USA : Découvrir la Death Valley en hiver !

Par Yohan TerrazaTeam TDMLe 13 11 2016

La Californie rime en général avec ses plages, ses grands espaces, ses villes mythiques et ses immenses étendues sauvages. Et que vous visitiez le nord ou le sud, tout dans cet état de l’ouest américain est différent et il y en a pour tous les gouts.

La plupart des touristes décident de partir à la découverte des immenses territoires californiens durant la saison estivale, mais pourquoi ne pas prendre le contrepied de cette tendance et partir en hiver ?

Parmi toutes ces merveilles, la Death Valley est un incontournable ! Plus grand parc de tout le territoire américain avec plus de 13500 km2, cet ancien lac asséché a laissé place à une vallée, des montagnes et un désert que chacun associe à des chaleurs extrêmes.

Mais pourquoi faudrait-il à tout prix s’en accommoder et le visiter sous 50° ?

Car oui soyons honnêtes : visiter la Death Valley en été a nettement moins d’intérêt. La chaleur y est accablante dès 8h du matin et vous interdit toute randonnée en journée à moins d’emporter un stock d’eau TRÈS conséquent, il y a par endroit un monde fou (un comble pour un désert, non ?), et les prix des rares restaurants et autres motels ou campings sont encore plus chauds que les températures…

Vous l’aurez compris, même si l’endroit est un désert et est associé à ces chaleurs extrêmes, visiter la Vallée de la Mort en été est plus une torture qu’autre chose. Et chez TDM, nous pensons que les grands espaces se savourent et qu’il est important de pouvoir y prendre son temps.

14

Du coup faire la Death Valley en hiver ne présente QUE des avantages : peu de monde, des prix plus bas, des températures fraiches à douces en journée et cet incroyable sentiment que tout ici est “à nous” !

Mais alors quelles conditions en hiver ?

Les températures en journée sont de l’ordre de 15° à 20° en plein soleil de midi… un bon point pour visiter et randonner ! Les nuits y sont fraiches avec parfois un passage sous zéro. Prévoyez donc un bon duvet si vous dormez en tente, un bonnet et un pull de laine.
La saison hivernale est la plus propice aux pluies qui restent cependant très timides et ne vous causeront aucun soucis. Pour info, je n’ai eu qu’un jour de pluie (et de nuages) durant ma semaine sur place l’hiver dernier.

Que voir et que faire ?

Randonnées, roadtrip, curiosités naturelles, dunes de sables, canyon, villages abandonnés, faune et flore uniques… les activités ne manquent pas dans la Death Valley ! Encore une fois, vous êtes en hiver et par conséquent c’est un confort supplémentaire qui s’offre à vous et qui va vous permettre de profiter toute la journée de ces paysages de dingue.

Le centre névralgique de la vallée, Furnace Creek, vous propose en plus de son camping, de sa station service et de son motel, un centre d’accueil très bien pensé avec un personnel très compétent. Vous y trouverez toute une documentation gratuite sur la vallée ainsi que des cartes avec des itinéraires de randonnée, des idées de balades et de curiosités à voir et à vivre, un wifi gratuit mais très faible ainsi que divers souvenirs à acheter.

Des excursions sont également organisées avec les rangers du parc mais il vous faudra prendre rendez-vous pour cela. Et c’est sans doute un excellent moyen de découvrir la vallée comme personne !

08

Où dormir ?

Que vous arriviez de Los Angeles, de Las Vegas ou encore de San Francisco, plusieurs possibilités s’offrent à vous dans et autour de la Vallée de la Mort :

  • Les motels :

Très chers, même en hiver avec un tarif minimum de 130$ la nuit au Stovepipe Wells Village de Furnace Creek. Des tarifs plus abordables existent cependant juste à l’extérieur de la Vallée (sur la route pour San Francisco) dans l’incroyable et ultra photogénique petit village de Shoshone !

Personnellement, j’ai fait le choix de ne pas séjourner dans un motel car avec une nature telle que celle-ci, il était impensable pour moi de dormir dedans… mais chacun voit midi à sa porte, et un lit après une bonne journée de marche fait toujours du bien au moral et au dos.

  • Les aires de camping :

Beaucoup BEAUCOUP plus abordables avec des nuits à 12$ ! Les équipements sont certes sommaires mais bien pensés comme les tables et les bassins à feux, ainsi que leur très faible taux de fréquentation hivernale. Attention : Pas de douches, du moins à celui de Stovepipe Wells Village mais pour 5$ à l’accueil du motel, on vous prête une clé pour utiliser les douches de la piscine (eau chaude illimitée) et une serviette.

Et n’oubliez pas, comme il s’agit d’un parc national, il est interdit de faire du feu ou de dormir n’importe où. Aux USA, on ne rigole pas avec ça.

04

Conseils :

  • Si vous le pouvez, louez un 4×4. Certains endroits de la Vallée de la Mort ne sont accessibles qu’avec une très bonne voiture, notamment Racetrack Playa et ses roches semblant avancer toutes seules (pour les curieux le mystère a d’ailleurs été élucidé l’an dernier), ou encore Titus Canyon.
  • Il n’y a aucun réseau téléphonique dans toute la vallée et mêmes à plusieurs dizaines de miles aux environs. N’espérez donc pas inonder votre compte Instagram ou Facebook de selfies. Néanmoins, vous trouverez quelques points wifi gratuits, notamment au saloon de Stovepipe Wells Village mais sa faible puissance ne vous permettra pas de poster grand chose…
  • Ne vous laissez pas avoir, le soleil est présent malgré la saison et s’il fait relativement frais en journée, la nuit ça caille carrément ! Donc prévoyez de quoi vous couvrir.
  • Si vous montez dans les hauteurs, le vent peut être très puissant et les températures chutent alors sous zéro.
  • Et le plus IMPORTANT : regardez votre jauge d’essence ! Vous pouvez vous ravitailler à Stovepipe Wells, Panamint Springs et Furnace Creek. Mais il serait dommage de tomber en panne au milieu de nulle part, sans pouvoir appeler…

Mes meilleurs souvenirs ?

Explorer le désert la nuit ou tôt le matin, croiser des coyotes, écouter le silence, prendre le temps de ressentir ces paysages immenses, rouler sur ces routes presque sans fins et, au détour d’une piste, explorer un nouvel endroit encore inconnu de nos envies…. Tout cela au rythme d’une journée fraiche et agréable, le soleil malgré tout au rendez-vous. La lumière intense du désert et des températures fraiches pour explorer. Quoi de mieux ?

De lieux emblématiques aux endroits plus confinés, vous pourrez profiter du calme et de la relative absence des touristes. Bien sur, certains lieux restent relativement visités sans interruption mais rien d’oppressant…

09

12

En bref :

Faire la Death Valley en hiver vous permettra de prendre le temps de visiter et pourquoi pas de faire de la randonnée sans crouler sous les chaleurs accablantes qui démarrent dès le mois d’avril. Vous y trouverez également beaucoup moins de touristes et ferez des rencontres parfois enrichissantes le tout avec une impression d’immensité bien palpable et non entachée de centaines de personnes parcourant votre panorama.

Des prix, certes élevés, mais bien plus bas qu’en été. Des contrastes de lumières uniques…. Juste vous et la Nature.

 

Photos de Yohan Terraza pour TDM.

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Yohan Terraza

Du haut d'une montagne, sur les plateaux norvégiens battus par les vents ou bien lors de l'effervescence d'un mariage, la manière reste la même : la suggestion et le passionnel.Pourtant, je ne suis pas un passionné de photographie ; je suis passionné de ce qu'elle me fait vivre. J'aime le froid, le silence, la montagne et les spectacles naturels. J'aime partager et j'ai besoin de le faire. J'aime photographier le Mariage ou prendre le temps de faire un portrait. J'aime me perdre en pleine nature pour tenter de lui rendre hommage, j'aime la nuit et les étoiles qui ne s'en privent pas pour parader. J'aime jouer des solos de guitare depuis que j'ai 15 ans. J'aime écrire des récits et des poèmes, et j'aime les chats. J'adore les films qui parlent de cheminement personnel sans vous écraser d'une morale aseptisée de généralisme. Je n'aime pas l'avion, ni Ben Stiller, ni la variété française ou les personnes écoutant de la variété française dans un avion. Je suis sportif, je ne fume pas mais je ne suis plus si sage, ayant largement fait le deuil de l'âge de raison depuis ma naissance.
Yohan Terraza, 16 voyages et 16 pays au compteur, a signé 2 articles et 1 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages