Les indispensables d'une bonne trousse à pharmacie de voyage.

Par MathildeTeam TDMLe 13 01 2014

Quand on décide de se mettre dans la peau d’un globe-trotteur, il faut faire face à plusieurs dilemmes plus ou moins compliqués à résoudre…

Si choisir une destination et acheter un billet d’avion, se font en général assez facilement… ça se corse quand il s’agit de savoir quoi mettre dans son sac? Et ne parlons pas de la préparation de la trousse à pharmacie !

Cet article est destiné à vous aider à y voir plus clair, à faire la part entre l’essentiel et le superflu… et à vous permettre de vous constituer une bonne trousse à pharmacie pour vos week-ends ou autres voyages au long cours.

Une trousse à pharmacie doit contenir certains médicaments mais aussi de quoi faire face à tous les petits bobos qui peuvent vous empoisonner la vie.

Nous sommes bien d’accord: le mieux est de ne pas avoir à ouvrir cette trousse à pharmacie… mais ne négligeons pas pour autant sa préparation, car sans aller jusqu’à nous sauver la vie, elle peut nous éviter bien des désagréments et éviter de transformer le voyage de nos rêves en cauchemar !

Voici une liste NON EXHAUSTIVE de médicaments :

  • Paracétamol : Type Doliprane, utilisé pour calmer les douleurs et en cas de fièvre.
  • Anti-spasmodique : Type Spasfon, pour soulager les désagréments digestifs, tels que les spasmes et les douleurs intestinales.
  • Anti-diarrhéique : Type Immodium, indispensable en cas de diarrhée, à noter qu’il existe une forme “tabs” ou “lingual” qui permet de le prendre sans eau (car on n’en a pas toujours sous la main), il suffit de le faire fondre sous la langue.
  • Anti-constipation/laxatif : Type Dulcolax, indispensable en cas de constipation due à l’alimentation…
  • Anti-émétique : Type Vogalène, contre les nausées, là aussi il existe une forme “tabs”.
  • Anti-histaminique : Type Aerius utile en cas de réaction allergique, à un aliment ou à toute autre chose.
  • Antibiotique à large spectre : Pour faire face à une infection, en cas de fièvre (délivré sur ordonnance).
  • Pommade anti-inflammatoire : Type Voltarène  on est pas à l’abri de se casser la binette et de se tordre la cheville ou le poignet ! Une petite astuce : se confectionner un pansement alcoolisé, avec des compresses moitié eau et moitié Alcool modifié à 70°, on applique sur la cheville ou le poignet foulé et on garde toute la nuit avec un bandage… ça aide à dégonfler et ça diminue l’hématome.

Et si vous êtes sujet au mal des transports (avion, bus, train, bateau ou même éléphants et autres dromadaires – si si je vous assure c’est possible) : Huile essentielle, DRAMAMINE (ou autre, NAUTAMINE) : 1 comprimé 1⁄2 heure avant le départ, à répéter éventuellement 4 heures plus tard. Attention : ne pas prendre d’alcool avec ces médicaments.

Utile aussi, de quoi soigner les petits bobos :

  • Antiseptique : Type Chlorexidine, pour désinfecter une plaie. Existe en spray, en petit flacon ou en lingette individuelle pré-imprégnée. Si on en a pas sous la main, laver la plaie à l’eau et au savon avec minutie et bien sécher.
  • Antiseptique oculaire léger/sérum physiologique : Type Collyre… rien de plus désagréable que d’avoir de la poussière ou autres grains de sable dans les yeux.
  • Compresses, pansements de différentes tailles, au moins une bande et du sparadrap, pour se faire un pansement. A savoir : Un pansement ou un bandage ne doit pas rester mouillé, il doit être propre (autant que possible) et sec ! S’il est mouillé la plaie va macérer et ne cicatrisera pas correctement. D’ailleurs, vous pouvez aussi prendre un cicatrisant pour les petites plaies (Cycatril pommade est d’ailleurs très bien).
  • Elastoplaste : Pour immobiliser une cheville ou un poignet foulé.
  • Double peau : Type Compeed, parce que des ampoules peuvent transformer votre journée de marche en enfer! On l’utilise soit en prévention des échauffements, ou alors une fois l’ampoule apparue (et dans ce cas on laisse le dispositif en place le plus longtemps possible, on peut appliquer dessus une large bande d’Elasto pour renforcer le pansement et aussi protéger des frottements à venir).
  • Une bonne protection solaire et un après soleil (en fonction de votre type de peau).

Il s’agit là d’une liste non exhaustive ! Mais éviter le plus possible les médicaments à dissoudre ou effervescents (certains pays n’ayant pas d’eau potable) et dans tous les cas vous reporter à la notice d’utilisation… On ne s’improvise pas infirmière :)

TourDuMonde.fr décline toute responsabilité en cas d’œdème de Quincke consécutif à une morsure de Crotale au fin fond du désert du Nevada…

N’oubliez pas non plus votre traitement habituel, surtout si vous êtes asthmatique et que vous avez décidé de faire l’Everest, ne partez pas sans votre Ventoline !!!

Si vous avez des soucis de santé, une visite chez votre médecin traitant avant le départ s’impose, afin de faire le point avec lui… Ne pas oublier aussi d’emporter et de garder sur vous votre carnet international de vaccinations…

Sur place, en cas de pépin, faites appel à votre bon sens: en cas de fièvre, de douleurs tenaces, on consulte! De même qu’une plaie profonde doit vous amener à aller voir un médecin afin de s’assurer de la nécessité ou non d’une suture…

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Mathilde, 36 ans

Fan de grands espaces et plus particulièrement de ceux de l'Ouest américain... Un sac à dos, des chaussures de marche, un guide touristique et c'est parti, si on voit les montagnes au loin ça me plait, si on les gravit, c'est encore mieux!!!
Mathilde, 11 voyages et 10 pays au compteur, a signé 5 articles sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages