Pérou : Le Canyon de Colca en totale autonomie

Par TomTeam TDMLe 22 01 2018

Le Canyon de Colca est un incontournable du Pérou. Situé à environ 200km au nord d’Arequipa, il est l’un des canyon les plus profonds du monde (3400m), au fond duquel s’écoule la rivière Colca.

La région, on ne peut plus sinueuse, offre des paysages naturels (mais aussi culturels) à couper le souffle. Un must-see péruvien que l’on vous recommande chaudement !

Mais avant de partir à l’aventure et à l’assaut de cet incontournable du Pérou, il y a quand même 2/3 trucs à savoir…

L’équipement :

Chez TDM, on aime les treks en totale autonomie… Du coup on s’est dit qu’un petit rappel des essentiels ne faisait jamais de mal !

Au niveau des équipements, pensez à prévoir :

  • De bonnes chaussures de marche
  • Des vêtements chauds (surtout pour la nuit et le trajet en bus)
  • Des vêtements imperméables en cas de pluie
  • De l’argent en cash (pour le tarif d’entrée – 70 soles – et surtout car il n’y a pas de distributeur après Chivay)
  • Des en-cas, et beaucoup d’eau !

Quant à ceux qui pourraient être anxieux ou pas franchement à l’aise avec l’idée de partir en totale autonomie dans ce genre de pays, sachez qu’il existe bon nombre de très bonnes agences proposant de découvrir le Pérou sur mesure

Le trajet jusqu’au Canyon :

Ce périple s’effectue en général depuis le terminal terrestre d’Arequipa, où différentes compagnies de bus proposent le trajet jusqu’au départ du trek. Il vous faudra environ 6h de route pour rejoindre Cabanaconde, le village de départ des principaux treks.

A Arequipa, les tarifs varient peu selon les compagnies (environ 17 soles, prix 2017). Toutefois, toutes les compagnies de bus ne se valent pas, mais Reyna et Rey Latino font partie des plus recommandables.

Vous pouvez également réserver le trip auprès d’un Tour Operator (qui vous prendra en charge de A à Z), mais honnêtement, un trek dans le canyon de Colca peut aisément se faire en totale autonomie (et vous coutera bien moins cher !).

Lors de la première partie du trajet (Arequipa-Chivay) qui compte environ 150km, la route est assez sinueuse, mais en parfait état. Elle franchit le col de Patapampa à 4910m d’altitude.

Attention : Si ce sont vos premiers jours en haute altitude, prévoyez le coup ; buvez de l’eau, respirez bien et munissez-vous d’un sac plastique au cas où… ! Les médicaments contre l’altitude/nausée ne sont pas forcément des remèdes miracles.

Si vous ne partez pas de nuit, vous aurez peut-être l’occasion d’admirer, sur la gauche, le stratovolcan actif Sabancaya qui libérait ces derniers temps des panaches de cendres de plus de 2500m de hauteur ! En fonction de la visibilité,vous pourrez l’apercevoir sur plusieurs parties du trajet.

Après une halte à Chivay, où débute le canyon, le trajet se poursuit pendant 55km supplémentaires, sur une route étroite, sinueuse, et pas dans le meilleur des états… Cependant, pas d’inquiétude, les accidents restent rares, surtout en saison sèche.

Un conseil : placez-vous plutôt à droite du bus, côté canyon, pour admirer le paysage.

Le trek : Quand, Comment ?

Comme on l’a dit plus haut, tout est envisageable, mais chez TDM on a quand même une petite préférence pour l’autonomie et la liberté ! Voici donc nos conseils (non exhaustifs) pour visiter au mieux le Canyon de Colca par vos propres moyens depuis Chivay :

  • Quand ? : Chez TDM, nous vous conseillons de visiter le canyon peu après la saison de pluies (avril-mai), pour plus de sécurité mais surtout, pour profiter des cultures et des paysages plus verdoyants !
  • Comment ? Pour une visite optimale du canyon, le mieux est de compter 2/3 jours sur place, avec minimum une nuit dans le canyon.

Pour une escapade courte, sans descente dans le canyon, arrêtez-vous tout d’abord au mirador naturel Cruz del Condor, situé peu avant Cabanaconde. La plupart des bus marquent le stop. L’endroit est touristique, assez bondé, mais offre une vue imprenable sur le Canyon et les différents sommets enneigés, qui culminent à plus de 5000m d’altitude. Et avec un peu de chance, on peut même observer les célèbres condors du Pérou ! Puis, allez jusqu’à Cabanaconde. Le village est petit, on en fait vite le tour, même si son église coloniale et sa Plaza de Armas valent le coup d’œil. Depuis le village, vous pouvez rejoindre en 10-15min de marche un autre mirador, celui d’Achachiwa, qui offre une autre vue splendide sur le canyon et permet d’en mesurer la profondeur.

Pour une escapade plus longue, comptez au moins une nuit sur place, voire plus. Avant toute chose, munissez-vous d’une carte des différents sentiers avec les temps de parcours de chaque étapes (trouvable dans beaucoup de spots touristiques ou classiquement sur internet). En partant de Cabanaconde, différents sentiers descendent dans le canyon pour rejoindre plusieurs localités, avec hébergements et restauration. Le spot le plus fréquenté reste l’oasis de Sangalle, à environ 2h ½ de marche. Des sources thermales sont ici les bienvenues pour récupérer de la randonnée ! Si vous le pouvez, optez plutôt pour une marche vers Llahuar, petite localité plus en contrebas du canyon, à environ 4h de marche. Le lieu est paisible, peu fréquenté, avec également des sources thermales… Un endroit où vous aurez vraiment l’impression d’être coupé du monde ! De Llahuar, vous pouvez ensuite rejoindre les cascades de Huaruro, à environ 5h de marche. Vous pourrez faire halte à Llatica ou Fure, à proximité. De ces localités, on peut ensuite rejoindre Sangalle, pour éventuellement remonter sur Cabanaconde et finir le trek. Si le temps vous le permet, vous pouvez poursuivre vers Cosñinhua ou Malata, où se trouvent de jolis cultures en terrasse… Puis, continuer vers Tapay, et San Juan de Chucho, pour enfin remonter vers Cabanaconde.

Les parcours empruntent parfois des pistes fréquentables par des mini bus, lors de la saison sèche notamment. Si vous fatiguez ou manquez de temps, cela peut être une option pour remonter sur Cabanaonde. Mais un conseil : Abstenez-vous si vous avez le vertige… Les bus, bondés de locaux et de touristes, empruntent des portions à flan de falaise et ce n’est pas du tout rassurant !

Attention : ici les reliefs sont escarpés, les dénivelés importants et les sentiers pas toujours rassurants niveau sécurité ! Il convient d’être vigilant lors de la descente et de prendre son temps afin d’éviter toute blessure…

Le spectacle offert par le Canyon de Colca est vraiment grandiose, vous en prendrez littéralement plein les yeux durant tout le trek… mais physiquement, il se mérite :)

Donc de retour sur Arequipa, profitez-en pour vous adonner à une activité moins sportive et visiter cette jolie ville du Pérou !

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Tom, 29 ans

Ayant étudié en école de commerce, j'ai eu l'opportunité ces dernières années de vivre à l'étranger et plus récemment, de voyager plus occasionnellement. J'ai pris goût à ces aspects découverte, aventure, inconnu, adaptation, etc. qui donnent pour moi une vraie valeur ajoutée au voyage, et permettent une immersion totale dans les cultures qu'on découvre !
Tom, 16 voyages et 13 pays au compteur, a signé 19 articles et 1 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages