Menu 

Promenade en Malaisie péninsulaire…

Fascinant pays du Sud Est asiatique, la Malaisie est étonnante de diversités, aussi bien culturelles que naturelles. Moins en vogue que ses voisins la Thaïlande ou l’Indonésie, la Malaisie mérite véritablement d’être découverte.

D’autant plus que c’est l’un des rares pays d’Asie du Sud Est que l’on peut découvrir en Juillet-Août lors de la saison sèche…

Par Chloé Decruy - 16 avril 2018

Alors, si vous êtes en train de penser à vos prochaines vacances, pourquoi ne pas partir à la découverte de la péninsule malaise !

Mais du coup c’est quoi la Malaisie péninsulaire ??

La Malaisie est constituée de deux parties bien distinctes :

  • d’un côté la Malaisie péninsulaire : incroyable mélange ethnique où se côtoient malais, chinois et indiens
  • de l’autre, séparée par la mer de Chine Sud : Bornéo, recouverte de forêt primaire dans laquelle on peut encore voir des Orang-Outans.

Pour découvrir la Malaisie péninsulaire vous n’aurez pas besoin de plusieurs semaines comme pour d’autres pays d’Asie du SE : en effet, cette partie du pays est relativement petite (env. 600 km de long et 300 km de large). De plus, les transports touristiques (mini bus) sont très bien organisés pour aller d’un point touristique à un autre.
En peu de temps, vous passerez d’une ambiance de plages paradisiaques ou de jungle à des plantations de thé, ainsi que par des villes coloniales jusqu’à l’incroyable Kuala Lumpur hyper moderne.

Et puis, surtout, la Malaisie est un pays d’une incroyable richesse culinaire où les saveurs indiennes se mélangent à la cuisine malaise.

Conseil : Pour les gourmands, si vous êtes en Malaisie durant le ramadan (les malais sont musulmans), ne ratez pas les “Ramadan markets” où vous trouverez des spécialités toutes plus délicieuses les unes que les autres. Ces marchés s’installent un peu partout dans l’après-midi et durent jusqu’en fin de soirée. Vous y retrouverez le plaisir de la cuisine de rue mais avec des saveurs plus orientales qu’asiatiques.

Allez, après cette brève présentation, en route pour découvrir les principaux lieux de la péninsule malaise !

Les villes :

KUALA LUMPUR : Capitale du pays, située au milieu de la côte Ouest, Kuala Lumpur est une ville étonnante qui a “poussé” au 20ème siècle en grignotant de l’espace sur la jungle. Comme toutes les villes de Malaisie, elle est divisée en plusieurs quartiers ethniques :

  • chinatown : un quartier tout simplement ultra bondé, ici des “bouis-bouis” proposant de la “chinese food” se mélangent aux stands vendant des contrefaçons. C’est dans ce quartier que vous trouverez les hébergements pour backpackers les moins chers.
  • little india : en continuant vers le nord, vous arriverez ensuite dans le quartier indien. Tout aussi bruyant et bondé, l’ambiance y est différente, pleine de couleurs et d’odeurs avec les boutiques qui vendent des saris, des épices. Arrêtez-vous absolument manger les fameux nans indiens, servis avec un bon thé ! Les restos indiens sont l’option la moins chère pour manger en Malaisie, et c’est souvent bien meilleur (et plus propre) que les restos chinois…
  • enfin, au nord de Little India, vous arriverez sur Merdeka Square où vous pourrez admirer le magnifique bâtiment colonial où fut signé l’Indépendance de la Malaisie en 1957.
  • le “Golden triangle” : c’est le nouveau Quartier des Affaires. On y trouve des buildings ultra modernes et des “shopping malls”(centres commerciaux sur plusieurs étages “à l’américaine”) gigantesques et luxueux. C’est dans ce quartier que l’on trouve les fameuses Petronas Twins Towers. Avec ses 452 m et 88 étages, c’était les tours les plus hautes du monde jusqu’en 2004. Non loin de là, se trouve la Tour Menara (ou KL Tower). Perchée au sommet de la forêt de Bukit Nanas, avec sa hauteur de 421m, elle parait plus haute que les Petronas Towers… la vue y est d’ailleurs plus belle. Une navette vous monte jusqu’à l’entrée de la tour. Entourée d’une forêt dans laquelle vous pourrez vous promener, cette balade est un incontournable de la capitale !

