Pays-Bas : Rotterdam, ville d'architecture

Par Chloé DecruyTeam TDMLe 10 12 2019

Mégapole résolument tournée vers le futur, Rotterdam séduit les amoureux d’architecture contemporaine et les voyageurs friands d’effervescence culturelle. Premier port d’Europe, tournée depuis toujours vers la différence et la découverte, Rotterdam est définitivement LA ville arty à découvrir en 2020 !

Mi-Octobre, j’ai eu la chance de représenter la Team TDM lors de l’ouverture de l’exposition “Thierry Mugler : COUTURRISSIME” au Kunsthal. Une découverte design et culturelle en partenariat avec Thalys, Rotterdam Partners, l’Office Néerlandais du Tourisme et des Congrès et le Kunsthal Museum.

La rétrospective, une première en Europe, est présentée jusqu’au 08 Mars 2020. Construite en six actes tel un opéra, elle retrace l’œuvre de Thierry Mugler, artiste visionnaire, électron libre de la Mode qui révolutionne la Haute-Couture en lui apportant une dimension spectaculaire.

Avec plus de 150 œuvres, des photos originales inédites, le Kunsthal nous ouvre les portes d’un univers singulier. Initiée et produite par le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), cette exposition (tout comme celle de Jean-Paul Gaultier, également conduite par le commissaire d’exposition Thierry-Maxime Loriot) inscrit définitivement la Mode comme expression artistique à part entière.

La rétrospective, passionnante, nous a donné l’occasion de découvrir la jolie ville de Rotterdam lors d’un citytrip de 3 jours.

Durant ce chouette séjour, grâce à Rotterdam Partners (l’office de tourisme de la ville), nous avons pu découvrir la ville à travers plusieurs temps forts de l’histoire de l’architecture de Rotterdam.

En effet, bien différente de sa sœur Amsterdam, Rotterdam surprend par ses lignes futuristes. Détruite dans sa quasi totalité en Mai 1940 par les bombes du IIIème Reich, elle fut pensée dès les années 50 comme un” laboratoire à ciel ouvert d’architecture et d’urbanisme révolutionnaires”.

So let’s go pour l’exploration de celle surnommée le “Manhattan de la Meuse” !

Le Nieuwe Bouwen à Rotterdam :

Courant architectural des Pays-Bas, entre 1910 et 1930, le mouvement du Nieuwe Bouwen fixe les canons esthétiques ensuite diffusés par le mouvement Bahaus.

Issu du fonctionnalisme (“la forme suit la fonction”, Luis Sullivan, Chicago), le Nieuwe Bouwen, et par la suite le Bahaus, impose un usage  conséquent des nouveaux matériaux tels que le verre, l’acier ou le béton.

Les édifices ont désormais une géométrie simple qui permet d’en maîtriser les coûts : en effet, avec la crise du logement (suite à la première guerre mondiale), les villes d’Europe du Nord se trouvent face à la nécessité de construire de grands ensembles… ce qui pousse à plus de simplicité architecturale.

Les formes sont donc plus libres, du fait des facilités qu’apportent ces nouvelles techniques de construction. La recherche d’universalité et d’objectivité devient un objectif artistique.

C’est avec ces éléments d’explication que nous avons visité deux lieux préservés, représentatifs de la branche néerlandaise du fonctionnalisme.

  • La Maison Sonneveld :

Construite en 1933 par les architectes Brinckman et Van der Vlugt, la villa individuelle d’Albertus Sonneveld, directeur de l’usine Van Nelle, est le témoignage de ce mouvement d’architecture et de design.

Ici, tous les meubles et objets originaux ont été conservés afin de raconter l’histoire d’une époque et d’un style de vie. Complètement ouverte sur l’extérieur, avec de grands pans de fenêtres, la maison Sonneveld est la réponse pratique à la théorie de Le Corbusier de “la Maison comme machine à habiter”.

