Bolivie : Que faire à La Paz ?

Par Mathieu FLORENTINTeam TDMLe 25 04 2016

La Paz, Bolivie. Ville la plus connue des touristes, souvent prise pour la capitale (oui oui, la capitale de la Bolivie est en fait Sucre, bien que le siège du gouvernement bolivien se trouve à La Paz), est située à 3660m d’altitude, et héberge 1,6 millions d’habitants, ce qui en fait la troisième ville de la Bolivie, après Santa Cruz et El Alto.

Fondée le 20 octobre 1548 par le Capitaine Alonso de Mendoza, la ville a vite prospéré du fait de sa position stratégique sur les routes commerciales coloniales…

Aujourd’hui c’est un hub important pour commencer un voyage en Bolivie, la ville se trouve à 4h (durée toute relative, en Bolivie comptez une ou deux heures de marge à cause des transports en commun) de Copacabana, sur le lac Titicaca, à deux heures des ruines de Tiwanaku, à 3h de Coroico, dans les Yungas.

Située entre deux montagnes immenses : le mont Illimani (6460m) et Huayna Potosi (6088m), La Paz est une ville incontournable pour partir à la découverte de la Bolivie !

Du coup chez TDM, on a décidé de vous présenter les Must-See et les petits trucs à savoir si on veut découvrir des spots moins connus de cette immense ville… Préparez vos feuilles de coca a mâchouiller pour éviter le mal de l’altitude, on vous emmène !

A savoir : Si visiter la Bolivie par vos propres moyens vous effraie un peu, sachez que Viventura, spécialiste de voyages authentiques et responsables en Amérique du Sud, propose de découvrir la Bolivie en petit groupe. Les circuits en Bolivie allient la découverte d’incontournables et d’activités hors des sentiers battus !

Les incontournables :

Tout d’abord, deux choses nous semble incontournables à faire lorsqu’on est à La Paz : la Ruta de La muerte, et le Centre Ville !

La Ruta de la Muerte :

La Route de la Mort relie La Paz à la ville de Coroico. Anciennement l’une des routes les plus dangereuses du monde, elle est aujourd’hui en quasi inactivité… ce qui à donné l’idée aux Tour Operator (que vous trouverez un peu partout) d’exploiter le filon et d’y envoyer les touristes amateurs de sensations fortes !

Encastrée entre deux vallées, le bus vous emmène à l’entrée de la route, point le plus haut, puis vous dévalez en vélo à fond (enfin faites attention quand même) une route qui vous offrira un paysage tout simplement sublime, à travers les Yungas, la jungle de montagne, avec son climat chaud et humide (qui vous changera du climat venteux et pluvieux de La Paz). Retour à La Paz dans l’après-midi avec en bonus un T-shirt pour vous rappeler l’aventure.

Sachez qu’il est possible de ne pas revenir en ville et de demander à l’agence d’apporter votre sac/valise à directement Coroico pour y passer le week-end.

Le Centre Ville :

La Paz est divisée grosso modo en trois zones : le Centre, Sopocachi et la Zona Sur. Sopocachi est le quartier jeune où il est bon de sortir et faire la fête, la Zona Sur est la partie plus riche (sans grand intérêt touristique, c’est surtout l’endroit où les classes les plus aisées de la ville vivent une vie tranquille), le centre, quant à lui, est LE spot à visiter ! C’est d’ailleurs là que vous trouverez la plupart des hôtels, et évidemment quelques nightclubs.

A voir dans le centre ville :

  • l’Église San Francisco, impressionnante, belle et majestueuse… ce serait dommage de la rater.
  • Le Marché des sorcières et les Artisans. Vous voulez faire le plein de bonnets en laine, de charango (petite guitare locale), de produits médicinaux, de pulls en laine d’alpaga et de T-Shirts idiots ? Alors c’est l’endroit où aller ! Prévoyez un budget cadeaux, votre famille appréciera les pulls, châles et bonnets. Plus insolite, au marché des sorcières vous pourrez également acheter des fœtus de lama séchés pour bénir votre foyer (oui oui !), de la crème de coca (pour les douleurs musculaires, c’est magique), du Yerba maté et de la poudre de Cactus San Pedro pour vos “expériences” chamaniques. Attention : l’achat de cette poudre est en “zone grise” selon la loi bolivienne. Ce n’est ni légal, ni illégal. Il semble qu’on puisse en acheter mais pas l’utiliser, et c’est de toute manière quasi-impossible d’avoir des informations fiables, donc si vous tombez sur un policier mal luné… Ce sera à vos risques et périls si vous souhaitez tenter l’expérience.
  • La Calle Jaen, petite ruelle bohème qui rappelle un peu Paris et abrite le musée des instruments de musique. On a adoré ! Même suggestion pour les amateurs de masques et de tissus : le musée ethnographique de La Paz vaut le coup.

Tiwanaku :

A deux heures (72 km) de La Paz, la cité de Tiwanaku (du nom de la civilisation qui l’a construite) est le principal site archéologique de la Bolivie ! 30 hectares de ruines à visiter, incluant le temple de Kalasasaya et la porte du Soleil, ainsi que les pyramides d’Akapana et Pumamunku.

Pour être tout à fait honnête avec vous : bien que considéré comme incontournable, beaucoup de touristes semblent déçus de la visite car on ne peut pas voir grand-chose. Si vous êtes vraiment pressé, privilégiez d’autres activités…

Cholita Wrestling : une bonne idée ?

De même, parmi les autres activités proposées dans les nombreux guides sur La Paz on vous parlera souvent du catch de Cholitas, ces “grosses” dames boliviennes avec leur chapeau traditionnel et leur tresses. Ces compétitions de catch ont lieu le dimanche.

En réalité non seulement on ne voit pas grand chose, mais en plus l’intérêt moral est, euh… douteux ?

Voilà grosso modo pour les “incontournables” de La Paz… mais c’est tout me direz vous ? Et bien non ! On vous a dégoté plein de trucs plus insolites à faire dans la ville et aux alentours…

Les “Spots Secrets” made in TDM :

Grimper l’Illimani :

Un trek de quatre jours au départ de La Paz pour gravir l’une des plus hautes montagnes de Bolivie, ça vous dit ? Si oui, sachez qu’il est possible d’acheter tout le matériel nécessaire dans la rue à côté du marché artisanal, et de partir tout simplement avec un guide. Prévoyez quatre jours pour la montée, le trek coûtant approximativement 450 dollars.

Attention un jour ou deux sont nécessaires pour vous habituer à l’altitude pacénienne (= de La Paz) !

Faire du snowboard sur le Chacaltaya :

Il est possible de faire de petites excursions d’une journée sur la montagne Chacaltaya (5420m). Pour environ 500 bolivianos (donc 60 euros) vous aurez le transport, le matériel, et la combinaison.

Amateurs de free ride ? Offrez-vous une petite session snow sur la plus haute piste au monde et à seulement 30 km de La Paz !

Faire la fête dans une Pena :

Vous venez de faire la fête une bonne partie de la nuit dans le centre ville, au Roots ou Ttkos, et vous voulez continuer mais il est déjà 3h, et les bars ferment… Que faire ? Et si vous alliez écouter du folklore bolivien dans une Pena ? Eh oui ! Il semble que les bars qui ferment le plus tard soient ceux où l’on peut danser le Caporal avec les petits papis jusqu’à 7h du matin !

Croyez moi c’est une vraie expérience que d’aller faire la fête là bas, et ce serait vraiment dommage de manquer ça ! Alors direction la Gota de Agua, dans le centre, la plus connue.

Aller se promener dans Sopocachi :

Un peu plus haut dans l’article, on vous a déjà parlé de Sopocachi,  le quartier jeune de La Paz, qui mérite que l’on aille y flâner un peu… Pourquoi ne pas emmener son amoureuse au mirador du Monticulo, à côté de la Plaza Espana, ou l’on aura une vue imprenable sur la ville et l’Illimani !

Pour sortir boire un verre, Sopocachi est l’endroit idéal et regorge de bar et autres clubs. Ne manquez pas les afro-boliviens percussionnistes à la Malegria le jeudi, ou le Diesel Nacional, un bar Steam-Punk tout en métal.

Et puis si vous aviez projeté de vous faire faire un tatouage pendant votre séjour, allez visiter Heiwa Estudio de Tatuaje : une qualité incroyable pour des prix en bolivianos (100 euros au lieu de 500, par exemple).

Randonnée à la Muela del Diablo :

Prenez le bus jusqu’à la Zona Sur, arrêtez vous à Pedregal et marchez deux heures jusqu’à la Muela del Diablo, la “Molaire du Diable”, une formation rocheuse aux portes de La Paz qu’il est d’ailleurs possible d’apercevoir du Monticulo de Sopocachi.

Une vue sur toute la ville et une petite rando qui sort des sentiers battus où l’on rencontre plus de chèvres et de locaux que de touristes !

Voilà pour notre petite liste non exhaustive de choses à faire à La Paz !

Mais derniers petits conseils avant de vous y aventurer, ayez à l’esprit que La Paz est une ville qui n’a pas beaucoup d’attrait au premier abord : froide, bruyante, chaotique… Le risque d’attraper la tourista ou de passer deux jours avec le mal des hauteurs est toujours présent. D’ailleurs, juste une précaution pour votre estomac : à La Paz l’eau bout à 87 degrés, donc il vous faudra toujours bouillir l’eau du robinet deux fois avant de boire votre thé !

Beaucoup de touristes s’y arrêtent à peine lors de leur séjour en Amérique Latine, et on peut les comprendre : si on ne sait pas quoi y faire il est possible de limiter sa visite à deux ou trois jours. Mais si vous avez prévu d’y rester un peu plus longtemps pour explorer cette ville de fond en comble, on vient de vous donner quelques idées !

 

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Mathieu FLORENTIN, 30 ans

Après un semestre d'études au Canada, et une phase de "point mort", je suis parti comme beaucoup en Australie pour prendre le temps de me poser et voyager. Je suis revenu en France 11 mois plus tard, non sans avoir fait un crochet en Asie (Thaïlande et Laos). La tête pleine de souvenirs, j'ai décidé d'être prof de français à l'étranger, histoire d'avoir possibilité de voyager en travaillant, ou de travailler en voyageant (on se comprend).Guitariste, grand lecteur, j'aime le yoga, transpirer (comprendre comme on veut) et découvrir ce qui - si possible - n'est pas encore trop connu de tout le monde. C'est pourquoi après le Québec et l'Australie, j'ai eu envie de découvrir un pays moins touristique : la Lituanie.Parti pour un tour d'Amérique Latine pendant un an... Des articles à venir !Nouveau projet : retourner à Burning Man avant la France et de retour utiliser mes expériences pour travailler dans les écoles alternatives, celles qui correspondent à mon mode de vie et mes idées décalées et créatives.
Mathieu FLORENTIN, 17 voyages et 16 pays au compteur, a signé 11 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages