Majorque : Notre Top 10 de la Côte Est !

Par Chloé DecruyTeam TDMLe 07 10 2021

Plus grande et plus peuplée des 4 îles de l’archipel des Baléares, Majorque est une île étonnante !

Souvent associée à sa seule capitale (Palma) et aux stations balnéaires prisées des touristes en été, il est pourtant facile de s’y émerveiller de bien des façons.
Et si l’Ouest de l’île a la côte dans les guides de voyage, il ne faut pas pour autant négliger l’Est qui recèle de petits trésors… Suivez nous, on vous y emmène !

Depuis plus de 10 ans, Majorque est mon petit paradis.

Ce lieu où je me reconnecte avec moi-même, où je recharge les batteries pour l’année. Chacun a son endroit sur Terre. Certains ont la chance d’y vivre, d’autres y partent chaque année pour les vacances, d’autres enfin, l’ont au fond de leur cœur sans pouvoir y retourner. Mais cette sensation d’être chez soi dans un lieu qui ne nous a pas nécessairement vu grandir, je la souhaite à chaque voyageur que nous sommes, lecteurs de TDM et passionnées de l’Ailleurs.

La première fois que j’ai découvert Majorque, ce fut un peu « par hasard ». Un ligne d’avion qui ouvrait, des billets pas chers, mais aucune attente. J’avais même peur que ce soit beaucoup trop touristique pour moi. Nous avions commencé par la côte Ouest, puisque tous les guides français recommandaient essentiellement cette partie là. Et puis, après 5 jours de pluie dans la Tramuntana, on a sauté dans un bus : à l’Est toute ! Le bus nous a débarqués à l’entrée du petit village de Cala Figuera. Des immeubles en construction abandonnés, écrasés par la chaleur de l’après-midi, longeaient la rue principale : nous nous sommes demandé ce que nous faisions là. Et puis, nous avons emprunté un escalier étroit, entre deux maisons en hauteur. Et là, la beauté du lieu nous a subjugués.

Depuis ce jour, nous revenons dans ce coin de l’île dès que l’on peut, entre pèlerinage et découverte, chaque fois avec cette sensation d’être « au bon endroit ».

J’avais donc envie depuis longtemps de partager avec vous mes petits coins secrets et mes adresses coup de cœur.

Ce Top 10 spécial TDM est purement subjectif et non exhaustif, mais il devrait pouvoir vous aider, je l’espère, à envisager Majorque pour vos prochaines escapades !

1. Le parc naturel Mondrago :

J’en parlais déjà dans mon article Baléares : quelle île choisir ? C’est un lieu ultra privilégié au sud-est de l’île.

C’est vraiment l’endroit qui, pour moi, représente l’âme majorquine. Bien sûr, il y a ses 3 plages à l’eau bleue turquoise. Mais c’est aussi toute la zone qui est enchanteresse. Si vous avez le courage, louez des vélos pour découvrir véritablement le parc naturel. Vous serez charmés par ces petites routes qui longent les champs d’amandiers.

Imaginez la terre rouge, les murets en pierres sèches, un soleil de plomb et le chant des cigales. Ici et là, d’antiques fermes en pierres jaunes ou de superbes fincas à l’ombre des bougainvilliers.

Il y a 3 plages dans l’enceinte du parc. La plus au sud, S’Amarador, est la plus grande. Chez TDM, on vous conseille d’y aller en fin de journée, car on peut presque voir le soleil se coucher derrière les pins qui bordent la plage.

Depuis S’Amarador, on empreinte un chemin le long des rochers pour accéder à Cala Mondrago. C’est la plage la plus animée, avec restaurants de plages, location de pédalos et autres. Elle est également surveillée (un bon point surtout avec des enfants).

Enfin, ma plage préférée entre toutes : la toute petite crique Calo des Borgit. Après une très jolie balade depuis Cala Mondrago qui longe la côte (environ 15 minutes) à l’ombre des arbres, vous arrivez sur cette minuscule plage, perle méditerranéenne dans son écrin naturel. Je vous conseille d’y arriver tôt pour choisir la meilleure place à l’ombre des arbres.

2. Cala Figuera :

Le village de pêcheurs de Cala Figuera est un incontournable de la côte Est !

Avec son bras de mer bordé de « casitas de pescadores » aux volets verts, et les « llaüts », typiques embarcations des Baléares, c’est un village carte postale dont je ne me lasse pas !

Si le café du matin est aussi un rituel que je ne manque jamais, l’adresse que j’affectionne à Cala Figuera, est le restaurant Pura Vida.

Situé sur les hauteurs du village, il ne donne pas sur le bras de mer, mais il est perché sur la falaise, face à la mer. De ce fait, il est très agréable de s’y restaurer, grâce à l’air qui circule (car oui il peut faire très chaud sur l’île !). Et malgré une déco un peu fanée, la qualité des plats servis en fait une adresse à tester absolument !

3. Santanyi :

C’est la « grande » ville de cette zone Sud Est.

Avec son centre historique pavé de dalles de pierres jaunes, son église qui s’élève au bout de l’esplanade bordée de palmiers et ses ruelles à l’ombre, Santanyi a su garder une authenticité qui ravie notre âme d’explorateur !

Les mercredis et samedis, prenez plaisir à vous perdre au milieu des stands de l’immense marché. Il y a un grand nombre de superbes petits restaurants ou bars dans Santanyi. Certains dont le charme de la déco est dû au savoir-recevoir des allemands installés sur l’île depuis plus de 30 ans, et d’autres dont le charme se trouve plutôt dans l’authenticité des mallorquins qui parlent fort et boivent leur café avec la « buena hierba » (alcool local, type Pastis) dès 8h du matin !

4. Cala Sa Nau :

Ma découverte la plus récente !

Encore une toute petite crique, un peu plus haut en remontant après Cala d’Or. L’eau turquoise, le sable blanc, les rochers qui bordent la crique en la protégeant du vent… Cette plage devrait vous ravir !

Spécial conseil TDM : Pour les gourmands, ne loupez pas le restaurant Chiringuito Sa Nau. Installé sur la plage, il offre une cuisine locale fraiche et raffinée (ce qui n’est pas le cas de tous !), et l’équipe est hyper sympa.

5. Cala Santanyi – Es Pontas :

Un autre grand classique de ce coin, c’est d’aller découvrir l’impressionnant Es Pontas.

Il s’agit d’une arche de roche calcaire qui s’érige dans la mer et que certains téméraires escaladent pour sauter du haut de ses 20 mètres (bien sûr, chez TDM nous vous le déconseillons fortement !).

La balade depuis le centre de Cala Santanyi est très facile et très agréable. Le panorama qu’offre le belvédère face à l’arche est extraordinaire !

6. Cala Llombards – Calo des Moro :

Calo des Moro se mérite.

Depuis quelques années, il n’est plus possible d’accéder au chemin de départ en voiture. En effet, un parking a été créé à l’entrée de Cala Lombards. Il faut donc marcher environ 20 minutes sur une petite route (sans voitures), puis prendre le sentier dans la nature qui se rapproche de la falaise.

La dernière partie pour descendre à la plage est assez dangereuse. Donc à ne pas faire avec des enfants en bas âge. Cette crique est parfaite pour les amateurs de nature sauvage.

A savoir : Il n’y a rien sur place, prévoyez donc eau et pique-nique. Elle est très appréciée par les espagnols et il y a beaucoup de monde pour peu de place. Chez TDM, nous vous conseillons d’y aller soit très tôt, soit en hors-saison.

7. Cap Salines :

Nous n’avions jamais été jusqu’à la pointe sud de Cap Salines. C’est chose faite depuis cet été, et clairement ça valait le détour !

La couleur de l’eau est juste dingue ! Et comme tous les caps, l’ouverture vers le large offre une respiration qui fait du bien…

A faire : Depuis le phare de Ses Salines, on peut rejoindre par les rochers la plage de Es Caragol en 30 minutes de marche. Comme il n’y a pas d’accès en voiture, il y a peu de monde sur cette plage. Attention néanmoins, pas d’ombre, ni ravitaillement : n’oubliez pas de prendre ce qu’il faut (parasol, eau et pique-nique).

8. Cala font de sa Cala II – El Gaucho :

Cette fois, on remonte presque tout au nord de la côte Est pour découvrir des paysages un peu différents.

Plus sauvage, moins de monde, la zone autour de Capdepera vaut aussi le détour. Notre coup de cœur : la petite crique Cala Font de Sa Cala II. On adore le chemin sous les pins qui amène jusqu’à cette petite crique. Un peu plus loin, il y a une plus grande plage bordée par un grand hôtel, avec restaurant et bar.

Petit conseil spécial TDM : Notre adresse chouchou si vous visitez cette partie de l’île, c’est El Gaucho, restaurant de viande argentine cuite à la parilla. Situé dans la rue principale de la station balnéaire Cala Rajada, vous vous régalerez de cette viande excellente et apprécierez discuter avec Richard, chef cuisinier passionné !

9. Portopetro :

Station balnéaire aux belles maisons qui se devinent entre les pins, ses plages ne sont pas mes préférées, mais la promenade le long de la marina est très agréable.

C’est un point de départ classique pour les locations de bateaux et ainsi découvrir la côte autrement. Vous pouvez également aller jusqu’au phare afin d’appréhender le paysage de l’autre côté de la baie.

10. Cala Esmeralda :

Autre découverte de cet été : les plages de Cala d’Or.

Cala d’Or est une station balnéaire hyper construite, et dont les constructions lui donne un air un peu suranné. Mais cette année, j’ai bravé mes a priori et j’ai compris pourquoi les hôtels de Cala d’Or avaient encore la côte : les plages au bord desquelles ils sont construits sont tout simplement magnifiques !

Mention spéciale pour Cala Esmeralda, si l’on fait abstraction bien sûr de toutes ces constructions !

Nota Bene : Et pourquoi ne pas parler de la côte entre Cala d’Or et Capdepera ? Parce que les plages y sont moins belles (à mon sens), moins de sable blanc, plutôt des cailloux… On y trouve essentiellement des stations balnéaires construites dans les années 70, qui dénaturent la beauté du paysage. Néanmoins, malgré mes nombreuses excursions dans cette partie de l’île, je n’ai pas encore pu découvrir toutes les plages, et chez TDM, on adore les échanges de bons plans : donc si vous avez des coins secrets à partager avec nous, n’hésitez pas à commenter !

En résumé :

L’ile de Majorque a beaucoup à offrir. On peut la découvrir en une semaine comme en plusieurs voyages. Alors, si vous aussi vous êtes un / une accro des plages et de la végétation méditerranéenne, que la langue espagnole vous transporte, prenez le temps de découvrir la côte Est de Majorque qui a beaucoup à offrir !

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Chloé Decruy, 37 ans

Dilettante, rêveuse et grande amoureuse. Lorsque je découvre le bonheur d'aller voir ailleurs cela devient alors une composante essentielle d'un équilibre de vie épanouie. Après un premier voyage d'un an et demi en Amérique du Sud en mode "exploratrice" qui marque définitivement ma vision du monde, je tente un retour à la normale dans un univers qui me semble désormais étriqué. Mais le voyage me rattrape et pour le réinvestir, je me reforme en tant qu'agent de voyage. Pas de boulot et le deuil de mon père à faire (lui qui faisait voyager mon imaginaire), m'amène à tout envoyer balader pour un "voyage thérapie" de 7 mois en Asie. Le continent du zen me séduit et me reconstruit. De retour dans une France qui a beaucoup à faire depuis quelques temps, je me suis lancé un nouveau voyage : celui d'être parent et de faire découvrir à mon bout d'chou une Terre qui a encore plein d'histoires à raconter !
Chloé Decruy, 21 voyages et 20 pays au compteur, a signé 22 articles et 1 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages