Angleterre : Un road trip en Van VW avec Rainbow Camper Hire !

Par Baptiste L.Team TDMLe 17 05 2019

Photo : @maliwen

Chez TDM, vous le savez sans doute, on adore les roadtrips… Mais s’il y a bien un type de roadtrip que nous n’avions pas encore testé, c’est le roadtrip en Van.

Et grâce à Rainbow Camper Hire, nous avons pu réaliser notre rêve d’aventure et d’évasion au volant d’un authentique et mythique Combi-Van Volkswagen !

En Aout dernier, et grâce à VisitBritain, nous nous sommes envolés, une nouvelle fois, pour un pays que nous aimons particulièrement chez TDM : l’Angleterre ! Et cette fois, direction le Lake District pour un petit roadtrip de 5 jours dans la (magnifique et très verte !) région des lacs dans le nord de l’Angleterre…

Après avoir redécouvert Liverpool, notre périple a réellement commencé lorsque nous avons pris le train puis le bus jusqu’à la ville de Keswick dans la région de Lake District.

Comment se rendre à Keswick ?

Pour rejoindre la région de Lake District, le mieux est d’atterrir soit à Manchester, soit à Liverpool. Nous avons opté pour cette deuxième solution.

Depuis la gare de Lime Street à Liverpool, nous avons pris un train jusqu’à la gare de Penrith. Une fois à Penrith, nous sommes montés dans le bus n°4 (arrêt de bus devant la gare) jusqu’à la ville de Keswick où nous attendait Andrew, fondateur de l’agence de location Rainbow Camper Hire.

Passionné de voitures et de mécanique (et très sympa !), Andrew retape ses vans VW d’époque avec l’aide d’un ami, et les propose donc à la location pour celles et ceux qui veulent se balader de camping en camping dans cette sublime région du nord de l’Angleterre.

Quels vans peut-on louer chez Rainbow Camper Hire ?

Au moment où j’écris ces lignes, c’est pas moins de 7 combi-vans VW qui sont disponibles à la location, chacun ayant ses petites particularités (en fonction de leur date de mise en circulation : les vans de l’époque avaient tendance à pas mal innover d’une année sur l’autre, du coup ils sont tous assez différents… avec chacun leur petit nom).

Source : https://www.vwcamperhire.net/meet-the-vans

Le van et ses équipements :

Sur le site, 7 vans sont donc à votre disposition… Et c’est « Billy », un authentique van VW de 1979, qui a retenu notre attention !

Tous les vans sont équipés et parés pour l’aventure :

  • plaque de cuisson 2 feux (à l’exception des vans Jess et Robbie)
  • ustensiles et accessoires de cuisine
  • mini frigo électrique
  • table intérieure escamotable (avec possibilité de louer en plus une petite table de camping pour mettre à l’extérieur)
  • prises électriques : pratiques pour recharger téléphones, batteries du drone, etc.
  • chauffage d’appoint : pas du luxe lorsque le temps est pluvieux (ce qui, reconnaissons-le, peut vite arriver, nord de l’Angleterre oblige).
  • petit écran TV et lecteur de DVD; ports USB

Comme tout bon van qui se respecte, nous avions donc une banquette dépliable en lit, un petit réchaud à gaz, un mini frigo, et tout ce qu’il faut en rangements (de quoi se stocker en biscuits, bières et autres chocapics anglais quoi !).

Le toit du van pouvait être relevé, ce qui donnait accès à un couchage supplémentaire sur le toit ; dont Marion et moi ne nous sommes pas servis, mais qui était bien pratique à l’arrêt pour y stocker sacs et vêtements pour faire de la place en bas (et aussi pour suspendre les trucs à sécher).

Quoiqu’il en soit, vous trouverez les infos de contact, les prix et les disponibilités sur le site

La conduite :

Niveau conduite, c’est un vrai voyage dans le temps : on retrouve immédiatement les sensations de conduite de l’époque où la direction assistée n’existait pas et où il fallait des muscles pour tourner le volant :)

Cependant, je ne vous cache pas que les 2 premières heures après avoir récupéré le van, j’étais un peu stressé… En effet, ce n’est pas évident de :

  • Conduire à gauche (ben oui, nous sommes en Angleterre hein !)
  • Gérer le levier de vitesse à l’ancienne (un levier qui craque et qui ne trouve pas facilement les vitesses)
  • Patiner comme il faut les pédales, surtout dans les démarrages en cote

Bref, de la conduite comme quand papa et maman étaient jeunes (et hippies !)… Mais c’est ça le charme d’un roadtrip en van VW d’époque !

A savoir : la conduite à gauche est beaucoup moins compliquée qu’on peut le penser (les grands voyageurs vous le confirmeront) : il suffit de rester bien concentré les premiers jours car on a tendance à vouloir se remettre à droite (NON !), mais ensuite ça va tout seul et on prend l’habitude. Le seul moment de vigilance véritablement, ce sont les ronds-points, où il faut regarder du bon côté avant de s’engager ; et même chose, dans une moindre mesure, sur les intersections. Franchement, on s’y fait ; à tel point qu’on n’est plus trop sûr de soi quand on retrouve la conduite à droite en revenant à la maison…

Je précise aussi qu’Andrew, avant de nous laisser partir tout seuls avec le van, nous a fait faire un tour de conduite accompagnée afin de nous expliquer les subtilités du fonctionnement du van et de sa conduite. Et heureusement d’ailleurs ! Sans ça, je ne suis pas sûr que j’aurais été bien loin tout seul si j’avais du improviser.

Heureusement, Andrew a pensé à tout : dans le van, on trouve un petit livret qui reprend tous les conseils et explications qu’il nous a donnés à la remise des clés ; de sorte qu’on soit 100% autonomes une fois lâchés, et 0% embêtés.

Le van en mode camping :

Nous voilà donc lancés sur les routes, GPS programmé avec les différents campings parsemés sur notre itinéraire de la semaine.

On quitte vite l’espèce de voie rapide près de Keswick pour s’embrancher sur des petites routes de campagne – le genre de petite route étroite entourée de murets de pierre et de moutons, où t’as vraiment pas envie de croiser une autre voiture parce qu’il n’y a pas la place, et que la marche arrière en van, tu la sens moyen ;)

On sillonne la campagne, les collines et leurs vues sur les lacs, on passe sous des arbres centenaires qui créent des allées couvertes, bref, la magie est totale ; et l’envie d’arrêter le van pour prendre des photos et profiter, permanente. Mais bon, il faut quand même arriver au camping avant la tombée de la nuit !

Du coup on booste un peu et ouf, on arrive au premier de nos campings, il fait encore jour, on va pouvoir installer le van.

L’installation du van en mode camping : un jeu d’enfant, en 2 minutes c’est réglé. A l’arrière du van, un petit coffre qui donne sur le moteur ; d’où part un long câble électrique que l’on branche sur la borne de notre emplacement, et voilà ! On a l’électricité dans le van : on peut dès lors charger les accus qui permettront de faire fonctionner le mini frigo, le réchaud, la lumière, etc.

Dans notre “Billy”, nous avions également à notre disposition deux petits écrans de TV ainsi qu’un lecteur DVD/playstation, mais nous avons préféré de jamais les allumer considérant que nous n’étions pas là pour regarder la télé.

Une fois le van garé et branché, l’étape suivante est de déplier le toit pour gagner un peu de hauteur, et ainsi prendre nos aises dans le van.

A savoir : Le camping sauvage est interdit dans la région de Lake District… Pas le choix donc que de réserver des campings en fonction de notre itinéraire. L’article répertoriant tous les campings testés pendant ce road trip en van est à retrouver ici.

Dormir dans le van :

Notre modèle avait, au choix, la banquette arrière qui se déplie et qui se transforme en lit 2 places ; ou le couchage sous toit, accessible une fois le toit poussé vers le haut.

Nous avons fait le choix de dormir en bas ; rideaux tirés, de nuit, on est pas gênés par les lumières du camping ; et en ce qui me concerne, j’ai dormi comme un bébé ! J’ai beaucoup aimé écouter le bruit de la pluie qui tape contre les vitres et la carrosserie du van, tout en étant au chaud dans notre petit nid douillet ;)

Cuisiner dans le van :

C’est possible : le van dispose d’un évier, d’un mini frigo et d’un réchaud ; mais je vous avoue que nous n’avons pas testé : déjà parce que c’était quand même assez exigu et à réserver aux plus organisés / aux campeurs hardcore ; et surtout parce que c’était tout aussi sympa d’aller se mélanger aux anglais dans les pubs à proximités.

Dans des zones aussi rurales et isolées, ces moments avec les locaux furent une expérience super sympa et authentique ; et croyez le ou non, malgré ce que l’on peut dire sur la cuisine anglaise, on y mange rudement bien ;)

Les campings dans la région :

Tout simplement top ! Sanitaires propres et pratiques, bien équipés (voire, comme dans le cas du camping que nous avons testé sur les hauteurs de Keswick : très haut de gamme, limite luxe et esprit Glamping !).

Ils étaient tous superbes et disposaient de leur supérette voire de leur propre pub / restaurant (avec en général la cheminé qui fait plaisir les jours de pluie)… Bref comme mentionné ci-dessus, on vous a fait un article complet sur le sujet !

Verdict :

Alors :

  • la région des lacs : MAGNIFIQUE ! Bon; quand il pleut et que tout est dans la brume, c’est ambiance châteaux hantés et landes écossaises (perso, nous chez TDM on aime beaucoup); mais c’est quand le temps se lève que ça devient vraiment dingue. Pour peu que vous soyez adepte de la photo et du drone, il y a des trucs de fou à faire dans cette région. Idem si vous êtes adepte de la randonnée : nous n’avions malheureusement pas le temps et la préparation nous manquait, mais j’aurais adoré me balader dans les bois, dans les prés et autour des lacs. Pour vous donner une idée : ça ressemble énormément à l’Irlande et à l’Écosse (et c’est logique, puisqu’on n’en est pas loin du tout ;)

  • L’expérience road-trip en van VW : super !

A réserver aux conducteurs sûrs d’eux (je déconseille aux débutants de la conduite), mais n’en faites pas tout un plat non plus : que ce soit la conduite à gauche ou la conduite du van en elle-même, on prend vite ses marques; et de toutes façons, on ne dépassera pas le 70, alors on a le temps de gérer les choses ;)
Faut juste être conscient que cuisiner peut être un peu limité et il faut prévoir de manger à l’extérieur, ou en mode casse-croûte (ce qui selon moi fait à 100% partie de l’expérience). J’ai beaucoup aimé le côté cocooning du van; il y a toute la place pour s’y installer à deux sans souci, on y dort aussi très bien; et c’est infiniment plus pratique qu’une caravane ou un gros camping-car, car le van est moins encombrant qu’un gros camping car et passe sans problème quand on veut s’arrêter pour quelques heures en centre ville, pour faire les courses ou visiter.

Fan !

Un grand merci à Andrew qui s’est plié en 4 pour nous faciliter les choses malgré un emploi du temps impossible et des complications de dernière minute; ses explications ont été super claires et nous ont permis d’être totalement autonomes sur les routes et les petits chemins, et d’aller, confiants, à la découverte de cette région magnifique que je recommande à tous (juste, n’oubliez pas votre appareil photo… et votre poncho ;)

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Baptiste L., 36 ans

Créateur et webmaster de TourDuMonde.fr. Amoureux de la nature et des animaux, accro aux road-trips, j'ai le virus de la route. Et s'il y a une colline dans le coin : je suis probablement en train d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté.
Baptiste L., 17 voyages et 12 pays au compteur, a signé 23 articles et 10 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages