc légèrement, notamment concernant la planification d’un itinéraire ou non mais sont globalement en accord sur le reste, à savoir, vivre sur la route !

Mais que l’on planifie ou non son itinéraire, il y a quand même quelques trucs à préparer avant tout départ (en Australie et dans n’importe quel grand pays d’ailleurs) et à savoir… alors attachez votre ceinture et on vous dit tout !

Achat / Location d’un véhicule :

Deux grandes questions reviennent souvent, ACHETER ou LOUER ? VAN, 4×4 ou VOITURE ?

La première question est un peu plus simple car elle va surtout dépendre du temps dont vous disposez sur le territoire. Si vous souhaitez utiliser votre véhicule plus de 2 mois alors un achat sera justifiable. Pour un séjour inférieur c’est envisageable mais n’oubliez pas que la revente de votre véhicule peut prendre du temps.

  • La Location :

De nombreuses compagnies de location proposent différents types de véhicules, les plus populaires étant les campervan, on en trouve de très basiques avec un lit et un camping-gaz comme des plus grands avec plusieurs couchettes, rangements, cuisine, douche et toilettes. En fonction de vos critères, vérifiez si le van est certifié Self-Contained (SC). Un van autonome possèdera un système d’approvisionnement en eau et un système d’évacuation des eaux usées qui vous permettra de dormir sur certaines aires uniquement réservées aux véhicules autonomes.

A savoir : La certification SC n’est pas très utile en Australie car la majorité des aires de bivouac sont autorisées pour tous. En revanche il est préférable d’être certifié SC pour la Nouvelle Zélande.

Si vous avez un budget serré / temps limité sur place, certaines sociétés vous proposent des locations dès 1$ par jour afin de relocaliser leurs véhicules. Vous aurez un certain nombre de jours pour faire le trajet d’une grande ville à une autre, le plus souvent avec un nombre de kilomètre limité.

En revanche il ne faut pas vouloir faire comme tout le monde. Par exemple, quand la majorité des voyageurs migrent vers le nord du pays pour échapper à l’hiver australien, c’est à ce moment là que vous trouverez des relocations à des prix intéressants allant du nord vers le sud… A garder en mémoire donc !

  • L’achat :

De manière générale les véhicules d’occasion ne sont pas très chers en Australie mais on en trouve quand même à tous les prix. Les backpackers dépensent en général entre 1 000 et 8 000 $ pour l’achat de leur véhicule.

Faut-il un 4×4 (4WD) ? Tout dépend de ce que vous voulez faire. Le 4×4 est surtout utile sur la côte ouest australienne pour accéder à certains parcs nationaux (François Peron NP et Purnululu NP pour les principaux), à certaines routes (Gibb River Road particulièrement) et aux plages. Beaucoup de zones de camping gratuit sont aussi uniquement accessibles aux 4×4 mais pas d’inquiétude pour ça, il y en a aussi de nombreuses accessibles à tous.

A savoir : En Australie il y a énormément de gravel roads (routes non goudronnées) et vous pourrez rouler plus vite et de manière plus confortable avec un 4×4… mais pas d’inquiétude non plus, la plupart du temps les gravel roads sont tout à fait faisables avec une voiture standard ou un van. Aussi n’oubliez pas qu’un 4×4 coûte plus cher à l’achat et consomme plus qu’une voiture standard.

Alors un van ? Le van est mieux si vous avez besoin d’espace et de plus de confort. Même dans les plus petits vous aurez l’espace pour un vrai lit 2 places, de nombreux rangements et un espace pour cuisiner. Vous pouvez aussi acheter un fourgon vide et l’aménager en van par vous-même si vous avez le temps et un peu d’idées ! Il existe aussi des van 4×4, et si vous avez le budget pour, c’est l’idéal, vous aurez ainsi de l’espace sans vous priver de certaines parties d’Australie difficilement accessibles en van.

Si vous ne voulez pas investir trop d’argent dans un véhicule, alors mieux vaut prendre une voiture standard, car en cas de pépin vous perdrez aussi moins d’argent. Beaucoup de backpackers optent pour une voiture de type break, assez longue pour stocker de nombreuses affaires ou permettre d’avoir un lit à l’intérieur.

Les accessoires indispensables (ou presque) du véhicule :

Les + pour un 4×4 (si vous comptez rouler sur le sable) :

  • Compresseur (pour ajuster la pression des pneus sur off-roads, principalement dans le sable)
  • Corde de remorquage
  • Plaque anti-enlisement

Si vous décidez d’acheter, procurez-vous une check-list des choses à vérifier (les sites que nous vous recommandons à la fin de l’article proposent des listes avec le vocabulaire en anglais adéquat).

A savoir : Si un véhicule vous intéresse vraiment, nous vous recommandons de faire un chek-up chez un garagiste. En fonction de la région dans laquelle vous êtes, le contrôle technique n’est pas obligatoire donc assurez-vous que tout est en état et que les grosses pièces ont été changé il n’y a pas très longtemps !

Et pour ceux qui ne veulent ni louer ni acheter, pas de panique, il est très facile de trouver des compagnons de voyage. Certaines personnes ont déjà un véhicule et cherchent du monde pour le remplir afin de partager les frais d’essence (entre autres) mais surtout pour partager l’expérience d’un voyage hors du commun !

Assurances :

Aussi bien pour vous que votre véhicule, les assurances sont très importantes, d’autant plus dans un pays comme l’Australie où tout coûte très cher ! Et il est clairement indispensable d’avoir une assurance santé pour la totalité de votre séjour.

Concernant votre véhicule, assurez-vous d’être couvert quelque soit votre choix (achat / location). Les compagnies de location proposent toujours des assurances allant de standard (avec une franchise plus ou moins élevée), à premium (sans franchise, qui vous assure pour tout incident).

Si vous achetez un véhicule il faut trouver l’assurance par vous-même. Si vous avez ouvert un compte en banque australien, les banques proposent généralement des assurances voiture à de très bons prix. La moins chère est l’assurance au tiers (en cas d’accident avec un tiers, elle assure les frais liés aux dommages de ce tiers), la seconde est l’assurance au tiers + vol et incendie, et la dernière est l’assurance tout risque.

Petite astuce spéciale TDM : En plus de l’assurance du véhicule nous vous conseillons de prendre une “Roadside assistance”. Cette assurance prend en charge les frais de remorquage depuis votre lieu de panne au garagiste de votre choix (pour un trajet de 50 km maximum pour la standard et de 200 km pour la premium) ainsi que les frais d’hôtel pendant la durée de la réparation (jusqu’à 10 nuits).

Les hébergements en roadtrip :

Dormir sur la route est chose courante en Australie. Et avec un van la question du lit est vite réglée. Dans les voitures type break et les 4×4, il est tout à fait possible d’aménager un lit. Il faudra souvent banaliser la banquette arrière mais certains aménagements sont conçus de façon à pouvoir replier le lit facilement et ainsi profiter des 5 places assises la journée.

La Rooftop Tent, très en vogue en Australie, est, comme son nom l’indique, une tente située sur le toit. Tout est conçu pour être monté et replié facilement et rapidement… en 5 minutes l’affaire est pliée ! Une échelle vous permet d’accéder à une tente deux places (avec matelas) à la toile très solide avec fenêtres et moustiquaires intégrées, on se sent en sécurité et c’est très confortable.

Si votre véhicule n’est pas aménagé pour y dormir et que vous n’êtes pas un bricolo / bricoleuse dans l’âme… il y a une autre solution, la tente sur sol.

Là encore, vous avez toutes les gammes possibles, de la tente standard à 20$ à la célèbre tente australienne dite “SWAG” jusqu’à 800 $. Les australiens ne jurent que par les SWAG (moyenne de prix de 200 à 500 $) ! Toujours vertes kaki, avec matelas et moustiquaires intégrées, une ou deux places, ces tentes de super qualité sont à tester absolument lors d’un roadtrip en Australie !

En Australie il est possible de conduire sur des centaines et des centaines de kilomètres en ne croisant rien, ni personne (ah si quelques kangourous !). La plus célèbre du pays, la plaine de Nullarbor dans le sud, est une route droite et désertique de 1 200 km, où se trouve d’ailleurs la plus longue ligne droite d’Australie, de 145 km ! Alors comme vous vous en doutez, les hôtels et les campings ne courent pas les rues dans le bush australien…

Mais l’Australie compte de nombreuses zones où il est possible de dormir gratuitement (“free camp”). Il s’agit souvent d’aires de repos limitées à 24h de stationnement. Il s’agit parfois d’une zone vierge, mais vous y trouverez souvent des tables de pique-nique avec un toit, des toilettes, un réservoir d’eau et des poubelles. Plus rarement vous trouverez des aires payantes (souvent 5$) où il vous faudra mettre l’argent dans une enveloppe dans une boîte.

Aux abords des grandes villes il peut être difficile de trouver des free camps et il faut généralement s’éloigner d’une quarantaine de kilomètres avant d’en trouver. Mais le passage dans une ville peut parfois être l’occasion d’aller dans un vrai camping (appelé “Caravan Park”) (10 à 15 $ par personne) et de profiter d’une douche chaude, d’une machine à laver, d’une piscine, d’une vraie cuisine… Tout ce petit confort qu’on met entre parenthèses quand on vit dans sa voiture.

Vous pouvez aussi opter pour une auberge de jeunesse (18 à 30 $ par personne) / hôtel, ce sera également l’occasion de rencontrer d’autres voyageurs ! (Si possible essayez de trouver une auberge avec un parking car garer sa voiture en ville peut rapidement vous coûter une fortune !).

Faire sa toilette :

Mais du coup on ne se lave pas en roadtrip ?

Si vous décidez de dormir uniquement dans les free camps il vous faudra oublier la douche tous les jours ! Bien qu’en de rares occasions certains free camps en disposent (souvent des Road Houses qui partent du principe que si vous dormez à côté, vous consommerez dans leur station-service).

Ailleurs, il vous faudra les trouver par vous-mêmes ! Les douches gratuites sont parfois dans des endroits inattendus, en centre-ville dans une bibliothèque par exemple. Si vous longez la côte, vous trouverez sur la plupart des plages des douches extérieures (eau froide). Vous pouvez aussi demander à des campings ou des piscines d’utiliser leur douche pour quelques dollars. Autre astuce, beaucoup de stations-services ont des douches pour les routiers, parfois il faut payer (3$ en général), parfois c’est gratuit si vous faîtes le plein d’essence. Préférez un savon/shampoing biologique, surtout si vous vous lavez dans une rivière / lac ou avec une douche extérieure.

A relire : Toutes nos astuces sur l’hygiène en voyage.

Mais quoiqu’il en soit et parce que c’est toujours bien de le rappeler :  SVP mettez vos déchets dans les poubelles, s’il n’y en a pas, prenez vos déchets avec vous en attendant la prochaine. De nombreuses aires de repos sont très sales… En Nouvelle-Zélande, la plupart sont maintenant interdites au bivouac pour cette raison alors si on veut pouvoir continuer à dormir gratuitement sur ces zones, essayons de respecter l’environnement.

Nourriture :

Faire de la grande cuisine est parfois compliqué en roadtrip car bien souvent les véhicules n’ont pas de réfrigérateur et avec la chaleur seuls les produits secs se conservent. De plus, vous serez également limité à un seul feu au gaz (parfois deux dans le meilleur des cas).

Il est donc très facile de manger sainement et on refait souvent sur les mêmes recettes… Alors un conseil : n’hésitez pas à parler cuisine avec les autres voyageurs que vous rencontrerez sur la route, il y en a toujours qui ont des idées auxquelles vous n’aviez pas pensé !

Budget :

Attention, les chiffres que je vais vous donner sont basés sur ma propre expérience de roadtrip, en faisant une moyenne des deux roadtrip suivants réalisés en 2018 : Perth – Darwin et Darwin – Adélaïde. Les chiffres indiqués sont les dépenses pour une personne mais sur une base de deux voyageurs.

Si l’on prend en compte simplement les frais d’essence (consommation 4×4 importante, voiture essence), de nourriture et d’hébergement on arrive à une moyenne de 1 000 $ par mois. L’essence est de loin la plus grosse dépense (54% des dépenses sur mon premier roadtrip, 88% sur le deuxième), suivie de la nourriture et de l’hébergement. Sur mon deuxième roadtrip l’essence prend une part plus importante puisque nous avons dormi uniquement en free camps et l’essence est beaucoup plus chère dans le centre de l’Australie.

Premier roadtripDeuxième roadtrip
Essence54 %Essence88 %
Nourriture23 %Nourriture12 %
Hébergement23 %Hébergement0 %

 

En prenant en compte toutes les dépenses (forfait téléphone, assurance voiture, achats divers, activités…), on arrive à une moyenne de 1 500 $ par mois par personne. L’Australie est un pays qui coûte cher, ne l’oubliez pas.

Mes applications utiles :

  • WikiCamps AU (environ 6€) : L’application de REFERENCE ! Elle te permet même hors connexion de localiser les free camps, les campings, de trouver des douches, des toilettes, de l’eau potable, un endroit sympathique pour pique-niquer, les choses à voir… et lorsque vous avez de la connexion vous pouvez voir les commentaires des utilisateurs ainsi que des photos du lieu.
  • Campermate (gratuite) : L’équivalent de Wikicamps en verson gratuite, moins complète et moins pratique d’utilisation.
  • Fuel Map Australia (gratuite) : Indique sur une carte toutes les stations-services (ou presque) avec le prix de l’essence (et la date de mise à jour), idéal pour faire des économies d’essence !
  • MapsMe ou Google Maps (gratuites) : GPS hors connexion en téléchargeant les cartes à l’avance.
  • Tricount (gratuite) : Permet de gérer le budget quand on voyage à plusieurs.

Mes sites utiles :

  • Facebook : De nombreux groupes de voyageurs pour poser des questions, acheter/vendre un véhicule, trouver un compagnon de voyage, trouver un travail…
  • Pvtistes : Spécialiste des voyageurs au long terme en Working Holiday Visa
  • Gumtree : L’équivalent du BonCoin, acheter/vendre un véhicule, matériel de camping ou autres, trouver un travail…

Maintenant que vous avez tous ces bons conseils en main, je ne peux que vous souhaiter un bon roadtrip en Australie !

Et n’oubliez pas qu’un roadtrip c’est souvent vivre 24/24h avec votre travelmate, donc choisissez-le(a) bien !

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Isia Mook, 23 ans

Voyage, nature, animaux, photo, montagne, randonnées... J'aime vivre l'aventure, voyager avec un sac à dos. J'ai été habituée à voyager de cette façon depuis très jeune puis à 16 ans je fais mon premier grand voyage en solo au Pérou. Maintenant je profite de toutes les opportunités pour découvrir de nouveaux horizons. A ce jour mes endroits favoris sont l'Amazonie pour sa diversité incroyables d'espèces animales et végétales et l'Islande pour ses paysages grandioses. Actuellement en Working Holiday Visa en Australie =)
Isia Mook, 21 voyages et 16 pays au compteur, a signé 10 articles et 3 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages