Guide : 3 jours à Caen

Par Chloé DecruyTeam TDMLe 07 10 2020

A deux heures de Paris en train (et à peine 1h15 de vol de Toulouse !), Caen est une destination qui surprend et qui séduira à coup sûr les plus gourmands…

Alors en avant pour 3 jours d’une superbe escapade gourmande entre Terre et Mer !

Mi-septembre, j’ai eu la chance de partir représenter la Team TDM et de participer à un blogtrip à Caen, organisé par l’agence Airpur pour l’Office de tourisme de Caen la mer.

Alors let’s go !

Tourdumonde.fr Caen

Caen est situé dans le département du Calvados, au cœur de la Normandie. Ville d’histoire, elle est un site majeure et stratégique au Moyen-Age puisque Guillaume le Conquérant en fait son lieu de résidence privilégié. Il y est d’ailleurs enterré dans la superbe Abbaye-aux-Hommes, ainsi que sa femme dans l’Abbaye-aux-Dames.

Caen, c’est également une partie de notre Histoire contemporaine avec notamment le Mémorial de Caen ou Sword Beach, l’une des plages du Débarquement. Mais ce que l’on sait moins, c’est que Caen, c’est aussi la mer : à seulement 15 kilomètres de la ville, en longeant le canal construit pour faciliter les échanges commerciaux, prenez le large sur la Côte de Nacre.

Ouistreham Riva-Bella, la station balnéaire des Caennais vaut d’ailleurs clairement le détour !

A savoir : Caen La Mer Tourisme (destination Normandie) participe au programme européen Go Trade. Celui-ci vise à valoriser les produits du terroir à l’assiette. Ce programme met en valeur les marchés du sud de l’Angleterre et du nord de la France, particulièrement touchés par la pandémie mondiale du fait de la baisse de l’activité touristique. De fait, il est possible de faire son marché tous les jours du mardi au dimanche à Caen et ses alentours.

Chez TDM, nous avons donc choisi de vous en faire découvrir 3 dans ce guide sous le signe de la gastronomie !

Jour 1 : Côté Terre

Le Marché Saint-Sauveur :

Arrivée le vendredi, direction le marché Saint-Sauveur. Situé en plein centre de la ville sur la très belle place éponyme, ce marché de 150 exposants est un marché de petits producteurs, bio pour un très grand nombre. C’est l’incontournable des passionnés !

On y retrouve Isabelle (greeter et blogueuse culinaire) qui connait tout le monde et nous fait découvrir les meilleurs producteurs.

Nos coups de cœur : La Fromagerie Murand, propose les véritables fromages AOP de Normandie : leur incroyable Camembert et le Pont-l’Evêque presque aussi connu. Celui que j’ai préféré : le Livarot au goût très prononcé, et celui dont l’histoire fait sourire : le Neufchâtel, dont sa forme en cœur a été faite à la libération pour les soldats américains.
L’autre coup de cœur, c’est les andouilles fumées d’Antoine. Technique ancestrale et artisanale, cet ancien prof de physique se reconvertit il y a quelques années pour se consacrer entièrement à ce métier qui se perd.

Le Déjeuner :

Après toutes ces émotions gustatives et visuelles, il est temps de déjeuner tout en continuant de profiter de l’ambiance de la place. Sous le soleil de ce bel été indien, les terrasses de Saint-Sauveur n’ont rien à envier aux villes du sud !

Le restaurant La Fabrique Côté Terre est une des chouettes adresses de la ville. Dans un cadre lumineux et confortable, découvrez des plats faits maison, une carte simple et efficace. On y aime notamment son ambiance cosy et sa décoration relookée par l’artiste Caennais Piotre.

L’activité :

Pour visiter la ville de façon ludique, Caen la mer nous avait prévu un tour gourmand en gyropode avec Com’on Gyro. Faites comme nous et laissez-vous guider sur ce drôle d’engin entièrement électrique à travers les rues de Caen !

Vous aurez alors le plaisir de découvrir à la fois l’architecture de la ville et ses bâtiments remontant pour certains au Moyen-Age et de faire des haltes afin de déguster quelques spécialités normandes : cidre, Calvados, Pommeau ou encore fromages et desserts.

La pause :

Et pour se remettre de ces émotions sportives, un endroit que je vous recommande absolument : la librairie Mémoranda.

Caen, ville aux 100 clochers, mais aussi ville du livre ! Car oui, Caen est la capitale des librairies indépendantes et ça se voit ! Tout au long de vos déambulations dans le vieux centre, prenez plaisir à admirer ces petites librairies, pleines de couleurs, paradis des lecteurs.

La librairie Mémoranda, tout au bout de la rue Froide, est un lieu authentique, comme une parenthèse dans une journée trépidante. Sa propriétaire, passionnée et passionnante, nous ouvre les portes de ce lieu unique, qui existe depuis plus de 35 ans. Vaste labyrinthe, fouillis de livres d’occasion (avec même une salle dédiée aux collectionneurs !), on se pose le temps d’un Tea Time gourmand dans un véritable style anglais.

Et on se régale : crumble & chaï tea pour les unes, infusion et carrot cake pour les autres. Ici, tout est fait maison dans l’étroite cuisine et l’on partage le plaisir de feuilleter les livres tout en dégustant notre goûter :)

La balade :

Caen est une ville parsemée de monuments sublimes !

Vous en aurez aperçu quelques-uns lors du tour en gyropode, mais si vous préférez tout faire à pied et prendre le temps de visiter, voici la liste des incontournables :

  • L’Abbaye-aux-Hommes
  • L’Abbaye-aux-Dames
  • Le Château de Caen
  • Les maisons à pans de bois
  • La rue Froide
  • Le quartier du Vaugueux

La bonne nouvelle : le périmètre n’est pas énorme et les bâtiments sont tout près les uns des autres !

Le Diner :

Vous trouverez un grand nombre de très belles adresses dans le ravissant quartier du Vaugueux.

Situé en contrefort du château de Caen, c’est un quartier pittoresque qui a gardé un charme moyenâgeux avec ses maisons typiques et ses rues pavées. Lieu plein de vie, c’est un vrai bonheur d’y diner en terrasse et d’y découvrir de nombreuses spécialités culinaires.

Nous avons eu le plaisir de découvrir Le Petit B, restaurant intime et cosy. La cuisine joue sur un étonnant équilibre de tradition et d’ailleurs, préparé à base de produits frais.

La spécialité de la maison ? La bourride de poisson, en hommage à son prédécesseur le restaurant 2* La Bourride. Mélange de poissons (rascasse, lieu, daurade, …) relevé d’une rouille et de petit légumes.

Jour 2 :  Côté Mer

Le marché :

Samedi matin, direction la mer ! Histoire de se mettre dans l’ambiance, visite tout d’abord du marché aux poissons de Ouistreham, tout au bout du canal reliant Caen avec La Manche.

Le marché a lieu tous les matins. Pas très grand, chaque stand correspond à un chalutier, on les reconnait grâce au nom de leur bateau. Poissons ultra frais garantis ! On y va pour l’ambiance, avec les pêcheurs qui débarquent les caisses de leurs bateaux, à coup de grande gueule :)

Pour compléter l’expérience, dirigez vous vers le phare !

Et en avant pour la montée et sa vue à 360° sur le canal et la ville au loin, la pointe du Siège, réserve naturelle où se jette l’Orne dans la mer, et l’horizon au loin avec ses longues plages de sable doré.

A savoir :  Le phare n’est pas toujours ouvert au public, donc renseignez vous bien avant. Pour y aller : en voiture bien sur, à seulement 15 minutes du centre-ville de Caen. Possibilité également de louer des vélos et de longer le canal (environ une heure) ou en bus de ville avec les navettes régulières.

L’activité :

Puis direction le centre-ville de Ouistreham Riva-Bella.

Petite station balnéaire, ici la véritable découverte se fait lors d’une balade sonore immersive. “La Délicate”, tel est son nom, est une expérience totalement nouvelle et passionnante !

Une ombrelle à la main, un casque sur les oreilles, faites un retour dans le temps lors d’une promenade guidée grâce à un système de GPS intégré. Au delà de la technique, c’est une véritable œuvre sonore qui réussit à vous plonger dans l’Histoire grâce aux témoignages poignants des habitants qui nous racontent la guerre, le débarquement … J’ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux grâce au pouvoir du son sur l’imaginaire !

Un conseil Special TDM : Ne passez pas à côté de cette expérience physique et émotionnelle !

A savoir : Location des ombrelles à l’office de tourisme : 6€ durée 1h30

Le déjeuner :

Cette promenade nous ayant mis en appétit, on s’arrête déjeuner à La Moulerie, une adresse incontournable de Ouistreham ! Malgré un cadre simple, on craque pour les moules sauce normande (cidre, Poiret, crème et pommes) ou le Chic Fish & Chips (avec du filet de bar).

On adore : la patronne tellement chaleureuse, le service impeccable et un rapport qualité/prix à la portée de toutes les familles !

La balade :

Pour continuer à découvrir cette partie de la Côte de Nacre, on enfourche des vélos et on longe la plage entre Ouistreham et Lion-sur-mer sur la piste cyclable dédiée.

Là, tout le charme désuet de ces stations balnéaires d’Antan s’exprime avec l’architecture étonnante des villas de bord de mer. Construites entre 1850 et 1950, ce sont de majestueuses villas de villégiature aux styles parfois très différents de l’une à l’autre. Pour découvrir l’histoire de chacune de ces villas, une deuxième balade sonore “La Délicate” vous est proposée par l’Office de tourisme, ou tout simplement avec un guide.

Notre préférée : la Bluette. Conçue à la fin du 19ème siècle par Hector Guimard, figure emblématique de l’Art Nouveau connu pour les entrées du métro parisien qu’il a dessinées. Cette maison, loin d’être la plus imposante des villas du bord de mer, a le charme d’une maison tout droit sortie d’un rêve. Courbes délicates, boiseries bleu ciel, mélange de la pierre locale et des galets de la plage, elle se fond parfaitement avec la nature environnante.

Le lieu secret :

En arrivant à Lion-sur-mer, notre guide nous avait réservé une très belle surprise ! La visite de l’intérieur de l’une de ces villas.

Et pas n’importe laquelle : La Villa Louis. Villa construite par la fille du compositeur Auber en 1868, elle fut pendant un temps un Casino, puis une résidence privée habitée par des artistes. L’intérieur de cette maison est un véritable bric-à-brac. Meubles de collectionneurs, accumulation d’objets kitsch, œuvres d’artistes inconnus et souvenirs de voyage… Ce que l’on retient de ces pièces surchargées ? Une grande liberté de pensée et une ouverture sur le Monde.

C’est d’ailleurs cette sensation que l’on a lorsqu’on échange avec le propriétaire des lieux, Jasmin, qui, au delà d’ouvrir son lieu de vie au public, a décidé de rénover la villa en respectant chaque matériau utilisé, le savoir-faire d’autrefois et l’âme du lieu. Chapeau !

A savoir : il y a 4 chambres à louer à l’étage pour un séjour hors norme avec vue sur mer !

L’apéro :

Retour à Ouistreham pour un apéro bien mérité chez Coquillages & Co, bar de plage ouvert il y a tout juste un an et qui propose de délicieux plateaux de fruits de mer. Profitez de la vue apaisante des chevaux galopant sur la plage et du ciel rosissant de fin de journée.

Au loin, les typiques cabines de plage au charme désuet nous font savourer ce moment suspendu, la chance d’être là, respirant l’air iodé.

Le diner :

Définitivement LA découverte culinaire de ce séjour gourmand ! Le tout nouveau restaurant La Voile Blanche nous a absolument enchanté.

A l’étage d’un bâtiment en front de mer, ouvert sur l’horizon, la décoration est raffinée et nous enveloppe dans son ambiance feutrée. A l’entrée, découvrez l’œuvre photographique du talentueux photographe culinaire Patrick Rougereau qui souligne l’esthétisme du lieu.

Quant à la cuisine proposée par le chef, elle est inventive, subtile et sublime les ingrédients simples et frais. De plus, l’attention aigüe portée au circuit court ravie nos convictions ! Une cuisine de marché qui porte haut le savoir-faire de la gastronomie française !
Un repas merveilleux de A à Z.

Ma sélection : Pavé de bar en croute de chorizo, sauce champagne servi sur son moelleux de légumes. Un plat tout en finesse où le craquant du chorizo et le fondant du poisson surprennent mes papilles ! En dessert, l’un des meilleurs de ma vie, tout simplement ! La Pavlova fraise basilic est un enchantement de fraicheur et de délicatesse des textures : sur un minestrone de fraises au basilic, meringue citron vert, crème légère au basilic et sorbet citron vert.

Jour 3 : Côté Canal

Le marché Saint-Pierre :

Le dimanche, la tradition caennaise c’est d’aller flâner sur le grand marché Saint-Pierre. Avec ses 400 exposants tout autour du port de plaisance et remontant vers le centre-ville, un marché comme on les aime : agréable pour son ambiance détendue et ses stands variés.

Nous y avons de nouveau retrouvé Isabelle pour un tour de marché commenté. Là encore nous avons eu le plaisir de déguster tout plein de délicieux produits de ses producteurs préférés !

Notre coup de cœur : Au fil de l’Ante, producteur – éleveur de viande bovine au sein d’une ferme agroécologique, le plus de ce stand, c’est d’avoir su s’associer avec le chef Yohann Lemonnier et de proposer une cuisine de rue digne d’un grand traiteur à base de produits de qualité. On y va pour acheter la viande de la semaine et on en profite pour s’offrir un repas du dimanche tout prêt !

Le brunch :

En longeant le port en direction du fleuve, on découvre un lieu très tendance de Caen : Keys & Co. C’est LE lieu pour aller bruncher ! Avec une clientèle principalement étudiante, une déco épurée et des assiettes colorées, on se sent tout de suite bien dans ce coffee shop néo-zélandais familial.

On se régale avec des Savoury Pancakes et son bacon grillé, œufs au plat et sirop d’érable, des Eggs Benedict sur galettes de maïs, du saumon fumé et sauce hollandaise, ou encore Avocado Toast, difficile de choisir !

L’activité :

Caen a toujours été reliée à la mer, bien qu’elle soit dans les terres. L’Orne, le fleuve qui passe dans la ville, s’y jette à quelques kilomètres et un canal a été construit en parallèle du fleuve en 1857.

Afin de découvrir Caen autrement, et surtout d’appréhender la rénovation urbaine de la friche industrielle longtemps laissée à l’abandon, Sébastien, marin de métier nous emmène pour une balade sur le canal de 45 min. Sur son bateau, nommé La Presqu’île comme cette bande de terre que l’on longe, on découvre une autre partie de l’histoire de la ville.

Passionnant pour les férus d’Histoire et agréable pour changer de point de vue. On passe d’ailleurs devant Le Petit Lourdes, réplique exacte du sanctuaire des Pyrénées.

La bonne idée : privatiser le bateau pour organiser des évènements (notamment dégustation de produits normands !)

En bref :

Ce week-end à Caen, une vraie découverte !

A la fois passionnante en terme d’Histoire, regorgeant de bonnes adresses et de produits locaux délicieux, c’est incontestablement une ville à découvrir ! Avec la situation actuelle qui a radicalement modifié notre façon de voyager faisant la part belle à la France et ses lieux secrets, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas aller “goûter” cette ville gourmande !

 

Un grand merci à Caen la mer pour nous avoir si bien reçu, dans la parfaite tradition normande !

 

Photos de Chloé Decruy pour TDM.

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Chloé Decruy, 36 ans

Dilettante, rêveuse et grande amoureuse. Lorsque je découvre le bonheur d'aller voir ailleurs cela devient alors une composante essentielle d'un équilibre de vie épanouie. Après un premier voyage d'un an et demi en Amérique du Sud en mode "exploratrice" qui marque définitivement ma vision du monde, je tente un retour à la normale dans un univers qui me semble désormais étriqué. Mais le voyage me rattrape et pour le réinvestir, je me reforme en tant qu'agent de voyage. Pas de boulot et le deuil de mon père à faire (lui qui faisait voyager mon imaginaire), m'amène à tout envoyer balader pour un "voyage thérapie" de 7 mois en Asie. Le continent du zen me séduit et me reconstruit. De retour dans une France qui a beaucoup à faire depuis quelques temps, je me suis lancé un nouveau voyage : celui d'être parent et de faire découvrir à mon bout d'chou une Terre qui a encore plein d'histoires à raconter !
Chloé Decruy, 21 voyages et 20 pays au compteur, a signé 19 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages