Conseils : Comment partir tranquille avec une assurance voyage couvrant les risques du Covid-19

Par BaptisteTeam TDMLe 22 03 2022

On ne va pas se mentir, nous sommes (pour beaucoup) encore tiraillés entre notre envie de voyager de nouveau, et la peur de voir le Covid-19 faire un retour en force. Une solution, pour réserver sans crainte de tout perdre, est de prendre une assurance voyage qui couvre les risques liés à la pandémie.

Comme nous chez TDM, vous ne rêvez que d’une chose, reprendre votre envol, et repartir à la découverte d’horizons nouveaux ? Les voyants semblent au vert pour projeter ENFIN un voyage vers la destination de nos rêves.

Car oui, on meurt tous d’envie de réserver à nouveau nos billets d’avion, de train, de bus, nos nuits à l’hôtel, ou en auberge de jeunesse ! À moins que ce ne soit une location d’appartement ou de maison… Seulement, voilà, on hésite un peu, par peur de perdre notre argent.

Avec le Covid-19, personne ne sait vraiment ce que nous réserve l’avenir. La pandémie, avec les deux années que l’on vient de passer, nous a rendus méfiants. Des millions de personnes dans le monde ont perdu l’argent de leurs réservations car beaucoup de compagnies aériennes n’ont jamais remboursé les billets d’avion non utilisés.

Et même quand on avait pris une assurance voyage, on ne s’y est pas retrouvé, car la majorité des contrats d’assurance voyage excluaient les conséquences des épidémies…

Assurance voyage : une nouvelle couverture épidémie/pandémie :

Vous hésitez encore à vous lancer dans des réservations pour vos prochaines vacances ? Rassurez-vous, les choses ont évolué !

Avec Allianz Voyage, vous pouvez partir tranquille. L’assurance, qui a mis à jour son offre, propose désormais une couverture épidémie/pandémie incluant la Covid-19 dans la plupart de ses contrats (dans les limites et selon les conditions prévues).

Une garantie annulation avec Allianz Voyage permet d’annuler son voyage et d’être remboursé (selon les conditions et dans les limites indiquées dans le contrat) si on a été diagnostiqué positif au test de la Covid-19 avant le départ.

Ces contrats modifiés incluent aussi, le plus souvent, la téléconsultation voyageurs. Cette garantie téléconsultation peut être bien utile, quand on sait que dans de nombreux pays étrangers une simple consultation chez le médecin peut coûter au moins une centaine d’euros. C’est sans compter les difficultés liées à la barrière de la langue, parfois.

Une consultation par visioconférence ou par téléphone avec un professionnel de santé qui parle français est bien plus rassurante, dans ce cas, d’autant plus que c’est un service disponible 24h/24.

Si vous êtes contaminé par la Covid-19 pendant votre voyage à l’étranger, la prise en charge des frais médicaux est prévue (sous condition que la destination n’ait pas été déconseillée aux voyageurs par les autorités françaises compétentes).

En cas de mise en quarantaine à l’étranger, et donc de prolongation obligatoire du séjour, la garantie Retour différé permet d’avoir les frais supplémentaires remboursés pour une durée maximum de 14 jours consécutifs, et jusqu’à 2100 euros maximum.

Cartes bancaires et compagnies d’aviation : des remboursements pas garantis :

Beaucoup de personnes en ont fait l’expérience depuis la pandémie de la Covid-19 : dans la plupart des cas, ni les cartes bancaires ni les compagnies aériennes ne vous remboursent intégralement, lors d’imprévus et d’annulation. On peut être très déçu, voire lésé.

Cartes bancaires : pourquoi elles ne sont pas suffisantes en cas d’annulation :

Avec les cartes bancaires, dites « classiques » ou « Premium » la garantie n’est pas au même niveau selon que le séjour se déroule en France ou à l’étranger. Méfiance, donc !

Pour les cartes classiques, la couverture liée à la prise en charge des frais médicaux à l’étranger est souvent faible. Elle est meilleure avec les cartes bancaires dites « Premium » mais les plafonds de remboursement sont plus faibles qu’avec une assurance voyage internationale spécifique.

Par ailleurs, les cartes Premium ne couvrent que le titulaire de la carte, son conjoint (marié, pacsé), ses enfants fiscalement à charge.

Compagnies aériennes : des dizaines de millions de passagers floués :

Selon la Cour des comptes européenne, au moins 50 millions de billets d’avion annulés pendant la pandémie de la Covid-19 n’ont pas été remboursés par les compagnies ! Beaucoup de clients n’ont eu d’autre choix que d’accepter des avoirs. Certaines compagnies ont même désactivé le lien permettant de demander un remboursement sur leur site internet (pourtant obligatoire).

Pourtant, la règle est qu’en cas d’annulation de vol, les compagnies aériennes sont tenues de rembourser leurs passagers.

Autant de raisons pour s’entourer des meilleures garanties lorsque l’on programme un voyage.

A propos de l'auteur

Cet article a été proposé par Baptiste, 39 ans

Amoureux de la nature et des animaux, accro aux road-trips, j'ai le virus de la route. Et s'il y a une colline dans le coin : je suis probablement en train d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté.
Baptiste, 17 voyages et 12 pays au compteur, a signé 31 articles et 13 avis d'hotels sur TDM.
Voir son profil, ses articles et ses voyages