MELACCA : A seulement 2 heures de la capitale, ne passez pas à côté de la superbe Malacca. Construite au 14ème siècle par un Prince hindou de Sumatra, protégée par les chinois en 1405, puis sous domination portugaise en 1511, puis par les hollandais en 1641 et finalement cédée aux anglais en 1795.
Située au milieu du détroit qui porte son nom, le port fut, comme le montre l’Histoire, toujours convoité par les différents colonisateurs qui voulaient établir leur comptoir sur la route la plus courte entre la Mer de Chine et l’Océan Indien.

Le quartier de Chinatown de Melacca est ravissant, avec des bâtiments datant du 15ème siècle, des petites boutiques de créateurs… Son Night Market est d’ailleurs beaucoup plus agréable et moins oppressant que celui de Kuala Lumpur. Promenez vous le long de la rivière Melacca, bordée de petit restaurants, et remontez ainsi jusqu’à Little India. De l’autre côté du quartier indien, allez faire un tour à Bukit St Paul, une colline au sommet de laquelle on trouve les ruines de l’église St Paul… et surtout une vue incroyable sur tout le détroit de Melacca !

Conseil : Vous pouvez accéder à Melacca en train ou en bus depuis Kuala Lumpur et visiter cette jolie ville sur la journée ou le week-end.

GEORGETOWN : Est peut-être la ville la plus agréable pour séjourner plusieurs jours. Elle est située sur la presqu’ile de Penang, au nord du pays.

Ici vous trouverez un mélange étonnant du multiculturalisme malaisien, encore plus prononcé que dans les autres villes. En vous arrêtant boire un verre dans l’un des nombreux cafés de la ville, vous serez souvent abordés par des étudiants malais toujours très curieux de discuter avec les étrangers afin d’échanger sur nos cultures réciproques.
Promenez-vous dans les rues de Chinatown où vous serez ravis de découvrir un Street Art de qualité. Arrêtez-vous ensuite pour une visite à The Blue Mansion, aujourd’hui boutique-hôtel de luxe installé dans une superbe maison chargée d’histoire. Quelques scènes du film “Indochine” y ont d’ailleurs été tournées.

Le jour suivant, rendez-vous à la gare routière (située en plein centre ville), et prenez un bus de ville pour Penang Hill. Sur cette colline, un peu au dessus du niveau de la mer (821m), accessible avec le train électrique, vous trouverez une température plus fraîche, et une vue spectaculaire ! En redescendant, partez ensuite au Kek Lo Si Temple, le plus grand temple bouddhiste de Malaisie.

Enfin, si vous avez encore une journée sur place, vous pouvez vous rendre au Parc National de Penang (là encore un bus de ville vous y amène) où vous pourrez voir singes et varans en grand nombre.

Conseil : Les plages du parc y sont un peu plus belles qu’à Batu Ferringhi (la plage locale de Georgetown). Néanmoins, si vous avez peu de jours en Malaisie, privilégiez plutôt les îles présentées ci-dessous, véritables joyaux du pays !

Les îles : 

PULAU PERENTHIANS : Constituées de deux îles, les Perenthians sont LA destination plage incontournable lors d’un séjour en Malaisie. Une eau turquoise à 30°, des plages de sable blanc et des fonds sous-marins sublimes ! Ici, rien qu’avec un masque et un tuba, la journée passe sans même que vous vous en aperceviez. Tortues, petits requins à pointe noire, poisson clown… tout un monde aquatique tropical sous vos yeux ébahis. C’est également une destination très prisée (après Koh Tao en Thailande) pour passer son diplôme de plongée.

  • Sur l’île de Pulau Kecil, la plus petite, vous trouverez les hébergements les moins chers. Un côté de l’île, appelé “Long Beach” est plutôt jeune et festif, l’autre côté “Coral Beach” est plus tranquille. Un chemin à travers la jungle permet de relier les deux côtés de l’île.
  • Pulau Besar est un peu plus grande, avec un côté plus “famille”. A 23h les bars et restos ferment, les hébergements sont plus chics, avec généralement l’air conditionné et salle de bain privée.

A savoir : Il n’y a pas de banques sur les Perenthians, donc prévoyez de retirer une somme suffisante pour votre séjour. Par ailleurs, l’électricité est produite par générateurs, et est coupée le soir jusqu’au lendemain matin…

PULAU KAPAS : Une petite île (2km2) encore relativement préservée… Notre paradis à nous chez TDM !

Une adresse que l’on se chuchote d’un voyageur à l’autre, quand on est à la recherche du Paradis perdus… Évidemment, comme toute adresse secrète, il faut plus de temps pour arriver jusqu’à Kapas. Il n’y a pas de liaisons directes comme pour les Perenthians. Il faut prendre un bus de ligne jusqu’à Kuala Terrengganu, puis un bus de ville jusqu’à Marang. Ensuite marcher jusqu’au port de la ville et de là prendre un petit bateau jusqu’à Kapas.

Il n’y a pas grand chose à faire sur Kapas, si ce n’est profiter de ce petit paradis pour déconnecter complètement ! Il n’y a ni internet, ni ATMs, et la vie se déroule lentement au rythme des baignades et du balancement des hamacs…

 

PULAU TIOMAN : On va à Tioman soit parce que l’on est (comme moi) accro à la plage et que l’on a décidé de visiter toutes les îles autour de la péninsule malaise, soit parce que l’on descend vers Singapour et que l’on veut profiter de quelques jours de farniente avant de reprendre l’avion…

En effet, juste après la frontière, à 4h de bus de Singapour (formalités à la frontière), une île digne des précédentes vous attend. Bien plus grande, elle a même un petit aéroport pour les plus pressés et un ATM. C’est la destination “week-end” des singapouriens, aussi les hébergements sont généralement pleins les week-end en haute saison ! Pensez-donc à réserver, ou à y aller en milieu de semaine.

Avec plusieurs belles plages, de belles randonnées à travers la jungle, il est agréable d’y passer quelques jours.

A noter cependant : les fonds marins sont un peu moins beaux que sur les îles citées plus haut.

Dans cet article, nous faisons sciemment l’impasse sur les îles Langkawi, au Nord, à la frontière avec la Thaïlande. En effet, si l’on y trouve jungle et sable blanc, l’eau est trouble du fait de leur situation en bas du golf d’Andaman.

La Jungle : 

Vivre l’expérience de quelques jours dans la jungle est une aventure extraordinaire. Ceci dit attention, si vous n’aimez pas les petites bêtes, alors passez votre chemin…

Taman Negara est un vaste territoire en plein milieu de la péninsule malaise. C’est une jungle dense, comme celle représentée dans les films ou romans d’aventures. Si l’entrée du parc, au bord de la rivière, avec la guérite des guides, et le très beau Mutiara Taman Negara Resort, et le Canopy Walkway ne donnent pas franchement une impression de retour à la vie sauvage, en revanche dès que l’on s’enfonce dans la forêt on se sent alors comme coupés du monde.

Ici c’est la VRAIE jungle, avec les sangsues qui se collent à vos mollets, le cri des singes dans les arbres et aussi des traces de pas d’éléphants sur le sol ! Car oui, le Taman Negara est l’un des derniers endroits en Asie où vivent encore des éléphants en liberté…

Pour découvrir la jungle, plusieurs options :

  • en mode aventuriers en louant au village (de l’autre côté de la rivière) tout le matériel de camping et en vous enregistrant au bureau des guides en leur indiquant le nombre de jours prévus sur place. Les guides vous donneront un “plan”, avec les différents sentiers balisés et l’endroit où sont situés les cabanes pour dormir. Situées sur des pilotis en hauteur, généralement près d’un point d’eau pour pouvoir observer les animaux qui viennent se désaltérer au lever et au coucher du soleil. Les cabanes sont sommaires, avec juste un cadre en bois sur lequel vous poserez votre tapis de camping. Bon, évidemment on ne dort pas très bien dans ces cabanes, entre les bruits de la forêt et les moustiques, mais une expérience unique et 100% jungle vous attendent !
    Attention : Vous avez tout à fait le droit de partir seul à la découverte du Taman Negara, mais je vous conseille de le faire uniquement si vous avez l’habitude des trekking en autonomie, et que vous savez “lire” une piste (pas toujours très bien balisée). Un conseil, ne lésinez pas sur l’eau ! Avec un taux d’humidité maximum, on transpire en permanence et l’on se déshydrate donc très vite.
  • en mode touriste, en arrivant dans le village, il y a plusieurs agences qui proposent des guides et différentes options : remontée de la rivière en bateau (on s’évite comme ça la moitié de la marche et les sangsues !!!), randonnée de nuit, etc… Une balade certes plus encadrée, mais au moins on n’est pas seul avec soi-même et ses angoisses/peurs, on n’a moins de chances de tomber nez à nez avec des animaux, mais c’est beaucoup plus “safe” !

Les plantations de thé :

Quatrième découverte dans la péninsule malaise, après les villes, les îles et la jungle… les plantations de thé de Cameron Highlands !

Pour ceux qui n’en peuvent plus de la chaleur et qui veulent découvrir de jolis paysages, allez chercher un peu de fraîcheur dans les montagnes à 1600m d’altitude ou pour ceux qui n’ont jamais vu de plantations de thé (ceci dit si vous avez déjà été au Sri Lanka ou en Inde, vous risquez d’être déçus…).
Les paysages de plantations de thé sont ravissants, cela fait un peu penser à des nuages moelleux à flan de colline.. Néanmoins, les plantations ne sont pas très grandes et si vous passez par un tour organisé par les hôtels, la visite des plantations inclut beaucoup d’autres visites à mon sens inutiles (fraiseraies, butterfly garden…).

Chez TDM, nous privilégions donc un vrai trek dans la forêt avec arrivée sur les plantations de thé.

En conclusion, si vous souhaitez un dépaysement total mais en ayant pour contrainte un temps de vacances limité, la Malaisie péninsulaire est définitivement une région étonnante et riche de découvertes !

De plus, avec l’un des plus gros hub d’Asie du Sud Est, les vols pour Kuala Lumpur font partie des moins chers vers le continent asiatique… Alors, n’hésitez plus, et en avant pour l’aventure !

Par Chloé Decruy

Dilettante, rêveuse et grande amoureuse. Lorsque je découvre le bonheur d'aller voir ailleurs cela devient alors une composante essentielle d'un équilibre de vie épanouie. Après un premier voyage d'un an et demi en Amérique du Sud en mode "exploratrice" qui marque définitivement ma vision du monde, je tente un retour à la normale dans un univers qui me semble désormais étriqué. Mais le voyage me rattrape et pour le réinvestir, je me reforme en tant qu'agent de voyage. Pas de boulot et le deuil de mon père à faire (lui qui faisait voyager mon imaginaire), m'amène à tout envoyer balader pour un "voyage thérapie" de 7 mois en Asie. Le continent du zen me séduit et me reconstruit. De retour dans une France qui a beaucoup à faire depuis quelques temps, je me suis lancé un nouveau voyage : celui d'être parent et de faire découvrir à mon bout d'chou une Terre qui a encore plein d'histoires à raconter !

  • 11
    articles
  • 19
    voyages
  • 19
    pays

Envie de voyage et d'évasion ?

Suivez-nous sur Facebook pour ne pas louper nos prochains articles.

Suivez TourDuMonde.fr sur Facebook !

Vos commentaires

Laisser un commentaire