Conseils : Tout savoir sur la conduite en Jordanie

Par Baptiste L.Team TDMLe 07 07 2020

Pays magnifique du Moyen-Orient, la Jordanie est une destination incroyable aussi bien en termes de paysages que de culture et vestiges archéologiques ! La diversité des ambiances et des paysages qu’offre la Jordanie, lui donne cet aura des pays que l’on a forcément vu sans le savoir dans de nombreux films…

Que ce soit son désert du Wadi-Rum, que l’on voit dans le film “Seul sur Mars”, ou encore la mythique cité (longtemps) perdue de Pétra, que l’on voit dans “Indiana Jones”.

Et si comme moi (comme nous) vous avez grandi dans les années 90, la Jordanie vous a obligatoirement fait rêver étant enfant.

Mi-janvier et grâce à la compagnie aérienne Transavia, Marion et moi avons eu la chance de partir découvrir ce pays, qui nous a tant fait rêver durant notre enfance, lors d’un roadtrip d’une semaine.

La location de voiture en Jordanie :

Car oui, un roadtrip et la location de voiture sont vraiment LA meilleure solution pour découvrir le Royaume de Jordanie. Oubliez bus ou trains, ils sont quasiment inexistants dans le pays et ne vous permettent pas d’aller partout… Il ne vous reste donc plus que deux solutions :

  • le taxi ou la voiture avec chauffeur privé (vous en trouverez partout et ce dès votre arrivée à l’aéroport d’Amman ou d’Aqaba)
  • ou louer votre propre voiture et composer le roadtrip à votre guise

Évidemment et parce que les roadtrip sont vraiment les voyages que l’on préfère chez TDM, nous avons choisi cette deuxième option. Pour nous accompagner sur la route, nous sommes passés par le comparateur BSP Auto, qui permet de trouver en quelques clics la voiture qui vous convient et au meilleur tarif.

Il ne nous restait plus qu’à récupérer directement notre voiture à l’aéroport d’Amman, et à partir en roadtrip !

A savoir : Votre permis de conduire national suffit pour conduire en Jordanie (il faut toutefois avoir plus de 21 ans).

La conduite en Jordanie :

Le pays se visite traditionnellement du Nord au Sud, sur une semaine à dix jours. Plusieurs axes routiers permettent de traverser la Jordanie, avec des ambiances et paysages différents :

  • la Route du Désert (Desert Highway) est l’axe principal Nord-Sud. Étendues de sable et de désert vous attendent sur cette route à deux, voire parfois trois voies.
  • la Route des Rois offre quant à elle des paysages splendides de montagne et de nombreux spots photo, malgré de nombreux virages.
  • la Route de Mer Morte, vous fera traverser désert et paysage lunaire avec en toile de fond les bans de sel et le bleu de la Mer Morte

A savoir : La signalisation est précise, avec la transcription des noms arabes en caractères latins… donc pas d’inquiétude à avoir de ce côté là.

Toutefois, il y a quand même quelques trucs à savoir avant de vous lancer dans un roadtrip à travers la Jordanie !

Première chose à retenir : la conduite est très différente dans ce coin du monde (mais comme dans plein d’autres endroits sur la planète). Déjà, oubliez le code de la route, les jordaniens ont une vision disons plus flexible des règles de conduite :)

Et c’est principalement à Amman, la capitale, qu’il vous faudra être le plus concentré. En effet, le trafic y est plus dense que dans le reste du pays, le GPS, pour peu que vous l’ayez loué directement à l’aéroport, ne sera pas forcément à jour, et pourra vite vous donner des infos déroutantes (un comble pour un GPS convenons-en !) ; et les voitures déboulant par la droite et par la gauche, le tout dans un joyeux bordel, pourront mettre vos nerfs à rude épreuve.

Ceci dit, la conduite à Amman reste tout à fait faisable : vous louperez peut être une sortie de temps en temps, mais vous y arriverez. Restez quand même bien concentré, c’est vite le bazar :)

Sur les grands axes, à la sortie d’Amman, moins de densité, mais une autre expérience surprenante ! Oui, vous vous rendrez vite compte que le marquage au sol… ici tout le monde s’en fiche :)

Là où, bien sagement, vous essaierez de choisir de rouler soit sur la voie de droite, soit sur la voie de gauche, vous verrez tôt ou tard que les locaux ne voient pas d’inconvénient à improviser une voie du milieu, roulant pile sur la ligne sans jamais aller se ranger d’un côté ou de l’autre.
Les premiers jours, c’est assez déroutant, vous verrez une voiture à cheval entre voie de droite et voie de gauche, vous attendrez avec perplexité qu’elle finisse de changer de voie… mais non. S’il y a de la place, ils passent :)

Déroutant donc, mais une fois qu’on est au courant, ça va mieux. La meilleure stratégie reste de ne pas rouler trop vite, de se caler sur une voie et d’y rester en gardant à l’esprit que doubler par la droite ne les dérange pas non plus. Avec, bien sûr, les clignotants en option (c’est-à-dire, 1 fois sur 5 au grand max).

Oh, et la bande d’arrêt d’urgence ? Disons qu’en Jordanie, c’est la “voie de droite, à côté de la voie de droite”, une sorte de deuxième voie de droite si vous préférez. Pratique (ou pas !). En tout cas, essayez de ne pas trop vous y arrêter, parce que voitures et camions y roulent sans complexe et ça pourrait être dangereux d’y rester trop longtemps. Donc si vous tombez en panne, ou que vous crevez un pneu, éloignez-vous du véhicule et de la route, sérieusement.

Donc la leçon à retenir de la conduite en Jordanie : s’il y a un bout de route disponible, ils l’exploiteront :)

Que dire d’autre ? A certains endroits, l’asphalte peut être abimé, avec potentiels nids de poule à la clé (notamment sur la Route du Désert). Mais c’est gérable.

Deuxième chose à retenir (et un point sur lequel il faut vraiment faire attention pour le coup !) : dans les zones plus désertiques du pays (au sud notamment), et aux alentours des stations-service / cafés ou restaurants routiers (voire, au milieu de nulle part), vous allez peut être croiser des chiens sur le bord de la route.

Ce ne sont pas nécessairement des chiens abandonnés ou errants, mais ils sont sur leur territoire, donc absolument pas stressés, et traverser la route JUSTE au moment où vous passez à 130 km/h ne leur pose aucun problème. C’est d’autant plus délicat que vous ne les voyez qu’au dernier moment : leur couleur (souvent beige/sable) les rend difficiles à voir dans la poussière du désert !

Mon conseil est donc de lever le pied à l’approche des zones où vous voyez de l’activité, car il y aura probablement des chiens dans les parages. Et restez aux aguets, ça peut aller très vite. Et je parle ici d’expérience, nous en avons évité un de justesse, je ne l’ai vu que lorsqu’il était à 15m du pare-chocs, il s’en est fallu de peu. Sur une autoroute à 110/130, le choc aurait été problématique pour tout le monde :(

Donc, soyez zen et armez vous de patience ; restez concentrés même dans le désert, et essayez de ne pas rouler trop vite, quitte à vous faire doubler par les locaux pressés… Après tout, pourquoi se presser, vous êtes en vacances :)

Suivant l’axe routier que vous empruntez pour descendre vers le sud (vers le désert du Wadi Rum et la Mer Rouge), il y aura plus ou moins de trafic et de camions, donc adaptez-vous et tout ira bien.

Essayez aussi de maintenir vos distances avec les autres véhicules : qui dit désert dit poussière et graviers : un impact sur le pare-brise est vite arrivé, si vous collez de trop près quelqu’un d’autre (ça nous est arrivé ; et là-bas, Carglass, connait pas, vous en serez pour vos frais).

D’ailleurs, pour cette raison, ne faites surtout pas l’impasse sur l’assurance auto. La plupart du temps elle est prise en charge par votre carte de paiement, mais vérifiez bien tout ça avant de partir.

Prenez aussi, si possible, une voiture qui vous permette de quitter la route pour faire un peu de piste dans le désert. Nous avons passé une nuit magique dans le désert du Wadi Rum, et il fallait pour accéder à notre hôtel rouler un peu dans le sable. Une voiture de ville aura plus de difficulté qu’un SUV qui passera, lui, plus facilement partout sans risque de s’ensabler.

En Bref :

Même si cet article de conseils peut donner l’impression de dresser un tableau apocalyptique de la conduite en Jordanie, en vérité, c’est très faisable :)

C’est juste déroutant, stressant à Amman (notamment), mais on y arrive très bien… la preuve, on a adoré ce roadrip en Jordanie et on est rentrés entier :). Faites juste attention, tout le temps. Spécialement, aux chiens, même au milieu de nulle part.

Possible traversée de chameaux sauvages aussi, mais en général, ils restent bien sagement au bord de la route, sur les côtés.

En tout cas ne laissez surtout pas cet aspect des choses vous décourager de partir à la découverte de la Jordanie : c’est un parfait mix entre l’Ouest Américain / le Sud du Maroc pour ses paysages, la Méditerranée pour le côté balnéaire de la Mer Rouge, et de la Grêce / Turquie pour ses vestiges archéologiques.

Et ne serait-ce que pour rencontrer l’un des peuples les plus gentils au monde, voir le désert du Wadi Rum ou l’incroyable Pétra, allez en Jordanie… au moins une fois dans votre vie !

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Baptiste L., 37 ans

Créateur et webmaster de TourDuMonde.fr. Amoureux de la nature et des animaux, accro aux road-trips, j'ai le virus de la route. Et s'il y a une colline dans le coin : je suis probablement en train d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté.
Baptiste L., 17 voyages et 12 pays au compteur, a signé 25 articles et 13 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages