USA : Les îles San Juan, entre faune & flore, paysages de fou et orques !

Par Mathieu FLORENTINTeam TDMLe 29 02 2016

Avec plus de 700 îles, l’archipel des San Juan est un lieu majestueux, insulaire et peu connu de l’Ouest Américain.

Reliées au continent par ferries ou par hydravions et proche de Seattle ou de Vancouver au Canada, ces petites îles sont un véritable paradis sur terre : entre randonnées, animaux sauvages et culture ancestrale…

Mais c’est où au fait ?

Situées près de la Colombie Britannique (Canada) et non loin de l’État de Washington, des îles San Juan vous pourrez rejoindre Victoria Island en une heure de voile, et Vancouver ou Seattle en peu de temps aussi.

Les îles San Juan sont un archipel américain de la Mer de Salish (Salish sea), situées plus précisément au niveau du détroit de Puget (Puget Sound).

Un choc visuel !

Pas de meilleure expression pour décrire l’arrivée sur les îles San Juan !

Pour y accéder, deux solutions : prenez soit un bateau depuis Seattle pour aller vers Friday Harbour, soit une navette pour Anacortes (au Nord de Seattle) et ensuite le ferry pour l’île d’Orcas. Pour vivre une expérience un peu unique, nous vous conseillons de prendre le bateau Victoria Clipper (qui va jusqu’à l’île de Victoria au Canada) et de vous arrêter à Friday Harbour.

Le bateau part le matin et vous plonge directement dans l’ambiance : une mer bleue cristalline et plate comme un drap lumineux, des îles pleines de pins majestueux émergeant de l’eau, surplombant de petites criques, des phoques sortant le bout de leur nez, des aigles américains chassant les poissons qui s’aventurent trop près de la surface, et en fond le Mount Baker couvert de neige.

C’est tout simplement bluffant… et apaisant.

Mount_Baker_from_Boulder_Creek

Une nature à couper le souffle :

Non seulement l’archipel est joli, mais le petit plus des îles San Juan c’est qu’elles regorgent d’animaux.

On a déjà mentionné les aigles et les phoques, mais d’autres habitants peuplent l’archipel : des renards, des biches, des râton-laveurs pour la partie terrestre, des aigles, des martin-pêcheurs et des hérons cendrés pour la partie ailée, des phoques, des marsouins, des loutres de mer, des saumons et des orques pour la partie maritime.

Des orques ? Et oui, la grande caractéristique des îles San Juan est d’abriter une population d’orques résidentes et migratoires. Aller les observer est d’ailleurs une des activités principales de l’archipel. On peut d’ailleurs aussi parfois apercevoir des baleines à bosses dans les environs.

Pour les amateurs de randonnée, on ne peut que conseiller d’aller faire les quelques trails proposés. Si vous avez l’occasion d’escalader le Mount Constitution à Orcas Island, on vous recommande vivement de vous arrêter à mi-chemin au lac et de vous y baigner, l’eau y est délicieuse en août.

Pour ceux qui souhaitent seulement observer la faune maritime exceptionnelle de cet archipel, quoi de mieux qu’un petit tour en kayak ? GoPro branchée, pique-nique dans le coffre à l’arrière du kayak… C’est parti pour un petit tour des îles !

Et pour ceux qui veulent vraiment explorer l’archipel, pourquoi ne pas carrément louer votre kayak sur plusieurs jours et aller camper sous les étoiles à Turn Island ? Après tout, en été il n’y a même pas besoin de tente, seulement d’un sac bien étanche pour éviter de se faire voler la nourriture par les râton-laveurs (ils ont beau être adorables, ce sont de véritables chapardeurs donc pensez toujours à prévoir quelques branches à leur lancer pour les effrayer).

Entre nature et culture :

La mer de Salish, et plus précisément Puget Sound abrite une culture native encore forte et marquée. Les tribus qui composent les populations locales s’affirment ici très fortement.

Aller dans les îles San Juan, c’est aussi la possibilité d’en apprendre plus sur les pratiques des peuples de la côté de Salish (Coast Salish people) : leurs croyances, leur histoire, leurs pratiques. Par exemple, saviez-vous que les locaux avaient pour pratique d’organiser des Potlatch ? Ce sont de grandes cérémonies ou chacun apporte un bien qu’il souhaite partager avec la communauté. Saviez-vous aussi que la Corneille est symbole de transformation et qu’elle a créé la lune et le soleil ? Et que le saumon est symbole d’abondance ?

Aller dans les îles San Juan, c’est l’occasion de découvrir tout un pan de la culture nord américaine qui n’est pas parvenue médiatiquement jusqu’à l’Europe.

Flathead_Nation_Flag_at_2015_Arlee_Celebration_Pow_Wow_1

La guerre du Cochon :

Et puisqu’on parle d’histoire, les îles San Juan ont aussi été le théâtre d’un incident diplomatique qui failli bien devenir dramatique, lorsqu’en 1859, un fermier américain tira sur un cochon appartenant à un homme Irlandais travaillant pour la Hudson’s Bay Company. Ne voulant pas indemniser l’irlandais de cette perte, et arguant que le cochon se trouvait sur ses terres, le fermier failli déclencher une guerre sanglante, dans laquelle 461 soldats américains faillirent se battre contre 2,140 soldats britanniques.

Le status quo dura 12 ans et la paix fut signée sans qu’il n’y ait de morts. La politique tient parfois à peu de choses…

En bref :

Riche d’une nature et de paysages incroyables, les îles San Juan sont l’endroit idéal pour se relaxer entre Vancouver et Seattle, le climat insulaire y est particulièrement agréable et les gens accueillants. Le choix des activités est vaste et il est possible d’apprécier tous les “types” de tourisme : naturel, culturel, détente et sportif.

Alors un conseil, allez découvrir cet archipel peu connu du continent américain !

Actu 728x90

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Mathieu FLORENTIN, 30 ans

Après un semestre d'études au Canada, et une phase de "point mort", je suis parti comme beaucoup en Australie pour prendre le temps de me poser et voyager. Je suis revenu en France 11 mois plus tard, non sans avoir fait un crochet en Asie (Thaïlande et Laos). La tête pleine de souvenirs, j'ai décidé d'être prof de français à l'étranger, histoire d'avoir possibilité de voyager en travaillant, ou de travailler en voyageant (on se comprend).Guitariste, grand lecteur, j'aime le yoga, transpirer (comprendre comme on veut) et découvrir ce qui - si possible - n'est pas encore trop connu de tout le monde. C'est pourquoi après le Québec et l'Australie, j'ai eu envie de découvrir un pays moins touristique : la Lituanie.Parti pour un tour d'Amérique Latine pendant un an... Des articles à venir !Nouveau projet : retourner à Burning Man avant la France et de retour utiliser mes expériences pour travailler dans les écoles alternatives, celles qui correspondent à mon mode de vie et mes idées décalées et créatives.
Mathieu FLORENTIN, 17 voyages et 16 pays au compteur, a signé 11 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages