Le Sultanat d'Oman en mode petit budget !

Par Isia MookTeam TDMLe 31 03 2020

Le Sultanat d’Oman est un pays qui interpelle la majorité d’entre nous car on ne sait pas forcément où le placer sur une carte du monde… Situé entre le Yémen et l’Arabie Saoudite, il est alors facile de penser que c’est un pays en guerre et à risque. Eh bien absolument pas !

Oman fait partie des pays les plus sûrs au monde, un pays encore peu touristique et très accueillant.

C’est aussi et surtout un pays très adapté à un roadtrip, le camping sauvage y est autorisé partout – cette pratique étant d’ailleurs très encouragée par les locaux -.

Une bonne façon de découvrir ce beau pays tout en étant libre et sans trop se ruiner.

Dans cet article, chez TDM nous vous aiderons à organiser votre voyage à Oman à travers différentes astuces, bons plans et conseils pour un voyage à petit budget. Si vous restez uniquement au nord du pays, nous vous conseillons un voyage d’environ 2 semaines. Si vous souhaitez également vous rendre dans le sud (aux alentours de Salalah), prévoyiez une vingtaine de jours.

Nota Bene : Pour vous donner une idée, ce voyage de 14 jours dans le Sultanat d’Oman depuis Lyon en novembre 2019 nous a coûté moins de 1200€ tout compris pour 2 personnes.

Alors à vos marques, prêts, partez !

Avant le départ :

Deux aéroports internationaux sont implantés au Sultanat d’Oman : Mascate, la capitale, au nord du pays, et Salalah, la deuxième ville du pays, au sud.

Le choix le plus économique est d’arriver et de repartir de Mascate (par exemple un vol Lyon-Mascate via Istanbul avec Pegasus Airlines m’a coûté 270€ A/R en novembre 2019). Mais si vous avez le temps et que votre budget vous le permet, le sud du pays, tropical, est complètement différent du reste du pays et ajoutera une touche d’exotisme complémentaire à votre voyage. Vous trouverez des vols internes pour Salalah depuis Mascate pour environ 150€ A/R avec SalamAir ou Oman Air. Et si la conduite sur de longues lignes droites dans le désert ne vous dérange pas, il est également possible de rejoindre le sud du pays en voiture sur environ 1 000 km.

Le visa se prend en ligne avant le départ sur le site du gouvernement omanais. Il coûte 20 OMR (environ 50€) pour un séjour de 30 jours.

Se déplacer à Oman en mode petit budget :

La location d’une voiture est plus que nécessaire pour visiter le Sultanat d’Oman. Les transports en commun sont quasiment inexistants et le pays n’est pas si petit que ça. Alors certes, vous pourrez toujours booker des excursions via votre hôtel si vous logez à Mascate, mais cette solution ne sera ni la plus économique, ni la plus adaptée pour découvrir le pays.

Louer une voiture peut paraître simple mais à Oman cela peut devenir un sérieux casse tête. En effet vous pouvez faire une pré-réservation en ligne avant votre départ sur les comparateurs des grandes chaînes de location, mais une fois sur place, ils vous demanderont de payer avec une carte bancaire à “débit différé” ou de “crédit”. Or en France, la majorité des personnes possèdent une carte de “débit”, non acceptée par les agences de location !

Deux solutions s’offrent alors à vous :

  • prévoir le coup avant votre départ et demander assez longtemps à l’avance à votre banque une carte à débit différé (qui servira pour ce genre de problèmes dans d’autres pays – Canada par exemple – !)
  • louer une voiture via une petite agence locale. Cette solution sera la plus économique mais il n’est pas toujours évident de trouver une agence locale en amont.

Dans tous les cas, si vous pouvez, préférez la location directement depuis l’aéroport afin d’être autonome dès votre arrivée. A savoir : 14 jours de location pour une voiture standard coûte en moyenne 300€. Comptez environ 3 fois ce prix pour un 4×4.

Vous l’aurez compris, pour un voyage économique, la question du type de véhicule ne se pose pas. Nous avions peur d’être limités dans nos déplacements et visites mais au final nous avons pu faire tout ce que nous voulions sans louer de 4×4.

Mais même quand le 4×4 est nécessaire (et qu’on a juste comme nous une voiture standard), il est possible de s’en sortir. Voici nos petits tips Made in TDM :

  • Dans les déserts : la conduite sur sable n’est pas du tout envisageable avec une voiture standard. Wahiba Sands est le désert omanais le plus visité et vaut clairement le détour (donc ne le loupez pas !). Si vous voulez vous faire plaisir une nuit et profiter de la magnifique singularité du désert, réservez une nuit dans un camp. Le transport depuis la route principale est toujours proposé. Nuit inoubliable garantie !
    Si vous êtes un peu aventurier vous pouvez tout à fait vous rendre jusqu’à Bidiya, la petite ville aux portes du désert. A partir d’ici, préparez vos sac à dos et partez à l’aventure pour quelques heures voire même pour une nuit dans le désert !
    Attention cependant : le désert est une zone dangereuse car on peut rapidement se perdre et manquer de denrées. Soyez prudent et prévoyez assez d’eau et de nourriture, privilégiez de rester toujours en vue de la piste principale utilisée par les 4×4 et ne partez pas sur plusieurs kilomètres si vous ne connaissez pas le lieu.
  • Dans les montagnes : deux endroits bien spécifiques sont là encore à ne pas louper dans le Sultanat d’Oman : Jebel Akhdar et Jebel Shams. Cette première montagne, dite aussi la “montagne verte” est exclusivement réservée aux 4×4 car la route qui y mène est très raide. L’accès y est strictement contrôlé. Les informations concernant Jebel Shams sont peu claires sur internet et nous ne pensions pas pouvoir y aller sans 4×4. Or une fois sur place tous les locaux nous affirmaient que c’était bien possible même avec une voiture standard. La route est longue, raide mais goudronnée sur une grande partie, il faut juste prendre son temps et laissez la voiture aller à son rythme. Les 10 derniers kilomètres ne sont pas goudronnés mais malgré quelques passages difficiles, la piste est globalement bonne. L’effort en vaut la peine, vous arriverez sur un magnifique plateau à 2 000 m d’altitude où de nombreuses randonnées vous attendent. Il est notamment possible de faire l’ascension du Jebel Shams à 3 028 m, point culminant du pays. Un conseil : vérifiez régulièrement la jauge de température du moteur ainsi que le niveau de liquide de refroidissement et n’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas.
  • Dans les wadis : de nombreux wadis sont accessibles uniquement pas des pistes. N’hésitez pas à vous rendre jusqu’au début de la piste et jugez par vous même. Si vous vous sentez, lancez-vous même avec une voiture standard. J’ai conduit sur de nombreuses pistes, les locaux étaient d’ailleurs les premiers à nous encourager à les prendre.
    Mais attention : ne vous aventurez pas sur des pistes si le temps est pluvieux car une piste praticable peut rapidement se transformer en coulée de boue !

Dormir à Oman en mode petit budget :

Le camping sauvage fait partie du mode de vie des omanais, leur culture étant basée sur le nomadisme.

Ce type d’hébergement est donc très encouragé par les locaux et on ne vous dira jamais de plier bagage. C’est un mode de vie plus qu’économique mais c’est surtout l’occasion de dormir au plus près de la nature dans des endroits parfois isolés et sublimes.

Vous pouvez acheter une tente sur place mais j’ai préféré venir avec ma propre tente ultra légère prévue pour le bivouac en randonnée. Afin de trouvez le spot idéal (c’est à dire dans un chouette environnement et avec un sol pas trop dur : le casse-tête à Oman où tout est très rocheux), nous laissions la voiture et emportions à pied dans nos sacs à dos : tentes, réchaud, nourriture et sacs de couchage afin de trouver un emplacement privilégié loin des routes.

Ainsi nous avons pu dormir plusieurs fois sur des plages dans de petites criques isolées, sous les palmiers dans un oasis, sur un petit banc de sable au bord de la rivière d’un wadi, au sommet d’une montagne… Et quel bonheur que d’assister au coucher du soleil sur les montagnes depuis sa tente, quel plaisir que d’avoir sa plage privatisée et d’aller observer les poissons au petit matin, de s’endormir bercés par les flots de la mer…

Bref vous l’aurez compris, le camping sauvage est un MUST TO DO à faire à Oman, notamment quand on est un peu aventureux, qu’on aime la nature et qu’on a un budget limité.

Mais si vous souhaitez dormir “en dur”, sachez qu’il n’existe PAS d’auberges de jeunesse au Sultanat d’Oman. En effet, il y a peu d’hôtels dans tout le pays et ils sont assez chers.

Bref :

Voilà pour ces quelques tips pour visiter ce merveilleux pays en mode petit budget… Maintenant c’est à vous de jouer, alors n’attendez plus et rendez-vous au Sultanat d’Oman !

 

Photos by Isia Mook pour TDM.

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Isia Mook, 25 ans

Voyage, nature, animaux, photo, montagne, randonnées... J'aime vivre l'aventure, voyager avec un sac à dos. J'ai été habituée à voyager de cette façon depuis très jeune puis à 16 ans je fais mon premier grand voyage en solo au Pérou. Maintenant je profite de toutes les opportunités pour découvrir de nouveaux horizons. Je viens d'ailleurs de terminer un voyage de 14 mois à travers l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Birmanie !
Isia Mook, 26 voyages et 21 pays au compteur, a signé 14 articles et 5 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages