Menu 

Estonie : En avant pour la plus belle des randonnées

Au nord de l’Europe et frontalier de la Russie, un pays a su mettre en avant son patrimoine naturel grâce à deux grandes randonnées qui traversent le pays du nord au sud, et d’est en ouest : l’Estonie.

En effet, deux parcours permettent aux fans de randonnée la découverte des plus beaux parcs naturels de ce petit pays balte.

Par Jérôme - 18 septembre 2017

Je vous amène ici sur une portion du parcours partant du nord au sud, dans l’une des plus belles régions d’Estonie !

Le parcours que nous allons emprunter se situe sur la route entre Oandu (au nord) jusqu’à Ikla (au sud). Vous pouvez d’ailleurs en voir le détail en suivant ce lien.

Mais ici, nous n’allons vous présenter que la deuxième section, de 38km, entre Kalmeoja et Aegviidu, à faire sur 2 jours.

Jour 1 : Viru Raba – Jussi :

Temps de marche :  5 heures

Le départ se fait donc dans le plus grand parc national du pays, Lahemaa, réputé pour son marécage – Viru Bog – et ses manoirs construits pendant l’occupation danoise il y a 500 ans. Vous pouvez vous y rendre depuis Tallinn avec les bus locaux pour 3 euros. Cela prend environ 1h.

Chez TDM, nous vous conseillons de vous arrêter à l’arrêt Ulliallika, vous n’aurez plus qu’à prendre la direction sud pour traverser cette première partie. Au bout de quelques kilomètres, vous emprunterez le fameux chemin en bois, qui facilite la progression dans les marécages.

La traversée du Viru Bog ou Viru Raba commence alors. C’est l’un des marécages les plus accessibles d’Estonie, donc si vous y venez pendant une période touristique, il se peut que la progression soit un peu ralentie, car vous ne pouvez pas (du moins vous n’avez pas le droit) de vous aventurer en dehors du chemin. Et chez TDM, nous vous conseillons vivement de suivre les règles afin de continuer votre randonnée sans encombre.

Au milieu du marécage, vous aurez l’opportunité d’accéder à une tour offrant un point de vue magnifique sur tout le paysage.

Continuez ensuite la progression jusqu’à la sortie du marécage. Vous devrez par la suite traverser une 2×2 voie pour continuer en direction du sud. Le chemin se trouve derrière une pancarte « Liiapeksi ».

Nous vous conseillons à présent de suivre la carte pour ne pas vous perdre dans les nombreux chemins que vous allez rencontrer. Attention : rien n’est indiqué pour ces 5 prochains kilomètres à travers la forêt et vous êtes désormais dans la réserve naturelle de Põhja-Kõrvemaa, la troisième plus grande d’Estonie !

Elle est à 40% composée de forêt, et possède plus d’une trentaine de lacs. C’est un paradis pour les loups, lynxs et autres ours brun. N’ayez pas peur, ces animaux restent éloignés des humains, et vous aurez peu de chances d’en croiser. En revanche, suivant la saison de votre voyage, vous pourrez profiter d’une flore abondante avec pas moins de 19 espèces d’orchidées, ainsi que d’autres fleurs remarquables.

Conseil : Pour déjeuner, arrêtez vous pique-niquer au premier lac de la journée – Pikkjärv – et profitez en pour faire une première baignade si la météo le permet.

Après une pause bien méritée, reprenez le chemin en suivant la côte Est du lac, direction sud. Après quelques minutes, vous accéderez à l’une des plus belles parties du parc, en traversant à nouveau un marécage.

Au milieu de celui-ci, une nouvelle tour vous permettra d’apprécier une vue à 360°.

Depuis le précédent lac, plus besoin de carte, vous n’avez qu’à suivre le chemin qui est désormais balisé d’un cercle rouge sur les arbres, et d’une pancarte indiquant la distance parcourue entre Oandu et Ikla tous les kilomètres.

Vous passerez à proximité d’un nouveau lac – Paukjärv – avec une nouvelle fois une tour pour prendre de la hauteur et admirer le chemin parcouru. A partir de ce moment, c’est la portion la plus difficile qui commence avec une forêt vallonnée. Ceci dit, pas d’inquiétude pour cette randonnée, l’Estonie n’étant pas un pays de montagnes.

Vous arrivez ensuite au campement que nous vous conseillons pour la nuit, à côté du lac Väinjärv. Ici, vous aurez à disposition une grande table couverte avec un barbecue et tout le bois nécessaire pour vous concocter un bon festin.

Si des locaux sont déjà sur place, pas de soucis, vous pouvez vous joindre à eux, ou trouver un endroit plus tranquille quelques mètres à l’ouest de cette position. Vous avez aussi la possibilité d’aller camper un peu plus loin vers l’un des six lacs aux alentours, mais l’ensoleillement y est moins bon.

Jour 2 :  Jussi – Aegviidu

Temps de marche :  5 heures

Après une bonne nuit de sommeil, il ne vous reste plus que 18 kilomètres relativement faciles à parcourir. Le début de la journée est grandiose, avec un chemin à travers cinq lacs très proches les uns des autres. Vous sortirez ensuite de la forêt, pour découvrir cette fois un tout nouveau paysage : de grandes prairies plutôt arides.

En effet, cette partie du parc fût autrefois un territoire servant aux Soviétiques pour leurs entraînements militaires. Une randonnée à travers cet endroit vous fera découvrir quelques cratères, vestiges des bombardements effectués par le passé. Vous pouvez allonger la randonnée en faisant un aller-retour vers ce lieu, en prenant la direction Ouest à la fin de la traversée des lacs.

Sinon, continuez sur le chemin balisé direction sud.

Après ces quelques kilomètres de terres « traumatisées », vous serez de retour dans la forêt, beaucoup plus verte que les précédentes… Et ceci pratiquement jusqu’à la fin de la randonnée.

Vous aurez donc droit à cinq kilomètres plutôt monotones, avec au milieu un joli pont vous permettant de traverser une rivière. On vous conseille de continuer jusqu’au prochain lac – Harakajärv – pour votre pique-nique de la journée.

Cette partie est la grosse première partie de la randonnée (vous aurez alors parcouru environ 14 kilomètres) mais cet endroit est clairement le plus joli de ce deuxième jour pour faire une pause, et si le temps le permet, vous pourrez encore une fois faire trempette.

Il ne vous restera ensuite plus que quelques kilomètres pour rejoindre le joli village d’Aegviidu.

Attention au marquage sur cette partie, plutôt chaotique, indiquant plusieurs directions pour rejoindre le village. Suivez le point rouge et les panneaux du GR. Un dernier kilomètre sur le bitume vous permettra enfin de rejoindre le village.

Vous pouvez ensuite prendre le train au milieu du village pour rejoindre Tallinn (environ 3-4€). Sinon, l’autostop fonctionne très bien en Estonie, et la station essence à la sortie du village est l’endroit parfait pour trouver un conducteur pour la Capitale…

Maintenant il ne vous reste plus qu’à chausser vos chaussures de rando et venir comme moi découvrir la nature Estonienne dont je suis tombé amoureux depuis mon arrivée il y a quelques mois dans le pays !

 

Informations complémentaires :

– L’eau des lacs est potable. Cependant, il est toujours préférable de la faire bouillir avant consommation. Ce que nous n’avons pas fait, mais nous sommes toujours en vie !

– Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le parcours complet ici. Pour rappel, nous vous n’avons décrit dans cet article que la seconde section.

– Respectez la nature ! Les Estoniens sont, plus qu’en France, de véritable amoureux de la nature. Il n’y a pas beaucoup de poubelles le long du trek, seulement vers les lacs, donc n’oubliez pas d’apporter un sac avec vous.

 

Photos de Jérôme Scherer pour TDM.

Par Jérôme

Passionné de cinéma et de littérature, mais quand même derrière les voyages. J'aime les grands espaces, la nature, les randonnées. Rencontrer les locaux est une priorité dans mes voyages. Grand amoureux du Canada et du Portugal.

  • 14
    articles
  • 33
    voyages
  • 28
    pays

Envie de voyage et d'évasion ?

Suivez-nous sur Facebook pour ne pas louper nos prochains articles.

Suivez TourDuMonde.fr sur Facebook !

Vos commentaires

Laisser un commentaire