Accompagnés par les commentaires très instructifs du guide audio (néerlandais et anglais uniquement), vous pourrez déambuler à travers les pièces de cette villa et prendre conscience que la réalisation pratique exprime très nettement ce qu’avance la théorie : lumière, air, espace.

La Maison Sonneveld est située dans le quartier de Museum Park (à côté du Kunsthal Museum).

  • L’usine Van Nelle :

Cette ancienne manufacture de tabac, thé et café, a été déclarée site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2014. L’usine Van Nelle, construite par les mêmes architectes que la maison Sonneveld entre 1927 et 1930 est un exemple typique du Nieuwe Bouwen.

Son architecture est à la fois révolutionnaire dans les matériaux : pas de murs porteurs mais des colonnes en béton brut pour soutenir la structure, une façade d’acier et de verre… et cette lumière qui entre de toutes parts. Elle l’est également dans sa proposition de vie : terrains de sport pour la détente, un jardin d’usine pour la pause du midi et des installations sanitaires modernes pour l’hygiène.

Mr Van Nelle, patron de l’usine, fut l’un des précurseurs et visionnaires du Rotterdam de l’époque. Pratiquant le yoga et le végétalisme, il prônait le bien-être au travail… des lignes de conduite résolument contemporaines !

Aujourd’hui, ce ne sont plus le tabac ou le café qui sont produits dans ce lieu unique, il est désormais un lieu de rencontre inspirant, où se côtoient les esprits créatifs, les entrepreneurs de start-up, ou des événements culturels.

Pour visiter l’usine avec un guide qui saura vous raconter l’histoire du bâtiment en mêlant les anecdotes de la fabrique avec le contexte historique, contactez l’agence urbanguides.

L’architecture contemporaine à Rotterdam : 

Depuis le début de sa reconstruction dans les années 50, Rotterdam a fait la part belle aux architectes audacieux tout en restant vigilante afin de garder une urbanisation cohérente et harmonieuse.

Larges avenues bordées de vastes immeubles années 50, différents ponts qui enjambent les nombreux bras de mers et canaux, ou encore les buildings qui s’élancent vers le ciel proclamant ainsi son statut de mégapole hyper contemporaine

En avant pour un tour d’horizon des monuments qui nous ont séduit !

  • Cubic Houses :

Construites en 1984 par l’architecte Piet Blom, elles sont peut-être l’un des monuments les plus célèbres de Rotterdam !

Imaginées comme une forêt, ces maisons cubiques suspendues dans les airs et reliées entre elles donnent une sensation étrange. En plein cœur d’une zone très urbanisée, elles sont une curiosité à ne pas manquer !

L’une d’elles se visite pour seulement 3€ mais n’a pas tellement d’intérêt. Ce qui fascine c’est avant tout cette architecture de manga, comme un dessin d’enfant qui aurait pris forme au milieu de la ville.

  • Markthal :

Juste à côté des Cubics Houses, vous pourrez découvrir l’étonnante arche imaginée par le cabinet d’architectes MVRDV & INBO. Construite en 2014, elle propose également un habitat à part puisque ce sont des appartements grand luxe qui surplombent l’arche.

A l’intérieur, vous trouverez un marché couvert comme il en existe dans toutes les grandes villes, avec néanmoins la fresque monumentale qui habille le dôme intérieur.

  • Pont Erasme :

Symbole à lui seul de la ville de Rotterdam, il fut construit en 1996.

Imaginé par Ben van Berkel, son surnom “the swan” (le cygne) exprime bien sa forme élégante et aérienne. Avec 802 mètres de long et un seul pylône asymétrique de 139 mètres de haut, c’est un pont à haubans (suspensions) dont une partie est mobile pour laisser passer les plus gros cargos.

Il enjambe la rivière Nieuwe Maas, et fut dessiné pour être une icône forte de la ville, afin de donner à cette zone de l’ancien port une présence forte.

  • De Rotterdam :

Érigées en 2013 par l’architecte mondialement connu Rem Koolhas, originaire de Rotterdam, ces trois tours de 150 mètres de haut, reliées entre elles, ont été pensées comme une “ville verticale”.

Appartements luxueux, bureaux, centre commercial et bien sûr un superbe hôtel tout en haut, en font un monument vivant. Destiné à revaloriser l’ancien port, il porte le nom du paquebot qui partait de Wilhelminapier et qui faisait autrefois la liaison entre l’Europe et l’Amérique.

Le cabinet d’architectes OMA, dirigé par Rem Koolhas, a construit un grand nombre de bâtiments à Rotterdam (Timmerhuis, Kunsthal Museum), et participe à son image de ville hyper contemporaine.

  • Rotterdam Centraal :

En descendant du Thalys, à la gare centrale de Rotterdam, nous sommes de suite happés par l’ambiance design de cette ville d’architecture !

Avec une forme volontaire, qui pointe vers le centre ville, le bâtiment émerveille par sa luminosité. Des plaques de métal doré recouvre le toit (fait de panneaux solaires) et jouent avec les rayons du soleil. Construite en 2014 par le collectif d’architectes Team CS, elle a gardé des éléments de l’ancienne gare comme les lettres qui constituent “Centraal Station” ou encore l’horloge qui est sur la façade.

Les Monuments historiques à Rotterdam :

Quelques vestiges ont survécu aux bombardements et encre la ville dans le passé, malgré toutes les constructions contemporaines.

Parmi elles, le Delshaven (quartier historique) et l’hôtel New York.

  • Historisch Delshaven :

En s’éloignant un peu de l’hyper centre (3 stations de métro, moyen le plus pratique pour se déplacer à Rotterdam), prenez le temps d’aller découvrir le quartier historique de Delshaven.

Changement d’ambiance radical, et retour dans le passé assuré !

Ici, pas de tour gigantesque, c’est un paisible petit quartier avec de jolis bâtiments et une architecture typique des Pays-Bas. Maisons étroites faites de briques, toits crénelés, passerelles qui enjambent les canaux et petits bateaux de pêcheurs amarrés.

Gros coup de cœur pour le charme de ce quartier… qui donne envie de paresser sur les terrasses au soleil.

  • Hôtel New York :

Superbe bâtiment Art Nouveau, l’hôtel New York était en son temps les bureaux de la compagnie maritime Holland America Lines.

Servant d’hôtel de passage aux émigrants du nouveau monde, le prix de l’hôtel était généralement inclus avec le billet de train et le billet de bateau jusqu’à New York. Avec l’arrivée des lignes aériennes, ce lieu fût abandonné, squatté, puis réhabilité en hôtel de luxe en 1993.

Situé tout au bout Wilhaminapier, il est aujourd’hui entouré de grattes-ciel qui font ressortir le caractère unique du bâtiment.

Le Street Art à Rotterdam :

Les passionnés d’architecture ne peuvent pas passer à côté du Street Art, véritable manifestation artistique qui fait vibrer toute ville tournée vers une relation étroite entre ses habitants et ses bâtiments. La ville conçue comme terrain de jeu, ou comme une immense toile vierge.

Rotterdam a commandé à plusieurs artistes des fresques qui animent différents quartiers de la ville. Grâce à l’application “Rewriters” (0.99€), découvrez plusieurs parcours qui vous permettront d’observer les différentes œuvres qui s’exposent sur les murs de la ville.

La Green Architecture à Rotterdam :

De part son côté avant-gardiste en terme d’architecture, Rotterdam est depuis longtemps tournée vers une urbanisation qui respecte l’environnement.

En effet, plusieurs projets ont déjà vu le jour, tels que le Pavillon flottant ou “The Bobbing forest”. Répondant à la demande croissante d’abris résistants au climat, aussi autonomes énergétiquement que possible, le pavillon flottant est un prototype créé dans le cadre de l’initiative climatique de Rotterdam visant à réduire les émissions de CO2.

De même, la “Bobbing forest”, autour du Pavillon flottant, a pour but à la fois de replanter des arbres dans une cité très urbanisée, mais également d’assainir l’eau du port en créant un nouvel écosystème.

Concernant les bâtiments à venir, l’un d’entre eux nous a particulièrement marqué ! A la fois dans son projet architectural que dans sa fonction future : le Depot Bujimans Van Beuningen. Imaginé comme un gigantesque pot de 39,5 mètres de haut, il est recouvert de panneaux qui reflètent le ciel. Cela lui confère une sorte d’aura, la lumière émanant de la structure. Sur le toit, un jardin publique ouvert à tous amène le végétal au cœur de la skyline.

Le Dépôt Boijmans Van Beuningen est le premier entrepôt d’œuvres d’art au monde qui donne accès à la collection complète d’un musée. Le Dépôt a une dynamique différente de celle du musée : il n’y a pas d’expositions, mais vous pourrez parcourir 151 000 œuvres, seul ou accompagné d’un guide, et avoir un aperçu des coulisses de la conservation et de la restauration.

En bref :

Rotterdam surprend par ses propositions diverses et variées, mais c’est définitivement à travers son architecture en permanente mutation que l’on ressent l’énergie de cette ville.

Il y a, bien sûr, un grand nombre d’autres constructions à découvrir, nous ne pouvons pas être exhaustifs tant les bâtiments remarquables sont nombreux. Mais si vous partez à la découverte de la deuxième ville des Pays-Bas, prenez le temps de flâner et de lever le nez, vous serez surpris à chaque coin de rue !

Infos pratiques :

  • Y aller : Quoi de plus confortable que de partir du centre de Paris et d’arriver au centre de Rotterdam en seulement 2h30 ? Avec Thalys, renouer avec le plaisir du voyage en train. Jusqu’à 13 départs par jour et un service digne d’un grand hôtel en première classe.
  • Se déplacer : Rotterdam est très bien desservie avec 5 lignes de métro et plusieurs lignes de tram. Un pass 1, 2 ou 3 jours existe afin de vous permettre d’arpenter la ville en toute liberté. Autre solution à faire au moins une fois : les bateaux taxis, 7€ la course, ils permettent de se rendre de façon très rapide d’un endroit à l’autre de la ville en ayant une vue magnifique depuis les canaux.
  • Où dormir : Nhow hotel, en haut du De Rotterdam building pour parfaire l’expérience ou The Slaak Rotterdam, ouvert il y a un mois dans une ancienne imprimerie. Boutique hôtel, le style années 50 a été conservé pour le plus grand bonheur des amateurs de design.
  • Où manger : découvrez nos adresses coup de cœur ici.

 

Photos de Chloé Decruy pour TDM.

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Chloé Decruy, 35 ans

Dilettante, rêveuse et grande amoureuse. Lorsque je découvre le bonheur d'aller voir ailleurs cela devient alors une composante essentielle d'un équilibre de vie épanouie. Après un premier voyage d'un an et demi en Amérique du Sud en mode "exploratrice" qui marque définitivement ma vision du monde, je tente un retour à la normale dans un univers qui me semble désormais étriqué. Mais le voyage me rattrape et pour le réinvestir, je me reforme en tant qu'agent de voyage. Pas de boulot et le deuil de mon père à faire (lui qui faisait voyager mon imaginaire), m'amène à tout envoyer balader pour un "voyage thérapie" de 7 mois en Asie. Le continent du zen me séduit et me reconstruit. De retour dans une France qui a beaucoup à faire depuis quelques temps, je me suis lancé un nouveau voyage : celui d'être parent et de faire découvrir à mon bout d'chou une Terre qui a encore plein d'histoires à raconter !
Chloé Decruy, 21 voyages et 20 pays au compteur, a signé 15 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages