Pérou : Le Salkantay Trek, l'alternative méconnue pour se rendre au Machu Picchu

Par JérômeTeam TDMLe 05 04 2015

Photo :

Qui n’a jamais rêvé de visiter la cité perdue la plus connue au monde ? Révélée en 1911, Machu Picchu attire actuellement 450 000 visiteurs par an !

Et si la plupart des personnes prennent le train pour arriver jusqu’à son sommet ou bien empruntent le chemin de l’Inca avec un guide, le Salkantay Trek vous permet quand à lui, de retrouver une atmosphère plus authentique et de découvrir cette sublime cité Inca en toute autonomie !

Car en effet, même si vous pouvez toujours passer par une agence pour partir à l’assaut de ce sublime trek, ce dernier ne nécessitant pas obligatoirement un permis, vous pouvez aussi vous y aventurer en toute autonomie…

Quand partir ?

Vous pouvez y aller toute l’année, mais l’accès au Machu Pichu peut être perturbé en février, une période à plutôt éviter donc ! Juin à août est la période la plus prisée… alors si vous voulez éviter la foule, partez plutôt de mars à mai (meilleure période pour observer la faune et la flore également) ou de septembre à novembre.

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour ce trek : certains le font en trois jours, d’autres en quatre… mais clairement nous vous conseillons de prendre cinq jours pour pouvoir profiter pleinement de l’aventure, de la beauté des lieux… sans ruiner votre physique (parce que on va pas vous mentir, oui ce sera un trek épuisant même pour ceux qui ont l’habitude de ce type de randonnée !).

Au préalable, il sera nécessaire de s’acclimater à l’altitude (afin d’éviter nausée, vomissements et maux de tête…) et trois jours à Cuzco ne sont pas de trop avant de partir à l’assaut du trek et du Machu Picchu. Vous aurez d’ailleurs de quoi faire et de quoi visiter tant cette ville haute en couleurs est sublime !

De plus, il faudra vous organiser pour louer le matériel nécessaire et acheter votre nourriture pour le trek (et pour ça rien de mieux que les marchés péruviens).

Conseil : pour ceux qui veulent tout savoir sur la préparation d’un trek en autonomie, allez lire ou relire le très bon article de notre rédacteur Boris !

10712933_10203117049709011_106664786389541101_n(1)

Le matériel :

Toutes les agences et autres Tour Operator se trouvent autour de la célèbre Plaza del Armas à Cuzco. N’hésitez pas à en faire plusieurs avant de vous décider, les prix ne varieront pas beaucoup, mais la qualité du matériel, oui ! Et mieux vaut avoir un œil averti…

Le transport :

A Cuzco, vous pouvez prendre des navettes dès quatre heures du matin au croisement de l’Avenue Abancey et Arcopata. Attention : rien n’est indiqué si vous vous rendez sur place avant cette heure là et ce service ne fonctionne pas toute la journée, donc il faudra vous lever (très) tôt si vous souhaitez prendre une de ces navettes !

Comme dans beaucoup d’endroits d’Amérique Latine, les navettes partent quand elles sont remplies. Le trajet dure environ quatre heures pour se rendre à Mollepata, lieu de départ du trek. Le coût est entre 15 et 20 soles.

1450769_10203117061149297_7783671868161503557_n

Une fois que tout est prêt, et que vous êtes arrivés au départ du trek, il faut se lancer ! Allez c’est parti pour 5 jours inoubliables !

Jour 1 : Mollepata (Marcoccasa) – Soraypampa (3700 mètres)

Temps de marche : 6 heures

Deux solutions s’offrent à vous pour le premier jour : soit vous marchez jusqu’à Soraypampa depuis Mollepata, (environ 6 heures sur une route sans grand intérêt), soit vous montez dans un camion qui vous emmènera directement jusqu’à Soraypampa (comptez environ 15 soles pour le trajet).

Clairement nous vous conseillons la seconde solution. En effet, arriver tôt à Soraypampa vous permettra d’établir correctement votre campement, et vous pourrez même rejoindre un superbe point de vue (après deux heures de marche) pour admirer un magnifique lac couleur émeraude : le lac Humantay !

0Q9pPcr

Pour atteindre ce sublime endroit, n’hésitez pas à demander aux locaux, ils se feront une joie de vous aider !

Petite astuce : Pour aller à Soraypampa depuis Mollepata, c’est beaucoup moins cher de passer par les compagnies qui transportent les affaires des randonneurs que de prendre un transport plus “officiel”. Pour cela, rendez-vous sur la place principale de Mollepata. Vous monterez alors dans un camion plein à craquer de locaux et d’affaires en tout genre… C’est le bordel, mais bonne ambiance garantie !

Jour 2 : Sorayapampa – Pampa de Salkantay (4600 mètres) – Chaullay

Temps de marche : 8 à 9 heures.

Journée difficile qui vous amènera au point le plus haut du trek à 4600 mètres ! Si le temps le permet, vous aurez une superbe vue sur le Salkantay qui culmine à 6264 mètres ! Il est de tradition de poser une pierre sur les tas établis par les précédents randonneurs…

Ensuite, la descente va vous plonger dans une vallée magnifique au travers d’une forêt tropicale. Le campement à Chaullay, se trouve au milieu des montagnes. Malheureusement il y a très peu de places, ou elles sont payantes.

Si le climat est sec, vous pouvez aussi descendre un peu plus bas et camper au bord de la rivière. Sinon, essayez de demander au deuxième campement. Si les propriétaires ne sont pas là, le guide vous laissera camper gratuitement auprès des autres randonneurs.

Peru_-_Salkantay_Trek_065_-_cairns_on_the_pass_(7154610823)

Jour 3 : Chaullay – Wiñaypoco – La Playa

Temps de marche : 6 heures.

Une journée entière au milieu d’une forêt épaisse où vous allez pleinement pouvoir profiter de la faune et la flore. Vous traverserez des plantations de café, cacao et autres fruits divers…

Jour 4 : La Playa – Llactapata – Aguas Calientes

Temps de marche : 6 à 8 heures

Si vous souhaitez éviter une ascension un peu difficile, vous pouvez aller à Santa Teresa, mais nous vous conseillons vivement de prendre le chemin qui passe par Llactapata, un centre cérémoniel religieux situé en face de Machu Picchu ! A 2650 mètres d’altitude, vous aurez alors une vue splendide sur le sanctuaire et la vallée.

La descente, quand à elle, traversera la forêt jusqu’à Hydroelectrica (où vous pourrez faire tamponner votre passeport pour avoir une trace de vos exploits !).

Ensuite, il vous restera deux bonnes heures de marche le long des rails du chemin de fer menant jusqu’au Macchu Picchu. Il y a un camping payant un peu avant Aguas Calientes, qui vous permet d’être au plus près du Machu Picchu pour partir à sa découverte le lendemain. Mais vous devrez néanmoins vous rendre au village pour aller prendre votre billet d’entrée (si ce n’est déjà fait). Si vous êtes étudiants, vous avez presque le même tarif que les locaux, alors n’oubliez pas votre carte !

Petite astuce : Vous pouvez même modifier votre plan de route pour camper à Llactapata un jour plus tôt. En prenant par exemple un transport de Chaulley à La Playa (environ 10 soles), encore une fois, avec une compagnie transportant les affaires des voyageurs. Ils partent à 8h de Chaullay.

Jour 5 :Aguas Calientes – Machu Picchu

Temps de marche : 5 à 6 heures.

Un conseil : levez vous très tôt le matin pour essayer d’aller voir le lever de soleil depuis le Machu Picchu… Croyez moi ce sera alors un moment inoubliable !

Comptez deux heures de marche avant d’atteindre la cité Inca… Et ici on parle bien de marches, comme des escaliers ! Alors attention à vos pieds…

Il peut arriver que beaucoup de brouillard soit présent sur le site à votre arrivée, le mieux à faire dans ces cas là est de patienter et d’attendre que le Machu Picchu ne se “réveille” !

Mais quelle émotion, quelle magie de découvrir cette Merveille du Monde après un trek aussi exceptionnel !

10413361_10203117081429804_518881716954022192_n

o-MACHU-PICCHU-facebook

Informations Complémentaires :

Vous aurez toujours de la place pour entrer sur le site de Machu Picchu. Beaucoup de gens disent qu’il faut réserver en avance pour y avoir accès, c’est faux ! En revanche, si vous voulez allez à Huayna Picchu, en effet, il vous faudra prendre votre ticket en avance. C’est un point de vue au dessus de Machu Pichu qui, lui, est limité en nombres de places par jour. Sinon, une alternative possible est la Machu Pichu Mountain, moins prisée et moins chère, qui vous amènera, elle aussi, un peu plus haut que le site même de Machu Pichu.

Ne vous fiez pas aux temps de trajets donnés par les locaux que vous rencontrerez pendant le trek. Ou bien prenez le temps le plus long comme indication, ça varie beaucoup en fonction des personnes.

Si vous avez le vertige, un conseil fermez les yeux pendant tous les trajets dont nous avons parlé. Les routes sont vertigineuses, au bord du précipice, et les chauffeurs péruviens sont de grands malades !

Et surtout n’hésitez pas à négocier pour tout et poser vos questions plusieurs fois, car les réponses peuvent parfois être très différentes…

Bon trek :)

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Jérôme, 28 ans

Passionné de cinéma et de littérature, mais quand même derrière les voyages. J'aime les grands espaces, la nature, les randonnées. Rencontrer les locaux est une priorité dans mes voyages. Grand amoureux du Canada et du Portugal.
Jérôme, 40 voyages et 31 pays au compteur, a signé 17 articles et 3 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages