France : La Véloscénie, une superbe balade à vélo entre Paris et le Mont Saint-Michel

Par JérômeTeam TDMLe 22 01 2019

Photo :

Une aventure de 450km à vélo, à travers sept départements, deux parc naturels régionaux et de multiples monuments historiques, la Véloscénie se veut un véritable moment de détente et d’évasion avec pour objectif : le mythique Mont Saint-Michel.

Suivez nous on vous y emmène !

Fin septembre, Franck (vidéaste de la Team TDM) et moi même avons eu la chance de tester en intégralité ce bel itinéraire à vélo, grâce à l’agence Airpur et les différents acteurs territoriaux autour du projet de la Véloscénie.

Ce périple a été effectué avec un vélo standard VSF Fahrradmanufaktur T-300 et un vélo électrique Kalkhoff Agattu, tous deux équipés de deux sacoches de 20L. Les vélos nous ont été livrés à Paris par Célo Emeraude, implanté à Pontorson, à 10km du Mont Saint-Michel.

Avant de partir :

Si la Véloscénie se veut de par son nom, scénique, il faut tout de même rappeler qu’elle traverse de nombreuses zones sans grand relief, avec beaucoup de champs d’agriculture et de petits villages. Les parties de voie verte, sont quant à elles souvent à l’abri des arbres, et donc sans vue sur les alentours. Un avantage pour certains, inconvénient pour d’autres.

Si vous décidez de tenter l’aventure lors de la saison estivale, les parties abritées sauront vous procurer des pauses fraîcheur plus que bienvenues. L’automne, il faudra faire attention où vous roulez en raison des nombreuses châtaignes au sol.

C’est pour moi, un tracé fort agréable qui permet de se reposer l’esprit et d’oublier ses tracas du quotidien, avec quand même, de nombreuses étapes où on vit l’instant présent en visitant des lieux historiques d’exception, et en traversant des espaces naturels rafraîchissants.

A savoir : Si l’itinéraire fait 450km sur le papier, il faut prévoir un peu plus, en comptant les allers-retours vers les restaurants, hébergements, musées ou autres. En effet, il existe encore très peu de lieux directement accessibles sur le tracé même de la Véloscénie. Nous avons donc parcouru 533 km sur 7 jours… une durée beaucoup trop courte tant il y a de choses à faire !

Chez TDM, on vous conseille donc de prévoir 10 jours minimum si vous voulez profiter au mieux de votre voyage en faisant l’itinéraire complet.

Notre parcours à vélo, idées et bonnes adresses :

A noter : Il existe deux itinéraires en partant de Paris. Un passant par Versailles, et un autre par Limours. Nous avons pris celui passant par Versailles.

Les détours précisés sont calculés en aller-retour par rapport à la Véloscénie. 

KM 0 : Départ de Notre-Dame à Paris. Point zéro de toutes les routes de France, la Véloscénie prend donc logiquement son départ devant le parvis de ce fameux édifice.

Info route : Il n’est pas conseillé de partir de Paris avec des enfants, l’itinéraire n’étant pas entièrement sécurisé et plutôt difficile à suivre. Nous nous sommes un peu perdus, jusqu’à retrouver la piste au niveau de Montparnasse, d’où cela devient plus facile. Ensuite, on rejoint la Coulée Verte, une jolie piste cyclable entourée de verdure qui va jusqu’à Massy. Le tracé est très joli et un peu vallonné. 

KM 12 : Ne manquez pas le domaine départemental de Sceaux, avec son très beau château et ses jardins somptueux. Vous pouvez faire un détour de quelques kilomètres en le traversant à vélo, et rejoindre ensuite la Coulée Verte au sud du parc.

Info route : On passe des Hauts-de-Seine à l’Essonne puis aux Yvelines. 

KM 27 : Ici, vous aurez le choix entre passer par Versailles, ou continuer vers l’ouest. Le détour vers Versailles fait 10km, et n’a d’intérêt que si vous n’avez jamais vu le célèbre château de Louis XIV.

KM 33 : Château de Versailles. Un arrêt évidemment incontournable si vous n’avez pas encore eu la chance de le visiter tant ce lieu chargé d’Histoire est splendide !

Info route : On rentre au km 46 dans le parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse. Un joli parcours assez vallonné, avec des voies partagées, presque sans circulation. 

KM 57 : Maison-Musée Raymond Davos. Il a récemment ouvert ses portes (novembre 2016), et vous permet de découvrir ou re-découvrir la vie du célèbre artiste d’une manière sympathique, avec des concepts très intéressants. Les non-fans sauront aussi y trouver du plaisir (comptez un détour d’1 km pour accéder au musée).

KM 80 : Espace Rambouillet. Un parc animalier et forestier avec plusieurs activités possibles comme des promenades, grimpe d’arbres, chantiers nature.

KM 82 : Camping Huttopia. Pour une pause bien méritée au milieu de la nature. Vous pouvez y poser votre tente ou louer une cabane en bois. L’endroit est très joli, et il est possible de se baigner dans une belle piscine. Idéal après une grosse journée de vélo.

KM 86 : Château de Rambouillet. L’endroit où s’est tenu le premier G6 (désormais G8).

Info route : Rambouillet marque aussi la fin du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse et on entre en l’Eure-et-Loir peu avant Épernon. On commence alors des kilomètres moins difficiles jusqu’à Chartres, sur des voies partagées essentiellement. La circulation est à peine plus importante qu’avant Rambouillet. 

KM 101 : Épernon. Souvent conseillé comme point de départ de la Véloscénie pour son accessibilité en train, et un parcours désormais bien balisé.

KM 116 : Château de Maintenon. Ce fût la demeure de Madame de Maintenon, épouse secrète du roi Louis XIV. Une visite immanquable. Il y a beaucoup de restaurants à côté de l’entrée du château. Nous avons testé la Crêperie Fleur de Blé pour le déjeuner. Très bon repas avec un accueil chaleureux et décontracté. (Comptez un détour d’1 km pour accéder au Château).

KM 135 : Ateliers Loire. Découvrez ici comment sont réalisés, depuis trois générations, des vitraux expédiés partout dans le monde.

KM 137 : Chartres. Première grosse ville à traverser durant le trajet, c’est un arrêt incontournable pour les amoureux d’architecture. D’avril à octobre, la ville met en valeur son patrimoine avec l’événement Chartres en Lumières, un spectacle grandiose, proposé gratuitement tous les soirs pendant cette période.

Nous nous sommes arrêtés à la maison d’hôtes “ConvivHôtes”, où Sylvie et Fabrice (passionnés de vélo), nous ont réservé un accueil fantastique. Situé dans la basse-ville, c’est un point de chute reposant et idéal pour des excursions dans Chartres. Ils sont labellisés “Accueil Vélo” et “Maisons – Passions – Hébergements”.

A Chartres, nous avons fait la découverte de la Maison Picassiette, un lieu très original, où le propriétaire, Raymond Isidore, a décoré sa maison avec des pièces de faïence, mosaïque ou verre récupérés. Elle est classée monument historique depuis 1983.

Info route : Chartres est très bien aménagée pour être traversée en vélo avec une piste cyclable qui suit l’Eure presque tout du long. Ensuite, on commence une longue portion de voies partagées, en traversant la Beauce où le vent peut être très défavorable à la progression.

KM 155 : Faites une pause à l’église Saint Orien de Meslay-le-Grenet pour admirer une peinture d’une grande richesse et rareté : “Une danse macabre”. Attention, vérifiez les horaires d’ouverture, car il faudra surement réserver votre visite.

KM 170 : Illiers-Combrey. Petite ville où Marcel Proust passa ses vacances à la Maison de Tante Léonie, que vous pouvez visiter. Il aimait aussi flâner vers la gare, ce que nous aussi avons fait après un déjeuner succulent à l’hôtel des Aubépines.

Info route : Ici on entre dans le Parc Naturel Régional du Perche, l’une des parties les plus exigeantes, sportivement parlant, jusqu’à Nogent-le-Rotrou.

KM 183 : Quelques kilomètres après une belle côte en forêt, la Véloscénie fait un détour voulu par Frazé. Suivez bien le tracé pour découvrir ce joli petit village, ainsi que son château médiéval. Attention : Vous pourrez seulement visiter le parc, ouvert de mi-avril à fin septembre, les dimanches de 15h à 18h.

KM 194 : Après quelques montées, vous allez descendre au cœur du village de Thiron-Gardais. Vous pourrez y visiter le Collège Royal Militaire, un lieu racheté et restauré par le célèbre présentateur de “Secrets d’Histoire”, Stéphane Bern. Il possède ce musée dédié aux onze Collèges royaux et militaires de France ainsi qu’un espace extérieur, reposant et très agréable. Une étape parfaite pour se ressourcer. Coup de cœur de la Véloscénie.

KM 211 : Nogent-le-Rotrou, ex-capitale des Comtes de Perche, c’est une étape évidente au cœur du Perche. Vous pouvez faire une balade autour du château Saint-Jean, une forteresse médiévale.(Attention : actuellement fermée pour cause de travaux).

Nous avons fait un détour de 2.5 km (avec une bonne grimpette) pour rejoindre le Manoir Du Bois-Joly, une formidable maison d’hôtes, où nous avons dormi dans une ancienne roulotte de cirque des années 30, restaurée par Julien, le fils du propriétaire des lieux. L’endroit est formidable. Ce fût un haut lieu d’élevage de chevaux percherons. La famille de Julien a commencé la restauration en 1985… pour un résultat splendide. Une visite de la partie historique est possible pour se plonger dans les mémoires du lieu, et un espace détente avec piscine vous fera oublier la journée de vélo difficile.

Nous avons déjeuné le soir dans une crêperie de haut niveau, le Brocéliande. Les produits sont frais, l’accueil chaleureux et les plats audacieusement cuisinés.

Info Route : En quittant Nogent-le-Rotrou, on parcourt une dizaine de kilomètres vallonnés, avant de rejoindre Condé-sur-Huisne et de parcourir une voie verte sous une arche végétale, ancienne voie de chemin de fer. Débute ici le département de l’Orne en Normandie.

KM 244 : Ferme cidricole “La Maison Ferré“. Pour cette première étape Normande, on part à la découverte d’une production cidricole (calvados, cidre, pommeau, jus de pomme etc…) avec Grégoire Ferré, propriétaire des lieux. Il vous fera une visite passionnante de son domaine, actuellement en transition vers une labellisation agriculture biologique. Vous pourrez également déguster ou acheter quelques-uns de ses produits.

KM 251 : Mortagne-Au-Perche. Détour d’1,5km (de montée) pour rejoindre cette petite ville sur les hauteurs. Une bonne étape avant de s’engager sur une très longue voie verte sans grande possibilité d’arrêts. Nous avons déjeuné dans le centre historique, au Pigmalion, une cave à vins – restaurant, qui propose de jolis choix très gourmands.

Info route : On parcourt maintenant une longue voie verte en direction d’Alençon, avec une première partie en faux plat montant. Mortagne-Au-Perche se situe aussi à la fin du Perche, et on s’engouffre ensuite dans le Parc Naturel Régional Normandie-Maine, un peu avant Mêle-sur-Sarthe.

KM 290 : La Véloscénie fait un détour au sud par Alençon, une jolie petite ville qui mérite une pause pour apprécier sa diversité architecturale.

Info route : Les 30 kms les plus difficiles de la Véloscénie arrivent après Alençon. On passe non loin d’un des points culminants de Normandie, la Butte-Chaumont (378m). Jusqu’au château de Carrouges, on continue sur des voies partagées, mais avec une très faible circulation. 

KM 307 : Si les jambes ne sont pas trop lourdes, vous pouvez faire un détour de 7,4 km pour passer une nuit à la maison d’hôtes “Au Fer à Cheval”, à Gandelain. Avec près de 100 mètres de dénivelé, prenez de la hauteur pour pouvoir admirer la superbe vue sur la plaine, plein sud. Romain, éleveur de chevaux de course, pourra même vous proposer des balades à cheval. Et vous aurez également la possibilité de pêcher dans un étang privé à 200 mètres de votre maison d’hôtes.

KM 318 : Carrouges et son château, couleur rose en brique, très élégant. Attention : Les visites ne sont possibles que sur réservation et avec un guide. Juste à côté, vous pouvez vous rendre gratuitement à la Maison du Parc naturel régional Normandie-Maine, qui possède un espace d’accueil et de découverte ainsi qu’une exposition.

Info route : On poursuit en voie partagée avec une partie vallonnée, essentiellement en forêt jusqu’à Domfront. On  fait un petit passage en Mayenne (5 km). 

KM 341 : Bagnoles-de-l’Orne. Station thermale qui offre un havre de paix au milieu de la forêt des Andaines. Nous avons fait une pause déjeuner au restaurant “O Gayot” où la cuisine est très bonne et l’ambiance relaxante avec une jolie terrasse extérieure (peut-être moins en haute-saison à cause de la proximité de la route). Vous pouvez faire un détour de 1,5 km pour avoir une vue sympathique depuis le Roc au Chien. Un bel endroit pour pique-niquer aussi.

KM 361 : Nous avons eu la jolie surprise de découvrir Domfront, l’un de nos coups de cœur sur cette Véloscénie. Une jolie petite ville avec un quartier médiéval, des ruines de château, une belle vue sur le bocage Normand, et une église originale au style Byzantin (possibilité de monter au sommet du clocher pour avoir une vue à 360°). Les alentours des ruines sont parfaits pour une pause pique-nique, et on s’y arrête avec plaisir pour se dégourdir les jambes.

Info route : Une fois la descente de Domfront effectuée, la Véloscénie se fait maintenant sans grande difficulté. On commence une partie de voie verte à l’abri de la végétation avec quelques vues sur le bocage. On quitte alors l’Orne pour entrer dans la Manche.

KM 374 : Nous avons fait étape à la chambre d’hôtes “Les Clématites” à Saint-Cyr-du-Bailleul, un charmant petit village avec un détour d’1 km de la Véloscénie. Antoinette nous accueille dans une jolie petite maison à la décoration ancienne. Dans son très beau jardin, elle propose un petit déjeuner avec de succulentes confitures maison. Le soir, nous avons dîné à l’Auberge de la Source. Un surprenant restaurant gastronomique, à la décoration intérieure splendide.

KM 389 : Les cascades de Mortain et son village, valent bien les 10 kms de détour qu’il faut effectuer pour s’y rendre. Vous pouvez en profiter pour pique-niquer tellement l’endroit est sympathique. Les grandes cascades font 25 mètres, et vous pouvez y accéder soit par la route, soit en randonnant depuis les pistes, un peu plus bas dans le village.

Info route : On continue sur une voie verte sans difficulté majeure.

KM  419 : Nous faisons une étape à Ducey (détour d’1 km), où nous déjeunons à l’Auberge de la Sélune, un très bon restaurant gastronomique. Il est possible aussi de visiter le château de Montgommery, qui fut édifié au tout début du XVIIème siècle.

Info route : A partir de Pontaubault, On reprend sur des voies partagées, et le Mont Saint-Michel commence à se découvrir aux détours des virages. Il reste quelques bosses, mais pas difficiles. Ici, la Véloscénie vous fait faire un détour d’une douzaine de kilomètres pour éviter une départementale (D275) très fréquentée. On vous conseille de suivre l’itinéraire proposé.

KM 440 : L’ossuaire Allemand de Huisnes-sur-Mer, paisible lieu de mémoire qui vous permet aussi d’avoir une superbe vue sur le Mont.

KM 445 : Le moulin de Moudrey. Classé patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007, ce moulin construit en 1806 est une rareté en France ! En effet, le meunier y fabrique encore ses farines, en vente directement sur place. Vous pouvez aussi visiter l’intérieur, et l’artisan se fait alors en guide pour vous expliquer son travail avec passion. A ne pas manquer. (Détour de 2,4km par rapport au tracé).

Info route : On rejoint une voie verte pour finir les quelques derniers kilomètres. On peut poser les vélos au dernier parking (prévu à cet effet), et prendre les navettes gratuites pour rejoindre le Mont Saint-Michel.

KM 450 : Vous y voilà ! Après ce long périple, il est temps de poser les vélos pour admirer cette merveille de la Normandie. Mais l’effort n’est pas fini, car il faut emprunter un long escalier pour s’évader de la zone commerciale, et ainsi pouvoir enfin profiter d’un repos bien mérité sur les premières terrasses, juste avant l’Abbaye. Une fois à l’intérieur, savourez votre récompense avec la vingtaine de salles majestueuses qu’offre ce lieu hors du commun.

Petit conseil spécial TDM : Si vous avez peur de vous perdre, on vous conseille de télécharger la trace GPX du parcours sur le site de la Véloscénie.Vous pouvez aussi y trouver des informations très précises sur chaque tronçon de la véloscénie.

Il ne vous restera plus qu’à vous entraîner pour votre prochain voyage à vélo ou à visionner notre jolie vidéo Made in TDM !

 

Photos / vidéo de Jérôme Scherer et Franck Charles pour TDM.

 

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Jérôme, 28 ans

Passionné de cinéma et de littérature, mais quand même derrière les voyages. J'aime les grands espaces, la nature, les randonnées. Rencontrer les locaux est une priorité dans mes voyages. Grand amoureux du Canada, de l'Estonie et du Portugal.+ de 30 000 km en stop à mon actif.
Jérôme, 43 voyages et 34 pays au compteur, a signé 18 articles et 3 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages