Espagne : Les Baléares, quelle île choisir ?

Par Chloé DecruyTeam TDMLe 01 11 2015

Photo :

A seulement 1h30 d’avion de la France, les îles des Baléares sont un petit bijou de la Méditerranée. Et malgré un tourisme de masse qui leur donne souvent mauvaise réputation, il y a bon nombre de lieux pour sortir des sentiers battus et découvrir l’âme de ces îles…

Chacune a ses particularités et chacun y trouvera son bonheur en fonction de ses envies.

Du coup chez TDM, on a décidé de vous donner quelques conseils pour bien choisir son île, les endroits les moins connus, les plus pittoresques… sans pour autant être exhaustif !

Quand partir ?

Comme souvent, l’idéal est de partir hors saison. Si vous pouvez éviter juillet/août vous n’apprécierez que d’autant mieux la beauté de cette destination voisine… Les mi-saisons y sont délicieuses :

  • D’avril à juin pour les jours qui rallongent, les paysages plus verts et fleuris, les senteurs de garrigue…
  • Septembre/octobre pour la température de l’eau et les belles journées ensoleillées. Attention toutefois, fin août/début septembre il y a souvent des orages.
  • De novembre à février, l’hiver y est froid mais nous permet, si l’on a un peu de temps, de rencontrer les locaux autrement et d’établir avec eux de véritables liens.

Hiking-Trails-Map-Spain-Islas-Baleares

Pour ceux qui voudraient organiser des vacances aux Baléares, il existe tout un tas de formules économiques et de bons plans pour s’envoler à moindre coût et passer des vacances de rêve dans ce bel archipel proche de chez nous. D’ailleurs pour trouver le meilleur tarif, n’hésitez pas à réserver vos vacances sur Promovacances en cliquant ici.

Majorque :

Plus grande des 4 îles de l’archipel, Majorque (Mallorca en espagnol) est malheureusement souvent associée aux côtes bétonnées espagnoles et à son tourisme majoritairement allemand.
Mais si cela est vrai pour la côte sud de l’île, notamment autour de la capitale, Palma de Mallorca, il existe plusieurs endroits sur l’île où l’on trouve un tourisme plus respectueux de la nature et des locaux…

Parcourue de moulins, de paysages de terres rouges, Majorque est suffisamment grande pour être découverte en plusieurs fois, et offre à ses curieux des endroits très différents les uns des autres…

A savoir : s’il pleut d’un côté de l’île, généralement il fait beau de l’autre !

La région de la Tramuntana :

Sur la côte Ouest de l’île, la “Serra de Tramuntana” est inscrite au  patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2011. Cette région montagneuse ravira les randonneurs, avec ses petits chemins au beau milieu des pinèdes, des oliviers et des cultures en terrasse… surplombant des falaises qui tombent à pic dans la mer.

PHO53aa4d4e-da61-11e2-a636-935678b7e1a8-805x453

L’une des façon de découvrir cette jolie région est de prendre le petit train à vapeur qui part de Palma et qui traverse les champs d’orangers jusqu’au Nord à Puerto de Soller, un ravissant petit port où il fait bon s’arrêter. En continuant plus au Nord, sur la route d’Andratx, vous oublierez le monde moderne au milieu d’un décor intact et authentique.

Une autre étape à ne pas manquer dans cette région est le village de Valldemossa, perché au milieu d’une végétation touffue et abondante (attention : région qui peut être pluvieuse aux inter-saisons). Le monastère du village a d’ailleurs hébergé plusieurs personnalités, notamment Frédéric Chopin et George Sand.

Valldemossa,_..._mossa..._(6895782022)

Le Parc naturel de Mondrago :

Situé au Sud Ouest de l’île, ce parc très bien préservé est l’un des plus beaux endroits de l’île, avec ses criques d’eaux turquoises et ses champs d’amandiers entourés de murets en pierres sèches…

Ici, très peu de constructions, juste quelques petits villages de pêcheurs entourant le parc, notamment celui de Cala Figuera, avec son bras de mer qui s’enfonce dans la terre.

slider1

La “grande” ville rattachée au parc est Santanyi, ravissante ville médiévale avec son marché local les mercredis et les samedis, où l’on trouve les spécialités de la gastronomiques de la région, ainsi que beaucoup de vanneries (chapeaux, sandales, paniers)… l’un des artisanats majorquins encore très présent sur l’île.

Palma de Mallorca :

Si vous venez découvrir l’ile de Majorque, un stop dans la capitale s’impose ! Superbe ville ouverte sur la mer, elle fut longtemps convoitée par les peuples qui sillonnaient la Méditerranée : Romains, Vikings, Maures… Elle devint la capitale du royaume de Majorque puis fut intégrée par la suite à la couronne d’Espagne.

Rien de tel que de se promener dans les petites rues sombres et fraîches de la ville pour y faire du shopping, boire un verre sur les petites placettes à l’ombre des palmiers…

Et surtout admirer la superbe cathédrale gothique qui domine la ville, ainsi que le palais royal de l’Almundaina, l’une des résidences du roi d’Espagne.

town_mallorca

Minorque :

L’île la plus à l’Est de l’archipel, Minorque (Menorca en espagnol) fut prise par les Anglais en 1708 puis par les Français en 1782. Elle ne revint à l’Espagne qu’en 1802. La présence britannique a laissé de nombreuses traces dans l’architecture locale, notamment dans sa capitale Mahon, très différente de Palma…

Vivante, petite ville aux immeubles assez bas, rien de mieux que d’aller se perdre dans ses marchés couverts pour trouver les bons produits de l’île, ou boire un verre sur le port !

Minorque est l’ile la plus préservée du tourisme, et fut d’ailleurs reconnue comme réserve de biosphère par l’Unesco !

Plus au nord que les autres iles, Minorque est plus humide, avec du vent, notamment dû à sa topographie plus plate que sa grande sœur Majorque.

Pour les amateurs de randonnées, de nombreux chemins balisés sillonnent l’île (les “Cami del Caballs”), et pour le farniente ne loupez pas les plages et les criques, définitivement les plus belles des Baléares, très propres et moins saturées de monde en été qu’à Majorque. Certaines plages du nord de l’île pourraient rappeler l’Atlantique avec un coté sauvage et des vagues sur lesquelles on peut voir quelques surfeurs locaux.

Ne ratez pas non plus la jolie petite ville de Ciutadella, dont l’architecture est à l’image de Palma, avec ses petites ruelles et son port…

Assez petite, d’environ 50 km de largeur, l’île se visite facilement en une semaine, au rythme apaisant des vaches qui paissent dans les champs. En effet, Minorque a gardé une activité agricole importante avec entre autres une production de fromage de Mao… une autre de ses spécialités à tester !

Ibiza :

Peut-être la plus connue chez nous pour son côté festif et joyeux…. Mais Ibiza, ce n’est pas que les boites de nuit et les dérives dues à l’alcool et autres substances ! Dans les années 70, Ibiza fut un haut lieu de la communauté hippie européenne. Il en reste aujourd’hui des traces avec les “hippies markets” que l’on trouve dans tous les petits villages de l’île.

Alors, bien sur, même s’il reste encore quelques “authentiques” hippies qui semblent descendre des montagnes pour vendre leurs pochettes en cuir, il y a beaucoup de folklore… Pour autant, l’esprit “flower power” est toujours là et apporte beaucoup de fraicheur à l’île !

Le nord de l’île, au relief plus haut, est superbe, avec une terre très rouge et des vues plongeantes sur la mer. Les petits villages blancs sont ici des étapes incontournables, notamment celui San Juan de Labritja !

Le Sud de l’ile est connu pour ses grandes plages festives (telle Platja d’en Bossa). Nous conseillons aux voyageurs d’éviter San Antony de Portmany, ville qui s’est développée dans les années 70 avec des constructions affreuses qui ont pour but d’entasser les touristes (anglais et allemands en grande majorité) venus s’alcooliser et participer à un tourisme calamiteux…

En effet, on peut aussi venir découvrir les plus grands DJs du monde dans des boites de nuit complètement délirantes tout en gardant un respect pour l’ile et ses habitants !

Dalt Vila :

C’est le centre historique de la ville d’Ibiza, capitale de l’île du même nom, et au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. Entourée d’une muraille qui défendait ce point stratégique de la Méditerranée, la vieille ville d’Eivissa (en espagnol) est aujourd’hui un véritable musée à ciel ouvert !

Vous pouvez visiter la cathédrale, l’église Santa Domingo ou encore l’hôtel de ville dont le cloitre accueille expositions, concerts tout au long de l’année. Car à Dalt Vila, se mêle l’Histoire mais aussi tout un environnement multiculturel et créatif, avec galeries d’art, magasins d’artisans…

_001IBIZA

Formentera :

Plus petite île de l’archipel, et la plus au Sud. Comme on ne peut accéder à Formentera qu’en bateau, l’île est relativement préservée du tourisme de masse.

Ses superbes plages de sable blanc et ses fonds translucides en font d’ailleurs un véritable décor de carte postale !

navegar_formentera1

L’île est sèche, ses paysages parcourus de figuiers de barbarie. Les petites maisons aux toits plats recouvertes de chaux blanche lui donnant un coté très authentique… C’est d’ailleurs très certainement cette authenticité que viennent chercher les célébrités, acteurs et autres Top Models du monde entier.

On peut découvrir Formentera lors d’une excursion à la journée en étant basé à Ibiza, mais pour profiter pleinement de cette petite ile plus secrète, et si votre budget vous le permet, louez une maison perdue dans cette campagne aride…

Rien de tel pour déconnecter et ressentir la force des éléments, loin de la foule estivale.

10-essentials-you-must-visit-before-leaving-formentera-island!-barbaria-cape-lighthouse-in-formentera-mediterranean-balearic-islands-of-spain-573-fdca

Se déplacer aux Baléares :

Un conseil : ne vous embêtez pas à prendre votre voiture et à traverser en bateau depuis la France ! Les locations de voiture sont très intéressantes sur ces îles ! Du moins, si l’on s’y prend suffisamment à l’avance… Pour Minorque et Ibiza, la découverte est encore plus agréable en scooter (attention, on vous demandera votre permis, même pour un 49cm3).

Il y a également un très bon réseau de bus à Majorque qui vous emmènera dans toute l’ile, et qui fonctionne particulièrement bien en été, moins en hiver… Cette solution est très économique, et vous trouverez facilement la gare routière au centre de Palma.

Pour arriver sur les îles, vous avez le choix entre le ferry depuis Barcelone ou Valence, ou l’avion avec des tarifs très très intéressants avec les low cost (notamment Vueling) !

En conclusion, quelque soit vos goûts de voyage, les Baléares offrent à tout un chacun une proposition sur mesure, alors à vous d’imaginer votre parenthèse magique sans traverser le globe…

En effet, chacune des îles de l’archipel saura vous séduire à sa façon, n’hésitez pas à vous éloigner des propositions touristiques classiques, ces îles ont beaucoup plus à offrir !

728x90.gif

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Chloé Decruy, 34 ans

Dilettante, rêveuse et grande amoureuse. Lorsque je découvre le bonheur d'aller voir ailleurs cela devient alors une composante essentielle d'un équilibre de vie épanouie. Après un premier voyage d'un an et demi en Amérique du Sud en mode "exploratrice" qui marque définitivement ma vision du monde, je tente un retour à la normale dans un univers qui me semble désormais étriqué. Mais le voyage me rattrape et pour le réinvestir, je me reforme en tant qu'agent de voyage. Pas de boulot et le deuil de mon père à faire (lui qui faisait voyager mon imaginaire), m'amène à tout envoyer balader pour un "voyage thérapie" de 7 mois en Asie. Le continent du zen me séduit et me reconstruit. De retour dans une France qui a beaucoup à faire depuis quelques temps, je me suis lancé un nouveau voyage : celui d'être parent et de faire découvrir à mon bout d'chou une Terre qui a encore plein d'histoires à raconter !
Chloé Decruy, 20 voyages et 19 pays au compteur, a signé 12 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages