Menu 

Islande : 10 choses à faire / voir en hiver…

Depuis l’éruption du désormais célèbre volcan Eyjafjallajökull en 2010, l’Islande est une destination de plus en plus touristique. Ce pays fabuleux à la nature sauvage est un des pays qu’il FAUT absolument visiter au moins une fois dans sa vie !

Et d’ailleurs pourquoi ne pas y aller en hiver ? Les paysages sans cesse enneigés rendent ce pays encore plus magique… et avec moins de touristes !

Par Isia Mook - 28 août 2016

Car non il ne faut pas forcément être fou pour s’aventurer en Islande en hiver, il y a d’ailleurs beaucoup de choses à voir et à faire et vous pouvez très facilement organiser votre voyage en fonction de vos envies et de votre soif d’aventures.

Malgré tout et avant de vous lancer dans un tel voyage, sachez que beaucoup de routes sont fermées (notamment celles des hautes terres au centre du pays) ce qui aura sans doute comme conséquence de restreindre un peu votre parcours… Alors un conseil : allez consulter l’état des routes sur www.road.is avant de partir à l’aventure.

Pour autant ne soyez pas déçus il reste quand même largement de quoi faire en hiver, et petit bonus non négligeable : tout y est moins cher !

Mais avant de vous présenter les points d’intérêt de l’Islande en hiver, chez TDM on vous a concocté un petit récapitulatif des idées reçues pour déceler le vrai du faux :

  • « Il y fait -30°C » : FAUX ! Et ce même en février (mois le plus froid de l’année), où il fait entre -10°C et +5°C. En revanche il est vrai que le ressenti peut s’avérer plus froid notamment avec le vent mais parfois aussi plus chaud si vous restez en plein soleil !
  • « C’est un désert humain » : FAUX ! En dehors de la capitale il y a certes très peu d’islandais mais sur les sites accessibles à tous il n’est pas rare de rencontrer beaucoup de monde… Et ce même en hiver !
  •  « On y mange mal » : VRAI et FAUX ! En effet, vu la situation géographique du pays et son climat très particulier, quasiment tout y est importé… notamment les fruits et légumes (alors ne vous étonnez pas de trouver des fraises de la taille d’un citron en février !). La nourriture y est également très américanisée… En revanche vous trouverez du très bon poisson dans les nombreux villages de pêcheurs !
  • « Un 4×4 est obligatoire pour circuler » : FAUX ! Comme beaucoup de routes sont fermées en hiver (et notamment toutes les pistes des hautes terres), les autres sont quotidiennement entretenues (salées, déneigées), en particulier la N°1 qui fait le tour de l’île. Les petites voitures citadines sont donc très bien adaptées sur ces routes là… Mais assurez-vous tout de même d’avoir des pneus-neige non abîmés et de préférence cloutés.
  • « Les aurores boréales sont toujours colorées » :  FAUX ! Bien souvent, lorsque les conditions parfaites ne sont pas réunies, on aperçoit « juste » une traînée ressemblant à un nuage. Ceci dit, plus vous resterez à observer le ciel, plus vos yeux s’habitueront et détecteront une légère coloration qui peut s’intensifier au cours de la nuit. Mais rassurez-vous, votre appareil photo lui détectera très bien les couleurs même non visibles à l’œil !
  • « Tout est blanc » : VRAI ! Alors habituez-vous à ne pas voir de vert pendant toute la durée de votre séjour, car il n’y a quasiment pas d’arbres !
  • « Les jours sont courts » : VRAI et FAUX, car tout dépend du mois ! Comme en France, décembre est le mois où les jours sont les plus courts (environ 5h de jour) mais dès janvier les jours rallongent vite et on atteint déjà 9-10h de jour en février.
  • « Il y a des elfes et des trolls » : Là dessus je ne vous dirai rien… allez donc vérifier par vous même !

Maintenant que les mythes et légendes sont levés nous pouvons aborder la question cruciale : que faire en Islande en hiver ?

Voir des aurores boréales :

Visibles par un voile de couleur verte ou magenta traversant le ciel nocturne du Nord, les aurores boréales sont le résultat de la collision entre des particules solaires (vent solaire) avec l’oxygène, le nitrogène et l’hydrogène de la haute atmosphère.

Quand peut-on voir ce spectacle de la nature ? Elles sont visibles d’octobre à avril mais vous aurez plus de chance d’en voir et de plus forte intensité de décembre à février. Une échelle de 0 à 9 permet d’avoir une prévision des aurores. A partir d’un coefficient de 3, vous commencerez à avoir une chance d’en apercevoir. Si le coefficient est modéré (3) ou fort (à partir de 4) il vous faudra également une nuit sombre (donc sans pleine lune) et sans nuages pour avoir encore plus de chance !

Le site météo islandais Vedur a un onglet spécial aurores boréales avec la couverture nuageuse sur l’ensemble du pays et le coefficient de prévision. Et hormis ces « quelques » conditions il n’y a pas de règles, juste de la chance !

Alors un conseil : éloignez-vous de toute source de pollution lumineuse, car plus il fera noir, plus vous aurez de chance d’en voir !

Se baigner dans les sources d’eau chaude :

Islande, pays de feu et de glace ! Les nombreux volcans (130 actifs encore aujourd’hui) permettent à l’Islande d’être autosuffisante en énergie grâce à sa géothermie.

Du coup, l’Islande compte de nombreuses sources d’eau chaude dont plusieurs ont été aménagées afin de s’y baigner.

La plus célèbre, le Blue Lagoon, est un lagon artificiel alimenté par les centrales géothermiques. Proche de l’aéroport et facilement accessible, le Blue Lagoon est clairement le « Disneyland du barbotage » ! Alors quelle que soit la saison, pensez à réserver à l’avance sur leur site internet qui affiche rapidement complet !

En revanche, si vous ne voulez pas prendre un bain de touristes et payer une fortune, il existe d’autres piscines, naturelles ou non, moins prisées des visiteurs… Allez faire un tour sur ce site, vous trouverez une carte non exhaustive des sources d’eau chaude de l’île.

Et franchement quoi de mieux que de se baigner dehors dans une eau à 38-40°C quand la température extérieure arbore les 0°C et qu’il y a de la neige tout autour de vous !

Observer la faune :

L’hiver n’est peut être pas la meilleure saison pour observer la faune mais celle-ci reste malgré tout très présente.

La liste concernant les mammifères observables est relativement courte : renards arctiques (très rare à observer, surtout présent dans les fjords du Nord-Ouest, il est le seul mammifère terrestre indigène de l’île !), rennes (importés de Norvège au XVIIIème siècle) et phoques gris et commun.

En revanche, il est plus facile d’y voir des oiseaux (bien que vous ne verrez pas le célèbre macareux moine) : goélands, mouette tridactyle, grand cormoran, bruant des neiges…

Contempler les cascades/chutes d’eau glacées :

Du fait de l’omniprésence des montagnes, nombreuses sont les cascades et chutes d’eau en Islande. De toutes les tailles, avec un débit plus ou moins important et leur propre particularité on ne se lasse jamais de les observer ! Et en plus de leurs particularité habituelles, l’hiver nous offre un nouveau spectacle : voir des cascades gelées, en partie gelées ou non.

En hiver, la plus impressionnante de toutes reste les chutes d’eau de Gullfoss (« chute d’or » en islandais) composées d’une succession de deux chutes. Le spectacle est tout simplement époustouflant tant ces chutes sont puissantes! Le paysage qui l’entoure est lui aussi somptueux, entre neige et glace, l’eau se fraie un chemin avant de s’engouffrer dans un canyon.

Difficile de passer à côté puisqu’elles se trouvent sur le célèbre « circuit touristique du Cercle d’Or ».

Mais d’autres cascades (moins spectaculaires certes) mais tout aussi impressionnantes sont également à découvrir ! Dans le sud du pays, un long escalier permet d’observer la cascade Skogafoss d’en haut. Plus au nord, Barnafoss se trouve dans une région de champs de lave. Celle-ci n’a rien d’impressionnant mais ici le cadre est tout simplement féerique : eau bleue turquoise entre champs de lave et forêt de bouleaux nains.

Ceci dit, attention au verglas ! Sur la plupart des sites, principalement les cascades, l’eau est (comme on s’en doute) très présente et gèle en hiver, ce qui crée de VÉRITABLES patinoires.

Alors un conseil, investissez dans des semelles à crampons qui s’adaptent à toutes les chaussures, en vente partout et bien moins chères si vous les acheter avant votre départ en France.

Skier entre mer et montagne :

L’Islande n’est pas un pays connu pour ses pistes de ski mais on trouve quand même 72 km de pistes pour 11 stations de 22 à 950 mètres d’altitude !

La plupart se situent au Nord mais le domaine de Bláfjöll se trouve, lui, à seulement 25 minutes de Reykjavik avec 16 remontées mécaniques. Alors oui a priori l’Islande n’est pas une destination réputée pour ce genre de sport mais passer une journée à faire du ski au milieu de ces décors sublimes peut être une activité sympathique… et facilement accessible depuis la capitale.

Passer le nouvel an à Reykjavik :

Les festivals de musique et spectacles sont récurrents en été mais s’il y a un événement à ne pas manquer en hiver c’est bien le nouvel an ! Le 31 décembre, la coutume veut que les islandais se baignent dans la mer (température de l’eau à environ -1°C) en maillot de bain, chaussettes et gants en laine puis se roulent dans la neige avant de rejoindre un hot pot.

Le soir un grand feux d’artifice est organisé autour de l’église de la capitale ! Les islandais ont d’ailleurs véritablement le sens de la fête… alors fêtards ou non, au milieu de toute cette magie vous êtes assurés de passer une bonne soirée !

Se retrouver aux portes des glaciers :

Pas moins de 11% du territoire islandais est couvert de glaciers (« jökull » en islandais). Nombre d’entre eux sont d’ailleurs facilement accessibles depuis la route circulaire car ils forment ce qu’on appelle une « langue glaciaire ». Dans la région du Sud se trouve la 3ème plus vaste calotte glaciaire au monde après les pôles : le Vatnajökull.

Mais l’un des endroits les plus spectaculaires du pays est la lagune de Jökulsárlón dont les blocs de glace du glacier viennent s’échouer sur la plage de sable noir. Le contraste du sable noir avec les icebergs d’un bleu étincelant et les vagues qui viennent les recouvrir est tout simplement magique !

C’est également ici que vous pourrez apercevoir des phoques nageant au milieu des icebergs…

Visiter une grotte de glace :

S’il y a bien une activité emblématique à faire en Islande en hiver c’est la visite d’une grotte de glace ! Plusieurs agences proposent des tours allant de 2h à quelques jours depuis la capitale ou non.

La plus majestueuse, la « grotte de cristal » fait partie du glacier Svínafellsjökull dans le parc national de Skaftafell. Ici vous pourrez observer une glace plus ou moins bleue avec différents reflets, et écouter les craquements de la grotte dus au déplacement de la glace… Surprise garantie !

A Langjökull une grotte de glace artificielle dite « Age de glace » a été créée, une partie en forme de tunnel, une autre avec des bancs et dans laquelle il est possible de se marier ! Crevasses, moulins, couches de glace et tour en « monster truck » sur la calotte glaciaire sont également au programme.

Attention : cette activité insolite n’est possible que d’octobre à mars pour des raisons de sécurité (températures trop élevées en été) et lorsque le temps est sec (après une forte pluie, la grotte peut vite être inondée !).

Faire du chien de traîneau ou de la moto-neige :

Que vous soyez animaux ou véhicules motorisés il y en a pour tous les goûts pour profiter des grands espaces enneigés d’Islande ! Plusieurs agences proposent des tours au départ de la capitale ou non pour l’une de ces activités.

Le chien de traîneau est une activité très courante dans tous ces pays nordiques. Ici l’attelage est composé de Huskies du Groenland réputés pour leur endurance et leur course en terrain accidenté.

Rouler dans l’immensité blanche et profiter des paysages :

L’Islande est un pays conçu pour la randonnée… en été ! En hiver vous passerez beaucoup de temps en voiture pour aller d’un site à l’autre mais pas d’inquiétude vous ne vous ennuierez pas pour autant.

Les paysages sont sans cesse changeants et la météo varie également beaucoup dans une même journée (il n’est d’ailleurs pas rare de passer du grand soleil à la tempête de neige !). Repasser au même endroit n’est alors pas dérangeant puisqu’en fonction de la luminosité et du temps les paysages prennent alors une allure radicalement différente !

Alors soyez à l’affût des animaux, car renards arctiques, rennes et oiseaux peuvent être observés depuis la route ! Et habituez-vous à rouler sur de la glace et de la neige car même si les routes sont relativement bien dégagées, il arrive de rouler très régulièrement sur du blanc…

Pour résumer, n’ayez pas peur et partez découvrir l’Islande en HIVER !

Par Isia Mook

Voyage, nature, animaux, photo, montagne, randonnées... J'aime vivre l'aventure, voyager avec un sac à dos. J'ai été habituée à voyager de cette façon depuis très jeune puis à 16 ans je fais mon premier grand voyage en solo au Pérou. Maintenant je profite de toutes les opportunités pour découvrir de nouveaux horizons. A ce jour mes endroits favoris sont l'Amazonie pour sa diversité incroyables d'espèces animales et végétales et l'Islande pour ses paysages grandioses.

  • 9
    articles
  • 20
    voyages
  • 15
    pays

Envie de voyage et d'évasion ?

Suivez-nous sur Facebook pour ne pas louper nos prochains articles.

Suivez TourDuMonde.fr sur Facebook !

Vos commentaires

Laisser un commentaire