Conseils : Comment bien choisir son assurance voyage !

Par Marion P.Team TDMLe 31 08 2015

Au moment de préparer son voyage, faire sa valise et organiser son itinéraire est bien plus amusant que de se pencher sur la question de l’assurance.

Pourtant, c’est une case obligatoire pour partir l’esprit léger.

Sharone de la société ACS, spécialiste de l’assurance voyage et expatriation depuis plus de 30 ans, vous donne quelques conseils pour choisir la solution d’assurance qui convient le mieux à vos besoins :

Marion : Bonjour Sharone ! Bien comprendre comment fonctionne une assurance voyage n’est pas simple, pourrais-tu nous éclairer sur le jargon et les termes les plus importants à connaître ?

Sharone : Bien sûr ! Avant de vous plonger dans les différentes offres et les conditions générales, soyez bien sûr d’être au point avec le vocabulaire relatif à l’assurance. Ainsi, vous comprendrez mieux les options proposées et serez à même de faire un choix plus éclairé. Pour vous y aider, voici un petit lexique spécial Assurance Voyage :

Délai de carence : Il s’agit d’une période pendant laquelle vous n’êtes pas assuré, même si le contrat a déjà démarré. Ce délai peut s’appliquer à toutes les garanties ou seulement à quelques-unes.

Franchise : C’est une somme qui ne vous sera pas remboursée, même si les soins sont pris en charge. La franchise peut s’appliquer à toutes les garanties, ou seulement à quelques-unes. Elle peut aussi être appliquée seulement pour le premier remboursement, ou bien à chaque demande, selon les conditions générales.

Formule au 1er € : Ce genre de formule est indépendant de tout organisme de remboursement de frais médicaux, comme la Sécurité sociale par exemple. En cas de frais médicaux, votre seul et unique interlocuteur sera votre courtier, qui remboursera vos frais médicaux sans autre intermédiaire, dès le premier euro déboursé.

Formule en complément de la Sécurité sociale : Ce genre de formule fonctionne avec la Sécurité sociale française (ou tout autre organisme national de remboursement de frais médicaux si vous êtes européen). En cas de frais médicaux, il faudra d’abord envoyer vos factures à la Sécurité sociale, qui prendra en charge vos soins à hauteur du tarif de convention (le même qu’en France, ou dans votre pays d’origine). Il faudra ensuite envoyer le décompte à votre courtier d’assurance pour qu’il vous rembourse la différence.

Plafond : C’est le montant maximum que l’assurance déboursera pour vos frais de santé ou les autres garanties du contrat.

Exclusions : Ce sont les soins qui ne sont pas pris en charge par l’assurance. Ils figurent obligatoirement dans les conditions générales du contrat, il est donc important d’en prendre connaissance.

Medocs-emballes

Marion : On dit souvent que l’assurance de la carte bancaire est suffisante, qu’en penses-tu ?

S : C’est vrai que l’on entend souvent des personnes qui partent en voyage sans souscrire d’assurance privée, car elles ont utilisé leur carte bancaire.

L’assurance de sa carte bancaire est en effet l’un des premiers points à vérifier. Elle fonctionne uniquement si la carte a été utilisée pour le paiement du billet d’avion et souvent, elle n’est valable que pour la famille. Par exemple, si vous utilisez une seule carte de paiement pour acheter les billets d’avion de vos amis, ils ne seront pas assurés. Il existe autant d’offres que de banques et de cartes bancaires, il faut donc bien consulter les conditions pour voir si l’offre est adaptée à vos besoins. Néanmoins, certains points sont communs à pratiquement toutes les offres.

Si vous partez pour un long séjour, sachez que la plupart des assurances de cartes bancaires vous prennent en charge pour un maximum de 90 jours, souvent en complément de la Sécurité sociale française et avec une franchise.

Par exemple, si vous payez une consultation chez le médecin 120 AUD en Australie, il faudra tout d’abord envoyer vos factures à la Sécurité sociale française, qui vous remboursera les 70% des 23€ réglementaires. Ensuite, il faudra vous tourner vers l’assurance de la CB pour un remboursement de la différence tout en prenant compte de la franchise.

Marion : Tout le monde a-t-il besoin de la même assurance ? Quels conseils nous donnerais-tu pour choisir une offre adaptée ?

S : Non, évidemment ! Chaque personne a des besoins et des attentes différentes sur son assurance voyage. Combien de temps partez-vous ? Dans quel(s) pays ? Êtes-vous seul, en couple ou encore en famille ? Quel genre d’activité allez-vous pratiquer sur place ? Les réponses à ces questions pourront vous donner un aperçu de vos besoins en termes d’assurance voyage.

Car bien souvent, on se dit que pour le prix de son assurance, on pourrait voyager plusieurs semaines supplémentaires. Détrompez-vous. Le prix d’une assurance voyage doit faire partie intégrante de votre budget. La cotisation peut varier du simple au double, selon les garanties proposées. À vous de faire le tri en sélectionnant, selon vos besoins, les garanties qui vous intéressent le plus et surtout, comparer le rapport qualité-prix pour sélectionner l’offre qui correspond le plus à votre voyage.

Par exemple, si vous comptez faire des activités dites « à risques » comme de la plongée sous-marine ou du kite surf, assurez-vous bien que ces sports soient inclus dans les garanties. S’ils ne le sont pas, pensez à souscrire une petite assurance spécialisée avec l’organisation qui vous propose l’activité. De même, si vous voyagez avec des enfants, vérifiez que les soins usuels soient également pris en charge, et pas seulement les urgences.

panneau_oceanie_australie

Marion : Comment être sûr que l’assurance est choisie est sérieuse ?

S : Lorsque vous serez à des milliers de kilomètres avec un souci médical, vous serez heureux de pouvoir compter sur un service sérieux et réactif. N’attendez pas de vous trouver dans une situation délicate pour le vérifier. Décrochez votre téléphone et appelez les courtiers d’assurance. Sont-ils réactifs, répondent-ils clairement à vos questions ? N’hésitez pas à leur faire part de vos doutes et de vos scénarios, pour savoir dans quelle mesure les soins sont pris en charge. Renseignez-vous également sur leur service d’Assistance, il faut qu’il soit disponible à toute heure du jour et de la nuit.

Marion : Quelles sont les garanties les plus importantes auxquelles il faut faire attention ?

S : Dans un contrat d’assurance voyage, les trois garanties les plus importantes sont les frais médicaux, l’hospitalisation et le Rapatriement.

Les frais médicaux sont, bien évidemment, la première chose à vérifier dans le tableau des garanties d’une assurance voyage. Vérifiez bien que le plafond soit correct (au moins 100 000 euros). Jetez également un œil au délai de carence, qui doit être court ou encore mieux, inexistant. Idem pour la franchise.

En plus des frais médicaux, il faut aussi faire attention à la garantie hospitalisation. La prise en charge des frais d’hospitalisation est également l’un des points les plus importants à vérifier sur votre assurance. C’est le poste qui peut se révéler le plus cher, il est donc primordial de s’assurer que votre contrat le prenne bien en charge !

Généralement, la prise en charge de l’hospitalisation est différente de celle des autres frais médicaux. Il est donc important de faire la différence entre une hospitalisation et un simple passage à l’hôpital.

Les contrats d’assurance font souvent la différence entre un passage aux urgences de quelques heures et une opération de plusieurs jours. Dans le premier cas, ce sera à vous d’avancer les frais alors que dans le second, il est possible de demander une prise en charge directe.

Avant de souscrire, renseignez-vous bien sur la définition exacte d’une hospitalisation, pour éviter les mauvaises surprises.

Un dernier conseil concernant l’hospitalisation : N’attendez pas d’être en situation d’urgences pour feuilleter les conditions générales de votre contrat d’assurance pour connaître la procédure…vous n’aurez peut-être pas le temps !

Avant le départ, lisez les conditions et notez les numéros d’urgence à un endroit facile d’accès.

On essaie de ne pas penser à des scénarios catastrophes, mais il est toujours rassurant de savoir que même si le pire arrive et que le voyage doit prendre fin, vous n’aurez pas, en plus de vos soucis de santé, de préoccupations financières à gérer.

Enfin, l’assistance rapatriement intervient dans le cas où votre état de santé ne vous permet plus de continuer votre voyage, ou si le pays où vous vous trouvez ne dispose pas d’infrastructures médicales adaptées. Votre assurance prend alors en charge votre rapatriement dans votre pays d’origine.

Le rapatriement peut également intervenir en cas de décès, un point auquel on n’aime pas penser mais vraiment important pour la famille quand on sait que le rapatriement d’un corps coûte des milliers d’euros.

Marion : On entend aussi souvent parler des exclusions, comment ça fonctionne exactement ?

S : Elles vous font souvent râler mais sont incontournables à tout contrat d’assurance, les exclusions représentent les frais non pris en charge par votre contrat. Lisez attentivement les conditions générales pour les avoir en tête et ne pas avoir de mauvaises surprises.

Chaque contrat est différent, avec ses propres conditions et exclusions, mais certaines sont communes à tous les contrats. C’est le cas, par exemple, des antériorités médicales. Ce sont toutes les affections survenues avant votre voyage et qui engendrent des frais durant votre séjour. Par exemple, si vous faites une crise d’asthme en Inde alors que vous êtes asthmatique depuis l’enfance, cela sera considéré comme une antériorité et ne sera probablement pas pris en charge.

Si vous avez une maladie antérieure qui nécessite des soins médicaux réguliers, il serait intéressant de vous tourner vers d’autres organismes qui remboursent les soins comme le ferait la Sécurité sociale. C’est le cas de la Caisse des Français à l’Etranger, qui en plus vous permet de conserver votre numéro d’assuré en France. L’adhésion à ce genre d’organisme à un coût et ne vous dispense pas d’assurance voyage (qui fera alors office de complémentaire), il faut donc faire une estimation des frais avant de vous engager.

Marion : Un autre point un peu obscur, la responsabilité civile, c’est quoi au juste et à quoi ça sert ?

S : La responsabilité civile est une garantie qui intervient dans le cas où vous provoquez des dégâts à un tiers de manière non intentionnelle. Les dommages et leur plafond de remboursement sont classés en deux catégories. Tout d’abord, les dommages corporels, qui sont les frais engagés dans le cas où vous blessez un tiers. Par exemple, si vous êtes à vélo et que vous renversez un piéton qui a besoin de soins, la responsabilité civile est engagée. Seconde catégorie, les dommages matériels, qui sont les objets qui ne vous appartiennent pas et que vous avez malencontreusement détériorés. À titre d’exemple, si vous cassez un vase ou tout autre objet au domicile d’un particulier, cette garantie pourra s’activer.

De manière générale, une franchise est appliquée dans les cas de responsabilité civile, il faut donc se renseigner auprès de son courtier d’assurance.

Un autre point important concernant la responsabilité civile, le cas de l’immobilier et de l’automobile.

Au cours de votre voyage, vous allez peut-être louer un appartement ou une voiture. Dans ce cas une assurance responsabilité civile locative ou automobile est indispensable. Cette garantie est différente de la responsabilité civile vie privée dont nous avons parlé précédemment. La plupart du temps, cette garantie n’est pas prise en charge par les contrats d’assurance voyage. La meilleure option est sans doute de passer par un contrat d’assurance local. Ainsi, il sera en adéquation avec la loi du pays, ce qui rend les choses beaucoup plus simples en cas d’accident de voiture ou de dégâts dans un appartement.

Marion : Et toutes les autres garanties alors ? Est-ce vraiment important ?

S : L’assurance voyage couvre d’autres garanties bien sûr, mais disons que les plus importantes, et celle auxquelles il faut faire le plus attention sont mentionnées dans les points précédents. Ce sont celles qui feront la différence entre les offres, et si vous hésitez encore, vous pouvez aussi jeter un œil aux garanties secondaires comme l’assurance bagages, le retour anticipé en cas de décès d’un membre de votre famille ou l’assistance juridique.

Encore une fois, lisez ces garanties avec le prisme de votre voyage. L’assurance bagage fonctionne-t-elle si je ne mets pas mon sac à dos en soute ? C’est en vous posant les bonnes questions et en interrogeant votre courtier d’assurance que vous pourrez prendre une décision en connaissance de cause.

Vous voilà parés pour partir à l’aventure en toute sécurité. Bon voyage !

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Marion P., 35 ans

Co-fondatrice, rédactrice en chef et community manager de TourDuMonde.fr. Grande voyageuse, amoureuse de la Chine (elle parle couramment chinois) et des USA, Marion est spécialement attirée par la culture et l'histoire des pays qu'elle visite. A 33 ans, elle ne désespère pas de pouvoir un jour ramener un panda dans ses valises. Si vous avez des questions, des demandes de collaboration, n'hésitez surtout pas à contacter Marion.
Marion P., 51 voyages et 24 pays au compteur, a signé 52 articles et 27 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages